MOIS D'AVRIL 2015


Le voyage de Paris jusqu' Halkoutsi via l'avion et un taxi s'est bien passé, arrivé au chantier à 23 heures.

Le gardien de nuit du chantier nous attendait, la grille s'est ouverte, Costa notre Taximan habituel nous à emmené jusqu'au bateau pour décharger les bagages, pendant que je réglais Costa le veilleur nous monter les bagages sur le pont d'Anak, délicate attention que nos avons apprécié après tant d'heures de voyage.

Commutateur des batteries de services sur ON et la lumière fût, après une rapide inspection du bateau tout semble en ordre, pas de mauvaises surprises, matelas et coussins bien secs pas même humide, pas d'humidité ni d'odeur dans le bateau, reste plus qu'a faire le lit pour un repos bien mérité, demain est un autre jour.
Du 17 au 26 Avril 2015


Nous avons passé ces quelques jours à préparer le bateau tant à l'intérieur pour Bernadette qu'à l'extérieur pour moi.

Bernadette a lessiver cloisons et plafonds du bateau, tous les placards et recoins ont subi le même régime, détergent et huile de coude, sans parler du linge de bord qui lui aussi a connu le grande lessive.

Oeuvres mortes et oeuvres vives ont été décapes à la ponceuse orbitale au grain 80 pour la carène et au grain 120 pour les oeuvres mortes.

La coque a été dépoussiérée, lavée, puis nettoyée à l'acétone avant peinture.

Aujourd'hui mise en peinture au rouleau de la coque  babord de son Bleu habituel, Toplac de chez International peintures.

Demain, si le temps le permet la coque tribord sera mise en peinture de la même façon, puis ce sera le tour de l'antifouling puis de la ligne de flottaison.

Mise à l'eau probable pour la fin de la semaine.






Cliquez pour agrandir l'image
Anak prêt à peindre
Cliquez pour agrandir l'image
Tribord reste à peindre
Cliquez pour agrandir l'image
Babord c'est fait.


La goulotte de l'ancre qui nous faisait quelques soucis lors de la remontée des 10 derniers mètres de chaîne est en cours de changement, une goulotte en inox la remplacera avec un diamètre légèrement supérieurs et principalement un angle 45° au lieu des 90°.

A ce sujet nous pensions avoir 80 mètres de chaîne de 10 mm, après mesure très précise il s'avère que nous avons à notre disposition 110 mètres de chaîne, bonne surprise, mais beaucoup de poids sur l'avant.

Nous avons choisi l'option de la raccourcir à 90 mètres ce qui est amplement suffisant pour notre navigation méditerranéenne.

Aujourd'hui mise en peinture au rouleau de la coque  bâbord de son Bleu habituel, Toplac de chez International peintures.

Demain, si le temps le permet la coque tribord sera mise en peinture de la même façon, puis ce sera le tour de l'antifouling puis de la ligne de flottaison.

Mise à l'eau probable pour la fin de la semaine.


Cliquez pour agrandir l'image
110 Mètres de chaîne un peu trop.
Cliquez pour agrandir l'image
La goulotte en attente de montage
La RAF à l'entraînement


Nous avons eu dans la semaine un spectacle presque journalier des avions de la Royale Air Force, l'équivalent Britannique de notre Patrouille de France.

Magnifique spectacle gratuit jusqu'à deux fois par jour avec de figures différentes aussi belles les unes que les autres.

Pilotes chevronnés de hautes voltiges aux commandes de magnifiques et rutilants jets au service de sa majesté ... il ne manquait plus que le "God save the Queen".

Coup de chapeau aux pilotes Britanniques, quand à vous, amis Britanniques, vous savez à quoi sert  entre autres l'argent de vos impôts, quant à nous ... on ce le demande toujours.
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
A Suivre ...


<center>MENU</center>
MOIS DE MAI 2015


Et bien non, nous ne sommes pas encore à l'eau, ni le bateau d'ailleurs, pour nous l'eau est trop fraîche bien que la température est d'environ 25 à 30° la journée.

Le bateau toujours au sec parce que la goulotte permettant de remonter l'ancre n'est pas encore montée, elle semble donner des problèmes à son concepteur pourtant habille avec l' inox.

Vraisemblablement Yannis l'Inoxman reviendra lundi ou mardi selon sa disponibilité, ce qui veux dire que, pour le mieux la mise à l'eau se fera mardi où mercredi.

Anak est prêt à naviguer, étincelant sous la détermination de Bernadette à faire briller de mille feux les Inox du bateau, chandeliers, taquets, chaumards, winches, échelle de bain, tous sont passés entre les mains expertes et infatigables de notre Amirale.

Même les vernis extérieurs sont au top par le matelot du bord.

Il nous manque que de l'eau autour du bateau, à vrai dire c'est même l'élément essentiel pour une bonne navigation de plaisance.

En remplacement de la clé G3 nous permettant d'avoir Internet à bord nous avons acheté un petit boîtier WiFi, un HotSpot pour Vodafon à 33 euros alors qu'en France j'ai acheté le même, une Bbox nomad pour Bouygues telecom à 120 euros cherchez l'erreur, il doit être probablement plaqué or.

Ce boîtier fonctionne très bien plus besoin de clé G3 pour les ordis, nous en avons trois à bord, chacun le sien, plus la tablette Galaxy de Bernadette et les trois sont reliés simultanément à Internet.




Cliquez pour agrandir l'image
Etrave prête ouvrir notre route
Cliquez pour agrandir l'image
Poupe prête à laisser un sillage
 
Cliquez pour agrandir l'image
Hélice prête à propulser, safran à gouverner
Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Chandeliers
Cliquez pour agrandir l'image
Chaumards
Cliquez pour agrandir l'image
Echelle de bain tout est prêt

Cliquez pour agrandir l'image
Table du carré revernie
Cliquez pour agrandir l'image
Vernis extérieurs au top


LA GOULOTTE
La goulotte bien pensé par mon prédécesseur à reçu des améliorations dues à son  vieillissement.

La chaîne qui avait tendance à se vriller sur les dix derniers mètres, la force occasionné par ce vrillage empêchait la chaîne de se libérer du barbotin, d'ou encombrement et blocage.

Un ergot en inox oblige ou doit obliger la chaîne à se libérer du barbotin en cas de vrillage, le coude à été ramener à 45° au lieu des 90°.

Le system de liaison chaîne-ancre à été aussi changé, l'émerillon d'origine a été conservé, il est de très bonne qualité et n'a pas souffert du temps, pas de jeux anormal donc bon pour le service.
Le galet servant de roulement à la chaîne devra être aussi changer, il est en partie responsable du vrillage de la chaîne, la chaîne, au court du temps, a marqué son empreinte dans le galet et cette empreinte  empêche la chaîne de se dévriller.

Le diamètre du tube d'écoulement à été augmenté de 3 m/m, l'écoulement de la chaîne sur l'inox sera ainsi amélioré.

Nous verrons, rapidement, au cours des divers mouillages ce que cela donne. pour le moment  l'investissement est plus que raisonnable, 230 euros pour la conception de cette goulotte par notre Inoxman Yannis et de l'avis de Dennis présent sur tout ce qui touche le chantier.


Cliquez pour agrandir l'image
Enfin montée la goulotte
 
Cliquez pour agrandir l'image
Diamètres augmenté de 3 millimètres
Cliquez pour agrandir l'image
Un ergot oblige la chaîne à suivre la goulotte en Inox
Le 06 Mai 2015


Enfin ... c'est fait Anak a retrouvé l'élément pour le quel il a été construit c'est à dire l'eau, la mer à 08h23 ce jour, à 08h30 mise en route du moteur qui ne s'est pas fait prié.

Zakarias donne la dernière impulsion au chariot et Anak vogue.

Fluctat nec mergitur

Cliquez pour agrandir l'image
Anak sur le chariot de mise à l'eau
 
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette seule à bord veille à l'opération
Cliquez pour agrandir l'image
Mise à l'eau par l'arrière


Le corps mort appartenant au chantier est à 30 mètres un coup de marche avant et nous voilà amarré pour les dernières préparations, pavillon de complaisance en place, pavillon de nationalité en place, ordi de navigation allumé, GPS et sondeur de même, radio VHF en veille sur canal 16.

La route s'affiche à l'écran de l'ordi, le moteur est chaud, bouée larguée, nous saluons comme il se doit le chantier de trois longs coups de sirène.

En avant 1550 tours, Anak accroche très vite à sa vitesse de croisière 5 noeuds, le temps est splendide, le mer comme un miroir, vent quasi nul, au bout d'une heure et demi nous apercevons la première bouée du chenal, puis elles s'enchaînent les unes aux autres, nous passons le pont suspendu de Chalkis assez imposant, encore deux bouées puis nous somme en vue de l'entrée de la marina.

Surprise des surprises, nous apercevons LORD BYRON à quai, dès notre arrivé à l'entrée, quelqu'un sur le ponton nous fait des signes, nous nous en approchons, c'est semble t-il le propriétaire du bateau qui y est cul à quai à l'année qui gentillement nous informe que dorénavant, il y a au port de commerce, près du vieux pont, des emplacements réservés à la plaisance de passage et qu'ici c'est payant, ce que je savais déjà, sauf pour les emplacements du port de commerce.

Demi tour, nous longeons LORD BYRON, personne à bord, virage à droite et nous longeons les bateaux de commerces en instance.

Accostage à l'amiral,  c'est à dire impeccable, sans vent, sans courant sut été dommage de le rater pour le premier de la saison.

Nous sommes à quai à 11h15, juste en face du bureau des Coats Guards qui immédiatement nous font savoir que probablement comme nous sommes pour le moment le seul bateau à se présenter pour passer le pont, ce dernier restera fermé.

On s'en moque complètement, nous sommes trop fatigués par nos travaux sur Anak au chantier pour poursuivre notre navigation, 24 heures de repos nous ferons que du bien.

Sur ce nous sommes aller en ville, boire une bonne bière bien fraîche et manger des sardines grillées accompagné d'une salade Grec, le long du port sous les tonnelles du Tavernier face à la mer.




Cliquez pour agrandir l'image
Cap sur Chalkis à 10 nautics

Cliquez pour agrandir l'image
Pont suspendu de Chalkis
  
Cliquez pour agrandir l'image
Tirant largement suffisant pour Anak

Cliquez pour agrandir l'image
Anak dans la zone de transit Sud/ Nord
Cliquez pour agrandir l'image
Les Sardinnes furent appréciées
Cliquez pour agrandir l'image
Surtout face à la mer et le continent


Cliquez pour agrandir l'image
Ce n'est pas un mexicain, juste un pêcheur Grec, téléphone, doigts de pieds en éventail

il ne lui manque que la bière

La vie est une dure lutte

dit-on

Le passage du pont s'est fait à 23h00, pendant l'étal des courants.

Nous étions le seul bateau à passer, habituellement lorsqu'il n'y a qu'un bateau le pont ne s'ouvre pas .. c'était notre jour de chance.

Cliquez pour agrandir l'image
Pont de Chalkis
Cliquez pour agrandir l'image
17h30 encore personne sur quai très prisé des Chalkisiens
Cliquez pour agrandir l'image
Chalkis by night
Le 08 Mai 2015

Nous avons à 10h15 larguer les amarres, au revoir Chalkis, cap sur Limani Limni à 22 miles nautiques vers le Nord.

Temps splendide jusqu'à 30° dans le bateau, mer calme vent 1 à 2 BF, c'est de la croisière agréable, tout fonctionne bien à bord.

Nous avons été doublé par un caboteur du genre "vracquier" Turc qui lui aussi faisait une route Nord, nous naviguons tranquillement à 5 noeuds, lui probablement au double, il nous a doublé de très près sans danger, nous n'avons même pas ressenti sa vague d'étrave.

Nous étions à quai à Limani Limni à 15h15.

Limani Limni est un mignon petit port de pêche, assez étroit, tout en longueur, bien protégé, nous avons entre deux bateaux de pêche trouvé une place "Alongside".

J'avais remarqué en entrant dans le port juste à l'endroit le plus étroit (à peine 20 mètres de large) que les bordures du quai étaient peintes en rouge, signe indicatif que c'est l'endroit réservé à la plaisance de passage.

Je n'ai pas respecté ces marques trouvant que nous aurions été trop près de l'entrée et à l'endroit le plus étroit du port.

Le streaming d'Internet passe difficilement dans cette petit port entouré de montagne à vaches heureusement nous avons trouvé un café-pâtisserie-salon de thé offrant la WIFI, de plus le patron confectionne des bouchées au chocolat succulentes.

Nous y avons passé quelques heures sur nos ordis tout en oubliant les calories et le régime tout en nous délectant de ces petites merveilles au chocolat, il n'y a pas que les Français qui savent travailler le chocolat.

Cliquez pour agrandir l'image
L'entrée du port plutôt étroite

Cliquez pour agrandir l'image
Le reste du port toujours aussi étroit
Cliquez pour agrandir l'image
Le centre ville ...
Cliquez pour agrandir l'image
Nous à Limani Limni ... c'est un montage photo, il n'y avait parsonne pour photographier
Le 10 Mai 2015

Nous avons quitté Limni avec regret, surtout le chocolatier, cap sur Agios Konstantino, à 26 miles au nord.

Toujours du beau temps une mer calme, avec un vent favorable nous avons navigué sous génois bâbord amure quelques heures.

Saute de vent, puis il reprend mais tribord amure, pas longtemps juste le temps de nous apercevoir que le winch tribord est bloqué.

Définitivement bloqué je crois, j'ai cherché vainement dans toutes les boîtes à outilles, une clé Allen au pas Anglais, autant chercher une aiguille dans une botte de foin.

Les winchs du bord sont où étaient des Barlow Autraliens, cette société n'existe depuis longtemps, donc plus de pièce disponible.

A moins que je puise trouvé à Volos un jeu US de clé à Allen en attendant nous ne naviguerons que bâbord amure, toutes fois il nous reste aussi, la grand voile et l'artimon, la situation n'est pas dramatique seulement coûteuse si nous devons changer un winch.

Nous nous rendons à Volos pour changer un jeu de batterie, une de nos batterie à fâcheuse tendance à bouillir et à consommer beaucoup d'eau distillé.

Aléas de la navigation dite de plaisance.

Nous sommes arrivé à Agios Konstantino à 14 h45, très petit port de pêche, aucune place disponible, nous avons accosté à la digue mais à l'extérieur du port, elle est aménagée pour cela mais sans protection des vents dominants.

Une houle nous bercer, ... un court instant, nous avons débarqué pour aller déguster des sardines grillées, visiter la magnifique église puis fait le plein d'eau et nous sommes aller mouiller à deux miles dans la baie ou nous avons passé une nuit agréable.


Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Eglise toujours aussi imposantes
Cliquez pour agrandir l'image
Toujours bien entretenue par les fidèles
Cliquez pour agrandir l'image
richement décorées

Cliquez pour agrandir l'image
Anak ... seul en bout de quai et à l'extérieur,


Cliquez pour agrandir l'image
nous avons fait le plein d'eau
Cliquez pour agrandir l'image
En route pour le mouilage ...
Le 11 Mai 2015


Nous avons levé l'ancre à 9h30 mais nous avons quitté le lieu de mouillage qu'à 11h35, la chaîne nous a remonté des algues en pagailles, algues très fines comme des cheveux d'anges qui s'entourent autour de la chaîne comme une pâte bien visqueuse difficile à ôter.

L'ancre elle aussi bien envasée ou il a fallut plusieurs seaux d'eau pour la nettoyer, ce qui nous a retarder d'une bonne heure.

Nous avons rencontré une mer un peu formée et un vent 3/4 BF debout en plein dans le nez ce qui à ralenti le bateau jusqu'a 3.5 noeuds pour le même régime moteur, obligé de passer à 2100 trms pour conserver notre allure.

A quai à OREI alongside à 16h00.

Port de passage des bateaux transitant du Nord vers le Sud et vise versa, le port est bien plein de bateaux de plaisance qui y hivernent, nous trouvons une place, dans la partie Est du port, là ou se mettent les chalutiers et les caboteurs.



 
Cliquez pour agrandir l'image
Les hivernants prennent presque toute les places
Cliquez pour agrandir l'image
Place bien tranquille ... à priori


Cliquez pour agrandir l'image
Bateaux de Pêches, de commerces et plaisances à quai


Cliquez pour agrandir l'image
Couché de soleil sur Orei


Le lendemain dans l'après midi, visite des Coast Guards qui nous demandent aimablement de quitter la place sans toute fois nous en trouver une autre, une Flottille de 12 bateaux doit prendre les places dès demain.

Encore un coup de "Sailling Holidays" coutumière des flottilles familiales en Grèce, à nous de nous trouver une place dans le port où de ce mettre cul à quai avec les bateaux hivernants dont les propriétaires sont absents.

Risque, il y a d'engager l'ancre dans une chaîne et du fait de l'absence des propriétaires pas d'assistance et appel systématique à un plongeur pour nous dégager.

Nous avons sagement décider d'écourter notre visite à Orei et de mettre le cap sur Palaio-Trikeri.


Le 13 Mai 2015


Cap sur Palaio-Trikeri


Largage des amarres à 10h00, la flottille annoncée n'est toujours pas en vue, peu importe la mer est belle le vent nul, nous progressons à 5 noeuds propulsé par notre brave Thornycroft de 29 ans.

Anak, sous pilote automatique poursuit sa route allègrement, nous sommes en vue du Cap Trikeri avec son phare carré que nous observons à la jumelle quand tout à coup nous apercevons un aileron furtif.

Un couple de dauphins vient à notre rencontre et joue devant l'étrave pendants quelques secondes puis il poursuit sa route en quête de nourriture.

Trikeri petite île anciennement vierge, peuplée aujourd'hui de vingt familles tous pêcheurs et de la même famille.

La table et l'accueil est plutôt bon, le quai plutôt petit seulement trois bateaux comme Anak peuvent y accoster.

Nous y avons dégusté des Gavros (anchois frit) avec des courgettes finement tranchées et frites ...  un régal.

Cliquez pour agrandir l'image
Phare carré du cap Trikeri
Cliquez pour agrandir l'image
Dauphin jouant devant l'étrave d'Anak
Cliquez pour agrandir l'image
L'un devant l'autre sur le côté regarde du coin de l'oeil


Cliquez pour agrandir l'image
L'entrée du mini-port de Trikeri
Cliquez pour agrandir l'image
Habitations les pieds dans l'eau
Cliquez pour agrandir l'image
Taverna vue du bateau


Cliquez pour agrandir l'image
Bateau vue de la Taverna
Cliquez pour agrandir l'image
Pas loin à aller pour ...
Cliquez pour agrandir l'image
Les gavros frit à la Grec
Cliquez pour agrandir l'image
Soleil et Tablette au bord de l'eau ...
Cliquez pour agrandir l'image
Très petit port
14 Mai 2015

Petite navigation de 15 nautiques pour rejoindre Volos, nous décidons du fait que nous devons changer les batteries d'aller directement à quai dans le fond du port.

Nous y trouvons une place pas très adéquate, sans eau ni électricité, le quai est jonché de débris, de bouts de bois provenant d'une réparation de bateau.

Nous prenons rapidement contact par téléphone à la société qui nous a été recommandé par un collègue navigateur satisfait de leurs services.

Dix minutes plus tard le technicien était à bord pour inspecter le parc batterie.

Son verdict confirme le notre, une batterie est bonne et l'autre hors d'usage des éléments de cette batterie sont fêlés ou cassés il y a danger à continuer de l'utiliser.

Nous avions au préalable par sécurité débranché la batterie défectueuse qui en bouillant répandait une odeur désagréable dans le bateau.

Le technicien nous emmené avec sa voiture au siège de la société pour passer la commande de  deux batteries AGM 150 amph au lieu des 185 amph existantes.

Comme les batteries AGM supportent des déchargent profondes les 150 amph feront amplement l'affaire après avoir calculé nos besoins en énergie pas si dispendieux que cela puisque nous naviguons souvent au moteur.

Retour au bateau, avec le fourgon de la société, les batteries, la boite à clous du technicien.

Une heure plus tard tout était en place, tous les circuits électriques fonctionnent  normalement et a priori parfaitement !!!

Nous sommes resté à quai deux jours sans autre chargeur que les panneaux solaire, les batteries ont bien supportées le traitement infligé, deux ordis, toutes les lumières intérieures allumées le soir, plus le frigidaire à qui nous avons demandé de faire désormais des glaçons. 

Fin de l'épisode batteries.

Cliquez pour agrandir l'image
Vue sur la droite du bateau
Cliquez pour agrandir l'image
Vue sur la gauche du bateau
Cliquez pour agrandir l'image
Vue sur l'arrière du bateau, le vieux théatre


Episode place de port


Entretemps, un bateau piloté par un Grec d'un âge certain est venu accoster proche d'Anak, à peine a quai il est venu nous engueuler en Grec, on ne sait pas pourquoi on comprend pas le Grec de plus on s'en moque.

Une heure plus tard, un autre bateau est venu accoster prés d'Anak, bateau piloté par un Grec plus jeune qui lui aussi n'a pas attendu d'être à quai pour nous engueuler en Anglais, nous avions pris sa place, après palabre et bla, bla nous lui avons signifié qui nous partirions que demain, maintenant il était trop tard pour changer de place et que de plus en Grèce aucune place n'est réservé de droit, le premier arrivé prend la place.

Nous avions appeler à la VHF par trois fois les autorités portuaire pour leur faire part de notre arrivé, ce n'est seulement à notre troisième appel que la réponse fut "Appeler sur Canal 6", le canal 6 n'a pas répondu à nos trois appels, nous avons pris la place qui nous convenait légalement.

Le second Grec à qui nous avions pris la place en a trouvé une autre, il est venu nous trouver pour s'excuser de s'être emporté et que nous pouvions garder sa place deux jours puisqu'il allait travailler comme musicien à Trikeri ... justement d'ou nous venions.

Je lui ai demandé s'il connaissait bien Yannis de Trikeri, personne avec qui nous avons sympathiser durant notre escale à Trikeri, oui  nous dit c'est mon ami et les amis de mes amis sont mes amis.

Du coup Stélio est notre ami, nous pouvons resté à cette place, Stélio musicien de profession joue dans les restaurants du Bouzouki, il est d'autant plus méritant qu'il a été amputé de sa main  droite à la hauteur du poignet.

Il navigue seul sur son bateau n'a pas d'enrouleur pour le génois et se débrouille très bien tant pour les noeuds que pour ferler son génois à l'aide d'une main et de son moignon.

Belle exemple de volonté et de courage, jouer du Bouzouki avec un moignon et faire les accords de la main gauche, alors que l'on est droitier,  chapeau et respect à monsieur Stelio, la reconversion après amputation n'a pas du être des plus facile.

Le Bouzouki c'est quoi ?

Pour les néophytes comme moi, le Bouzouki est un instrument de musique à 8 cordes du genre  guitare, il est très populaire en Grèce, dans le passé les musiciens accompagnaient les chanteurs populaires avec cet instrument dans les tavernes parfois bien malfamées, la rumeur associant ainsi le crime à cet instrument amena à la persécution des musiciens qui en jouaient.

Fin de l'épisode Place.

Cliquez pour agrandir l'image
Front de mer, quartier cossu de Volos

Cliquez pour agrandir l'image
L'université de Volos
Cliquez pour agrandir l'image
Accès à la digue


Episode winch

Nous avions un winch qui subitement et au moment de s'en servir a décidé de faire grève.

Bloqué de chez bloqué le winch, pas de clé Allen Impériale à bord, pas de clés Impériales chez les quincailliers de Volos.

Appel à Carlos, oui je connais le system et pour cause il est Irlandais, je connais un bateau Grec qui a un arsenal d'outillage à bord, je serais surpris s'il n'avait pas un jeu de clés adéquates.

Carlos m'emmène à trois où quatre bateaux plus loin, parles en Grec avec le patron, et le ,jeu de clés Impériales est entre mes mains. 

Démonter un winch Australien qui de plus n'existe plus sur le marché me parait une tâche insurmontable.

Après conseil de tous, mais personne ne met la main à la pâte, chacun sa merde c'est bien connu et c'est aussi le meilleur moyen d'apprendre.

Avec du dégrippant, en veux tu en voilà la vis principale cède à la pression exercer par ma main sur la clé Impériale de 5/64 ième de pouce.

Entre nous faut être Anglais pour diviser un pouce de 25,4 M/M  en cinq soixante quatrième de pouce ... plus simple tu meurs.

En France on est pas bien lumineux à coté des Anglais mais au moins on a le system métrique ... deux et deux cela fait quatre. 

Première étape franchi avec succès et non sans sueur et angoisse pour le bricolo que je suis.

Comme il y a sous le winch un dalot j'ai pris l'heureuse précaution de mettre un grand chiffon pour récolter, sans perte, toutes pièces pouvant tomber du winch. 

Heureuse initiative, une fois le bouchon ôté toutes les aiguilles des deux roulements dit à aiguilles sont tombées dans le chiffon.

Les cliquets supérieurs sont venus en une seule pièce, quand aux cliquets inférieurs gros problème, pignon grippé, impossible de la faire tourner même après un bain de deux heures dans le gasoil.

Toujours impossible de le faire tourner après 24 heures dans le dégrippant WD 40.

L'ami Carlos jamais bien loin me dit, je connais un Grec qui à un bateau à cinq ou six bateaux du tien, il connaît tous les winches, il va t'aider.

Deux heures plus tard, Mario le Grec, sorcier du winch vient voir ma pièce grippée, l'inspecte et me dit si tu as un petit marteau, tu la tapote gentiment tout autour, elle devrait se débloquer, puis sans retourne comme il est venu.

Septique de chez septique, je trouve un petit marteau dans le bateau, je tapote gentiment la pièce comme me la dit Mario ... et le miracle s'accomplit ...  la pièce se débloque à ma très grande stupéfaction.

Comme quoi, les coups de marteaux sur la tête peuvent parfois apporter que du bien.

Vingt minutes plus tard les pièces étaient nettoyées, graissées, huilées et remontées le winch fonctionne à nouveaux comme neuf.

Merci Carlos, merci Mario, merci à l'inconnu qui m'a prêté ses clés Allen Impériales, merci aussi à ceux qui m'ont conseillé tout en me laissant dans ma merde, j'ai au moins appris  grâce à eux à m'en sortir.

La solidarité n'a pas de frontière, de langue où de couleur, juste la volonté de rendre gratuitement service à son prochain.

Fin de l'épisode Winch

Cliquez pour agrandir l'image
Flânerie sous les palmiers de Volos
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette sur la passerelle d'accès à la digue
Cliquez pour agrandir l'image
Digue longue de 2,5 kms promenade du soir


Episode"LA SCOUMOUNE"


Le port de Volos est situé aux fins fonds du golfe dit de Volos.

Pas où prou de marée, inutile de préciser qu'il ne faut pas se baigner dans ce port qui de plus récolte les égouts d'une ville de près d'un million d'habitants sans parler des industries polluantes qui y déversent leurs résidus.

En quittant la place nous sommes allés faire le plein de gasoil  à la station service du port.

Cette station est placée dans un coin du port, là ou tous les détritus et ordures flottantes viennent s'accumuler et ne sont bien sur pas collectées.

En quittant la station pour aller accoster dans un autre endroit du port, des détritus aspirés par la pompe de refroidissement du moteur sont venues colmater l'orifice d'aspiration, occasionnant un échauffement du moteur.

Heureux que je surveille régulièrement le tableau de bord, nous voilà obligé de stopper le moteur, de vider le filtre et de redémarrer le moteur sauf que la bouche d'aspiration placée sous la coque n'est pas débouchée pour autant, secouer le tuyau d'aspiration, ou plonger dans ce bouillon de culture, étaient les deux solutions envisagées rapidement pendant que le bateau dévirait au gré du vent dans le port fort heureusement très grand.

A la deuxième "secouée", le thermostat a consenti à redescendre à température normale.

Nous avons accosté Anak "Stern to", c'est à dire "cul à quai" avec cinquante mètres de chaîne, notre ami Carlos, nous attendait, nous l'avions rencontrer à Volos il y a trois ans, puis l'année dernière en Crète.

Carlos est un personnage du port de Volos, il y squatte depuis dix ans, il est Irlandais, parles Grec couramment, est connu comme le loup blanc, il connaît presque tous le monde sur le port.

Il peut vous être très utile moyennant une petite rémunération pour tous les services dont vous pourriez avoir besoin.

Le lendemain matin, en voulant basculer l'interrupteur électrique du chauffe eau qui se trouve dans la cale moteur, j'ai constaté avec effroi qu'il y avait environ 600 à 700 litres d'eau de mer dans la cale. 

La durite de la pompe à eau percée probablement sous la pression exercée par la pompe formait un fin jet d'eau en faisant siphon avec la mer.

Le bateau sans surveillance se serait enfoncé jusqu'a l'arrêt du siphon, occasionnant de graves dégâts dont le moteur et les chargeurs de batteries etc.

Trouver la vanne noyée dans cette eau noire et graisseuse ne fut pas chose facile, le fermée non plus elle était légèrement grippée et glissait de mes mains au moindre effort.

Le fond de cale étant inaccessible, toutes les huiles et graisses qui y résident sont remontées en surface maculant jusqu'à hauteur d'eau les parois intérieures de la cale du bateau.

La pompe de cale une fois mise en route, a vidé le bateau en quelques minutes, reste à nettoyer et à trouver une durite hors normes.

Appel à Carlos, qui a mis plus de deux heures accroupi dans la cale à l'aide d'une éponge d'un seau pour nettoyer le bateau, travaille pénible, pas d'accès, pas de place, bonjour les courbatures, les crampes, l'odeur des huiles et graisses.

Carlos est courageux et déterminé à bien finir ce qu'il a entrepris, Anak a retrouvé sa propreté originelle.

Carlos a fait appel à Costa le mécanicien, sorcier diéséliste, qui avait, il y a trois ans réglé les soupapes de moteur d'Anak.

Casta m'a emmené sur sa pétrolette faire tous les magasins de pièces automobiles de Volos et a fini par trouver la pièce adéquate pour seulement 5 euros, j'en ai pris deux sait-on jamais.

Remontage de la durite par mes soins, essai du moteur, le tout est ..... pour le moment OK

Fin de l'épisode Scoumoune.



Cliquez pour agrandir l'image
Nous sur la digue face à la ville
Cliquez pour agrandir l'image
Re-nous sur la passerelle d'accès
Cliquez pour agrandir l'image
Eglise Orthodoxe de Volos

Cliquez pour agrandir l'image
Clochet séparé de l'église
Cliquez pour agrandir l'image
Volos ville verte
Quand la poisse est là ...


Hier soir en voulant rentrer notre boitier WIFI du bord qui était posé sur le toit de la timonerie pour obtenir une meilleure réception, m'a échappé des mains et est tombé à l'eau.

Maintenant les poissons de "Vau l'eau" ont Internet, et nous nous sommes quitte de retourner au magasin Vodaphone acheter un autre boîtier.

Pour couronner le tout, ce matin les toilettes du bord sont bouchées, je suis bon pour mettre les mains dans la M.... , ça porte bonheur nous devrions poursuivre notre route sereinement.

Nous sommes à VOLOS et nous repartirons à VAU L'EAU


Le 20 MAI 2015

Résumé


Dans notre poisse passagère nous avons eut la chance que l'incident "Durite percée" ne se produise pas en mer où au mouillage.

Merci à Stélio pour sa gentillesse.
Merci à Costa pour sa compétence et gentillesse, bien que je n'en menais pas large juché sur le porte-bagage de la pétrolette dans le trafic de la ville.
Merci tout particulièrement à Carlos pour son assistance et sa volonté à nous rendre service.

Nous l'avons rémunéré comme il ce doit.

Si vous faites escales à VOLOS faites appel à CARLOS, il vous trouvera la place adéquate pour votre bateau et vous assistera de son mieux.

Son téléphone : 698 689 93 78

 
Cliquez pour agrandir l'image
Carlos de Volos
Le 22 Mai 2015

De Volos à Koukoulaïka


Belle navigation, mer calme vent aussi calme qui toutefois nous à permis de naviguer "au travers" pendant une bonne heure sur les 3h45 de l'étape.

Koukoulaïka est une petite crique faisant partie de la baie nommé Vathoudi, baie offrant de nombreuses possibilités de mouillage.

Nous avons décidé de rester une journée de plus dans cette endroit hyper calme entouré de verdure, quelques maisons cachées par un rideau d'arbres, deux ou trois endroits pour y accoster des embarcations légères, une petite plage de sable ou nous avons pris notre premier bain de l'année.

Bernadette plus courageuse que moi a plongé la première dans cette eau encore un peu froide en tout cas trop froide pour moi pour y rester plus d'une ou deux minutes.

Nous nous sommes promener tranquillement sur la grève, puis nous en avons profiter pour nettoyer notre annexe qui avait été souillée par les eaux très sales du port de Volos.


Cliquez pour agrandir l'image
Koukoulaïka 200 mètres de large, 200 mètres de profondeur.
Cliquez pour agrandir l'image
Premier bain de l'année


Cliquez pour agrandir l'image
Encore trop fraîche pour moi


Cliquez pour agrandir l'image
Temps super chaud
Cliquez pour agrandir l'image
Protection du soleil obligatoire

Le 24 Mai 2015


Nous avons installé pour la première fois de la saison le moteur hors bord sur notre annexe, le petit Mercury de 3.3 Cv à démarré dès la troisième sollicitation après 7 mois au repos.

Merci Mercury de cette bonne mécanique 2 temps, peu d'entretien, consomme très peu, peu bruyant à moyenne vitesse. 

Nous nous sommes promener en annexe dans plusieurs criques de la baies de Vathoudi, à la découverte de maisons bien cachées derrière des rideaux d'arbres, avec des accès à de petits pontons pour bateaux.

Nous ne regrettons en rien cette balade bien agréable, le soleil, la mer, la bise de la baie, le panorama côtier vue de la mer, avec les maisons et leurs bougainvilliers en fleurs.


Le 25 Mai 2015


De Koukoulaïka à Kiriakis


Nous avons quitté notre mouillage à 10 h45 pour une étape de 11.3 Nautiques, mer calme, vent nul, parcours au moteur à 4.5 noeuds.

Nous ne sommes pas pressé, nous avons tous le temps pour nous.

A quai à 13h21 à la même place qu'il y a trois ans.

Le quai ou est accosté Anak est bordé d'arbres nous abritant du soleil, à moins de 10 mètres la Taverna ou les sardines et les crevettes grillées nous attendent.

Un régal surtout avec un verre d'Ouzo.

Cliquez pour agrandir l'image
La baie de Kiriakis
Cliquez pour agrandir l'image
Le traditionnel Ouzo ...
Cliquez pour agrandir l'image
La non moins traditionnelle sardine grillée


Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Insolite ... Hommes grenouilles de passages
 
Cliquez pour agrandir l'image
Kiriakis sur mer
Cliquez pour agrandir l'image
Petites barques de pêches au mouillage

Cliquez pour agrandir l'image
Maison les pieds dans l'eau
Cliquez pour agrandir l'image
Pas difficile le bougainvilliers
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette dans les Géraniums bien en fleur




Cliquez pour agrandir l'image
Notre cantine à côté du bateaux
Le 26 Mai 2015

De Kiriaki à Koukounaries


Koukounaries a été élus la troisième plus belle plage du monde par les tours opérateurs Britannique.

Opération commerciale réussie, plage grande mais pas particulièrement belle, pas d'infrastructures, pas de restaurants, trois cabanes pour glaces, frites et tabacs rien de rien sauf des parasols à perte de vue avec des lits de camps à louer pour les gogos de passages qui y passent la journée entière à se faire rôtir.

Un tout petit port pour moins de 10 bateaux locaux ou nous avons trouvé une place pour une demi-heure, la place libre ne l'est que pour les bateaux amenant les clients de cette plage. 

Nous sommes allé au mouillage devant la plage pour la nuit.

Dès le lendemain nous avons mis le cap sur Skiatos à une heure et demi de navigation.



 
Le 27 Mai 2015

Skiatos


Skiatos ou nous avons trouvé place cul à quai, belle ville port agréable, eau à dix euros le mètre cube ... y a pas de petit profit ... comme il ne nous en fallait que 200 litres le préposé au demeurant fort sympathique nous à conseillé très sérieusement d'utiliser le reste pour laver le bateau ... mieux vaut en rire ils sont tellement sympa ces Grecs.

Comme il y a du vent pour deux à trois jours, qu'il pleut et qu'il fait froid, nous sommes calfeutrés dans le bateau en attendant des jours meilleurs.

Nous n'avons pris que quelques photos à la sauvette entre deux averses assez rares en Grèce mais néanmoins présentes.
Nous avons eut un vent de Nord-Ouest avec rafales à plus de 40 noeuds dans la nuit.



Cliquez pour agrandir l'image
Vue du port sur notre gauche
Cliquez pour agrandir l'image
Vue sur notre droite
Cliquez pour agrandir l'image
Nous ne sommes pas seul au port


Cliquez pour agrandir l'image
Mieux vaut arriver tôt pour avoir une place
Cliquez pour agrandir l'image
Si non c'est le mouillage
Le 30 Mai 2015


Le beau temps est de retour et nous avons flâné dans Skiatos, qui est une très belle ville, bien propre, très achalandées en commerce qui ici est une véritable industrie.

Les pas de porte sont les uns sur les autres, tous les types de commerces y sont représentés à de multiples exemplaires la concurrence doit être très rude pour les commerçants.

Pour eux la saison ne fait que commencer, il y a encore peu de touristes, ils leurs faut faire du chiffre d'affaires et les commerçants sont sur leurs pas de portes à guetter le touriste pour tenter de vendre un de ses produit où de l'inciter à dîner où déjeuner dans son restaurant où sa taverne.

Ils repairent à votre allure votre nationalité et vous abordent dans votre langue, presque toutes les rues et ruelles de ce port sont envahis de commerces.

Sur le port c'est la même chose, des rabatteurs tentent de vous vendre des billets pour une promenade en mer sur des bateaux de tous types, catamarans, voiliers, vedettes rapides, Caïques Grecs.

Malgré que ce ne soit pas la saison, le soir, le port grouille de gens, la plus part Grecs qui aiment sortir entre amis.

Cliquez pour agrandir l'image
Bateaux charters attendent le touriste
Cliquez pour agrandir l'image
Salon de thés le jour boîte la nuit
Cliquez pour agrandir l'image
Restos et Tavernes en enfillades


 
Cliquez pour agrandir l'image
De la bouffe ... que de la bouffe
Cliquez pour agrandir l'image
Pas un mètre carré de perdu
Cliquez pour agrandir l'image
Pas excitant comme endroit pour apprécier un repas


<center>MENU</center>
Suite et fin du Mois de Mai 2015

Skiatos


Cliquez pour agrandir l'image
On y mangerai ... presque

Cliquez pour agrandir l'image
Des fringues ce n'est pas ce qui manque

Cliquez pour agrandir l'image
Nous y avons même retrouvé nos amis Mimi et Yvon


Cliquez pour agrandir l'image
La ville aux vélos
Cliquez pour agrandir l'image
Petit vélo
Cliquez pour agrandir l'image
Mini-tricycle
Cliquez pour agrandir l'image
Tricycle pour adulte


<center>MENU</center>
MOIS DE JUIN 2015

SKIATOS

EDITION SPECIALE DU 03 Juin 2015

ANNIVERSAIRE DE BERNADETTE


Anniversaire que nous avons célébré en tête à tête dans un petit restaurant typiquement Grec

Au menu "Kokoretsi" spécialité Grec qui se déguste habituellement en famille à Pâques.


On en trouve pratiquement toute l'année dans les restaurants typiques.


La recette ce sont des abats d'agneaux, foie, coeur, poumon, intestin bien nettoyé, salé, poivré et entouré de crépine et cuit à la broche.



Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.

Cliquez pour agrandir l'image
L'Ouzo de rigueur pas tous jours 79 printemps
Cliquez pour agrandir l'image
Kokoretsi
Cliquez pour agrandir l'image
Le restau typiquement Grec


Cliquez pour agrandir l'image
Avec vue imprenable sur le port
Cliquez pour agrandir l'image
Une pose après le repas
Cliquez pour agrandir l'image
T'as vue les prix !!!


Cliquez pour agrandir l'image
Traditionnel bouquet de roses


Le 05 JUIN 2015


Nous sommes arrivés le 27 Mai et nous sommes repartis que le 05 Juin.

Nous avons apprécié ce port et cette ville bien agréable, comme à l'accoutumé nous avons toujours des ennuis avec notre chauffe-eau qui n'est pas en cause.

Il a été détartré les niveaux ont été fait il est tip top.

Impossible de localiser la panne, la polémique est engagée sur un forum dédié à la plaisance, certains soutiennent qu'il faut changer le thermostat du chauffage d'autre celui du moteur, pour d'autres c'est la pompe de brassage est hors service.

Pour être logique si le thermostat du moteur était en panne, le moteur chaufferait ou serait très long à chauffer or il ne chauffe pas outre sa température normale de fonctionnement et chauffe normalement dès sa mise en route.

Le pompe de brassage, elle n'existe pas il n'y a pas de pompe de brassage sur ce type de moteur, contrairement aux affirmations de bonnes âmes cherchant à nous aider.

J'ai expédié par Email des photos du moteur sous tous les angles à la société Britannique qui détient le stock de pièces détachées pour le type de moteur et ce type d'échangeur.

Leur réponse est sans appel pas de pompe de brassage, alors d'ou vient la panne

THAT IS THE QUESTION - LA EST LA QUESTION


Nous aimerions bien connaître la réponse.

Nous avons cavalé dans toute la ville à la recherche de durite, mission presque impossible, comme la gentillesse Grec s'est une fois de plus manifestée, le dernier quincaillier visité a téléphoné un peu partout et nous a trouvé une station service qui possède de la durite au mètre dans divers diamètres.

Nous en avons acheté plusieurs diamètres à 1 euro les 20 centimètres et nous voila équipé.

Nous avons changé une qui s'est mise à fuir sans prévis sur l'alternateur, heureux qui je m'en suis aperçu à temps et au port durant les essais de localisation de la panne.

Vidange du circuit de refroidissement changement de la durite remis en eau teste d'étanchéité, çà marche... pour le moment.

Le 05 JUIN 2015

De Skiatos à Loutraki-Glossa


Nous avons ce matin quitté Skiatos vers 09h30, sans problème, bons nombres de bateaux ont accroché leurs ancres dans une chaîne mère qui se trouve à 35 mètres du quai avec obligation de faire appel à un plongeur, d'autres ont remonté un paquet de spaghetti d'anciennes pendilles abandonnées au fond du port.

Nous avons mis le cap sur Loutraki-Glossa petit port sur l'île de Scopelos, nous avons fait les 6 miles à la voile par vent de travers de 3 BF, Anak a parfaitement marché sous gd voile et génois à 5,1 noeuds uniquement sous voile.

Première satisfaction de ce côté, nous n'avions jamais eu l'occasion de sortir la toile et quand l'occasion était présente, nous n'en avions pas envie ou pas le temps.

Cinq noeuds à la voile, c'est une belle performance pour un bateau de 12 tonnes avec  seulement 40 mètres carrés de toile et 3 BF de vent ce qui est peu pour le vent, nous n'en revenons pas.
Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.

Cliquez pour agrandir l'image
Elle est pas belle la vie
Cliquez pour agrandir l'image
Hum ...  Que c'est bon
Cliquez pour agrandir l'image
Est-il bon ce petit pinard


Cliquez pour agrandir l'image
Delicieux à souhait ...
Cliquez pour agrandir l'image
J'en boirai bien un autre ...
Cliquez pour agrandir l'image
Environnement agréable pour le dîner


Cliquez pour agrandir l'image
Entrée du port de Loutraki

Cliquez pour agrandir l'image
Ferries et plaisanciers à quai
Cliquez pour agrandir l'image
Peu de place pour la plaisance ... comme dab
Cliquez pour agrandir l'image
Centre ville se résume à cela
Cliquez pour agrandir l'image
Fontaine à l'eau bien mousseuse
Cliquez pour agrandir l'image
Petit port,  petit village, bon accueil et le calme


Cliquez pour agrandir l'image
Petit couché de soleil sur Loutraki
Cliquez pour agrandir l'image
Anak noyé dans la masse
Le 09 juin 2015

De Glossa à Skopelos

Avons quitté Glossa avec du retard, au moment de faire les niveaux( Huile moteur, Liquide de refroidissement etc.) Je me suis aperçu qu'il manquait environ un litre de liquide de refroidissement, fait inhabituel et a priori inquiétant.

Niveau refait, je me suis enquis auprès de la société de location de bateaux Sail Aegean d'un éventuel mécanicien sur Skopelos qui travaillerait pour leur compte.

Puis nous avons quitté Glossa vers 11h40 pour un saut de puce de 13 miles nautiques pour Skopelos, bonne et belle navigation au moteur sans aucun problème, pas de surchauffe moteur, nous étions à quai vers à 14h40.

Nous avons été accueillit par une vieille connaissance d'il y a trois ans, l'ami Claude connu de tous les marins fréquentant Skopelos.

Une fois le moteur froid j'ai de nouveau vérifié les niveaux et en particulier celui du liquide de refroidissement.

Rien ne manque, bonne satisfaction, deuxième satisfaction nous avons de l'eau chaude, le chauffe eau confirme sa volonté de fonctionner.

Nous ne savons pas pourquoi nous avons de l'eau chaude et non plus pourquoi nous n'en avions pas, le mystère reste entier.


Cliquez pour agrandir l'image
Sur la colline Glossa en bas le port de Loutraki
La sortie du port par Bernadette à la barre


 
Skopelos est le port et la capitale de l'île de Skopelos, Île très cotée auprès des tours opérateurs qui leur beurre de cette escale touristique.

Ville assez pittoresque au 360 églises et chapelles, incroyable mais vrai il y a plus d'églises et de chapelles que de bistrots.

Nous avons escalader la colline dominant Skopelos par les ruelles et les interminables marches jusqu'à la terrasse du Café Thalassa tenue par Aphrodite et sa mère Fanny, Aphrodite parles un excellent Français acquis l'école Grec.

La terrasse de ce café offre une vue exceptionnelle sur la cote et sur les îles avoisinantes.

Cliquez pour agrandir l'image
Skopelos en vue.
Cliquez pour agrandir l'image
Après l'escalade un petit repos bien mérité
Cliquez pour agrandir l'image
Puis l'heure de l'Ouzo arrive
Cliquez pour agrandir l'image
Enfin ...


Cliquez pour agrandir l'image
Aphrodite et Fanny
Cliquez pour agrandir l'image
Pas une ruelle sans une chapelle
Cliquez pour agrandir l'image
Content d'être redescendu
Le 13 Juin 2015

De Skopelos à Panagia (L'Île aux chèvres)


La aussi départ retardé à cause d'une panne d'Internet, obligé d'aller à l'autre bout de la ville à la boutique Vodafone pour régler le problème.

Départ différé à 10h50 au lieu des 08h00 prévues, belle navigation moteur à cause du vent contraire comme dab, nous avons mouillé l'ancre à Panagia à 15h55 après une navigation de 23 miles nautiques.

Nous confirmons le bon fonctionnement de notre chauffe eau, ouf enfin terminé les douches à l'eau froide, c'est bon pour le tonus d'accord, ça calme aussi les ardeurs d'accord mais c'est pas agréable de tout.

Nous confirmons aussi le bon fonctionnement de notre goulotte, après quelques mouillages dont un avec 80 mètres de chaîne, aucun problème à signaler.
Cliquez pour agrandir l'image
Le goulet d'entré de l'ormos à la nuit tombante
Le 14 Juin 2015

De Panagia à Porto Kouffo


Nous avons levé l'ancre de bonheur vers 07h00 route au Nord pour Porto Koufo distant de 38 Miles nautiques.

Vent absent, mer d'huile un soleil de plomb, nous avons fait une agréable rencontre avec des Dauphins qui nous ont accompagné quelques minutes devant l'étrave.

Spectacle toujours agréable à contempler, vue la grâce et l'aisance des ces mammifères à nager à la même vitesse que le bateau à seulement quelques centimètres de l'étrave.

Il pivotent sur eux même tantôt à droite ou à gauche de façon à nous observer d'un oeil bien vif et perçant.

Puis soudainement ils plongent vers les abysses et disparaissent vers leurs destinations.

Nous avions un courant favorable et un vent nul, moteur calé à 1800 tours minutes le bateau a 6.5 noeuds.

A une heure de l'arrivée le moteur a soudainement émis un son très particulier, comme une fuite des gaz d'échappement.

Après contrôle du tableau de bord, pas de baisse de puissance, pas de perte de vitesse, pas de baisse de pression d'huile, température moteur normale, tout parait normal sauf de bruit.

A l'ouverture du panneau de la cale moteur, rien visiblement d'anormal, nous avons continué notre route à 1600 tms jusqu'à Porto Kouffo.

Nous avons pris le premier corps-mort disponible et nous avons été à terre avec l'annexe demander, au premier tavernier, s'il connaissait un mécanicien diéséliste.

Les grecs sont toujours empressés à rendre service, deux coups de téléphone Nikos le tavernier a réussi à joindre un dimanche après midi un diéséliste qui viendra nous rendre visite le lundi à 12h30.

Lundi à 12h30, un espèce d'olibrius de 70 ans, chauve, arrive en trombe, sort de sa voiture seulement vêtue d'un slip noir, d'un paire de tongues, de lunettes de soleil et d'un petit chapeau de cuir noir  à la façon "Men in Black".

Cliquez pour agrandir l'image
En Jaune Nikos, à poil ou presque Anggelos
 
Cliquez pour agrandir l'image
Le terme Olibrius correspond au personnage au demeurant attachant


Anggelos, c'est son nom, les présentations sont faites, il ne parle pas l'anglais encore moins le Français et me fait signe de l'emmener à bord d'Anak.

Un fois à bord mise en route du moteur en 3 secondes Anggelos me fait signe d'arrêter le moteur, verdict par signes et le seul mot d'anglais qu'il connaît "gasket" qui veut dire joint en Anglais et me montre la culasse du moteur.

Nous avons griller un joint de culasse, comment cela ce peut-il nous n'avons pas forcé le moteur, vérifier régulièrement la température du moteur qui n'a pas chauffé, encore un mystère.

Décidément le mois de juin et la région d'Halkidiki nous sont néfastes, il y a trois ans c'était le circuit de refroidissement de l'huile et de l'inverseur qui étaient en panne à Porto Karras à moins de 12 Mn de Porto Kouffo.

Toujours par signe Anggelos me demande des outils, je lui sort notre jeux de clés plates, Anggelos s'est mis immédiatement à démonter tout ce qui est démontable sur le moteur, impossible de l'arrêter.

En moins de deux heures le moteur est démonté, les pièces misent en vrac dans une cuvette, plus de rampe de culbuteurs, plus de culasse, plus d'injecteur, plus de bougies de près chauffage, le liquide de refroidissement contenue dans le moteur déversé dans la cale.

Après discutions par gestes, il me fait comprendre qu'il est "number one" des diésélistes, et que demain nous pourrions repartir contre un devis de 780 euros, 400 euros pour lui et 380 euros pour les joints, les controls, du tarage des injecteurs, des bougies de prés chauffage et le déplacement à Thessalonique 280 kms aller retour.

Avec difficulté nous avons chargé dans l'annexe toutes les pièces, c'est qu'une culasse de Thornycroft c'est très lourd.

Un peu inquiet pour ne pas dire beaucoup, je demande à Nikos ce qu'il pense d'Anggelos, c'est un cas, me dit-il, mais il a la réputation d'être un des meilleurs diéséliste de Grèce et que sa parole vaut une garantie. 
Le 15 Juin 2015

09h00 du matin pas de signe d'Anggelos, 12h00 toujoiurs pas d'Anggelos, je demande à Nikos de joindre Anggelos par téléphone pour savoir ou il en est et ce qu'il compte faire

Anggelos nous fait savoir qu'il sera la vers 16h30 avec toutes les pièces.

16h30 toujours pas d'Anggelos, l'angoisse me reprend, pourvu qu'il n'est pas d'accident sur les routes grecs qui sont accidentogènes.

18h00 appel de d'Anggellos, je vais arriver tard, je vais travailler toute la nuit sur votre bateau me fait-il savoir toujours par Nikos.

20h00 nouvel appel d'Anggelos, je serai la demain matin, ce soir je dors à Marmaras.

Les RDV remis les uns après les autres n'annoncent rien de bon et font monter la pression et le stresse.

Nous nous posons un tas de questions y compris des plus noires justement celles qu'il ne faut pas se poser.

Pour arranger le tout et croyant nous apaiser Nikos me fait savoir qu'en Grèce qu'en on donne une heure il ne faut pas y croire et s'armer de patiente.

 
Cliquez pour agrandir l'image
Le Thornycroft en partie désossé


Le 17 Juin 2015


A 09h00 appel téléphonique du Tavernier Nikos, Anggelos est là depuis 08h00 il vous attend pour remonter votre moteur.

Sana attendre l'annexe file plein gaz récupérer notre Olibrius et sauveur.

Vingt minutes plus tard, Anggelos était au travail à remonter le moteur, une fois arrivé à la rampe de culbuteurs, je me suis rendu compte qu'il était un bon mécano, il n'a jamais hésité pour remonter la rampe de culbuteurs, ne m'a pas demandé la fiche technique du moteur pour en connaître l'ordre d'allumage, les jeux des culbuteurs, la pression de serrage de la culasse à la clé dynamométrique.

Lorsque le moteur a été complètement remonté vers 17h00, Anggelos m'a demandé de démarrer le moteur, à la première sollicitation le moteur a démarrer et tourner comme une horloge.

Content et soulagé nous étions content d'entendre notre moteur ronronner à nouveau, pas une fuite du liquide refroidissement il y en 20 litres et beaucoup de tuyaux et de joints, juste un suintement de gasoil sur le circuit de retour, deux coups de clés de 10 et les suintements se sont arrêtés.

Cliquez pour agrandir l'image
Mise en place de la culasse
Cliquez pour agrandir l'image
Montage de la rampe de culbuteurs .. pas si simple
Cliquez pour agrandir l'image
Réglage des culbuteurs


Cliquez pour agrandir l'image
Le moteur tourne, mission accomplie, on trinque et on dîne

Le 19 Juin 2015

De Porto Kouffo à Néa Marmaras

Départ en fin de matinée, après avoir fait le plein d'eau douce et fait nos adieux et remerciements a nos sympathiques Taverniers, Nikos et Manoletes, les deux frères patrons de la Taverne O,Wapos que nous vous recommandons.

En route pour Néa Marmaras à 12 miles nautiques au Nord, route parcourue sous génois et moteur ... à faible allure 1400 trms.

Nous accostons vers 15h00, toujours au même endroit qu'il y a trois ans, quelqu'un sur la quai nous attend pour prendre nos amarres, c'est le capitaine d'un bateau Charter avec lequel j'avais sympathisé il y a trois ans, son accueil fut chaleureux et en Français "Bonjour mon ami" cela fait bien plaisir d'être reconnu surtout après les heures noires passées et trois d'absence.
Cliquez pour agrandir l'image
Port des Charters et navettes
Cliquez pour agrandir l'image
La marina, pas de place, pas d'eau mais gratuite.
Cliquez pour agrandir l'image
Anak en bout de quai


Cliquez pour agrandir l'image
La seule place disponible sans déranger les Charters
Cliquez pour agrandir l'image
Au centre ville avec eau, électricité

emplacement gratuit et le quai pour nous
Cliquez pour agrandir l'image
Un des trois Charters
 
Le 26 Juin 2015

De Marmaras à NIKITI

Nous avons larguer les amarres à 11h30 pour Nikiti à 10 miles au nord, beau temps, mer un peu formée par un vent de Nord Ouest de 3 BF.

Anak file à de 4,5 noeuds à 3 noeuds face au vent et à la mer, pas question de forcer le moteur, Anggelos nous a posé à ma demande, un nouveau thermostat qu'il a acheté à Thessalonique, thermostat de fabrication Allemande qui s'adapte parfaitement au moteur dAnak et un filtre à air de sa conception.

Après réflexion, il semble que le joint de culasse à céder à cause du thermostat défectueux, pourtant je vérifie régulièrement et pratiquement tous les 15 minutes les instruments du tableau de bord et jamais au grand jamais le thermomètre n'a dépassé les 75°, température normale de fonctionnement.

Encore un mystère, si le thermostat est défectueux pourquoi le thermomètre n'a pas grimper en température alors que dans le port de Volos il l'a fait lorsque des détritus ont bouché l'aspiration d'eau de mer du moteur, mystère, mystère.

Maintenant avec le nouveau thermostat, le thermomètre indique 80/85° au lieu des 75° habituels ce qui signifie que le thermomètre fonctionne parfaitement.

Nikiti est une station balnéaires importante étalée sur plusieurs kilomètres de plage avec une foret de parasols, elle est fréquentée en majorité par une clientèle en provenance des pays de l'Est de l'Europe, par contre le loueur de bateau local a une clientèle en majorité Française.

La ville est très propre, le port très petit avec peu de place pour les bateaux de passages.

Le responsable du port ne dispose que des places des absents pour vous loger, nous avons eu une place que pour la nuit et avons du changer de place le lendemain matin avant 10 heures.

Port très propre, accostage sur pendille de bonne qualité, prix raisonnable 10 euros par jour eau et électricité inclus.




Cliquez pour agrandir l'image
Une des plages de Nikiti
Cliquez pour agrandir l'image
Une autre plage deNikiti
Cliquez pour agrandir l'image
Que l'embarras du choix question plage


Cliquez pour agrandir l'image
Carrefour avec embarras du choix
Cliquez pour agrandir l'image
Elle est pas belle la vie ...
Cliquez pour agrandir l'image
LADY le sistership d'Anak gréé en cotre et à vendre


Cliquez pour agrandir l'image
Toujours aussi belle la vie...
Cliquez pour agrandir l'image
Autant en profiter


Le 28 Juin 2015

De Nikiti à Néa Moudania via le Canal de Portas


Avons largué les amarres à 09h50 et nous étions à quai alongside à Moudania à 12h20, belle navigation au moteur à 1600 trm soit environ 4,5 noeuds, vent nul.

Bernadette a pris la barre pour passer le canal, c'est un bon exercice, il faut gouverner en ligne droite et croiser les bateaux transitant qui sont relativement nombreux le dimanche.

Bernadette a parfaitement gouverné sans panique lorsqu'un transitant à décidé de nous croiser par notre droite alors qu'il aurait du le faire par la gauche dans un canal assez étroit, il y a des originaux pour le moins dangereux aux commandes de bolides des mers.

Une fois passer le canal nous avons hissé le génois pour finir les 4 miles du parcours au petit largue ce qui nous a fait gagner un demi noeud.

Cliquez pour agrandir l'image
Canal en vue
Cliquez pour agrandir l'image
L'entrée bordée de plages
Cliquez pour agrandir l'image
Pas si large qu'il en a l'air


Cliquez pour agrandir l'image
D'un côté il fait beau et pas de l'autre
Cliquez pour agrandir l'image
Moudania en vue
Le 29 Juin 2015

De Nea Moudania à Nea Marmaras.


Nous pensions aller jusqu'à Thessalonique à la marina Aretsou pour commander des pièces de rechanges en Angleterre.

Comme le bateau semble remis de ses avaries, le chauffe-eau fonctionne parfaitement, le thermostat moteur aussi nous avons décidé de suspendre cette escale il nous fallait environ 16 à 18 heures de navigation aller retour.

Nous commanderons les pièces cette hiver juste en cas ou pour la saison prochaine.

Nous avons décidé de retourner à Marmaras ou nous avons désormais une place de choix parmi  les Charters et des navettes de Porto Karras, tous connaissent Anak et lui font un bon accueil.

<center>MENU</center>
MOIS DE JUILLET 2015

Du 30 Juin au 09 Juillet 2015



Nous continuons notre périple vers le nord, en passant par le mouillage de Sykias, la magnifique plage d'Armenitsi ou nous ferons une escale "Taverna" à l'ombre des arbres juste au bord de la plage.

Dhiaporos avec son mouillage dans l'Ormos kriftos, généralement bien fréquenté tant par les plaisanciers que les abeilles du cru.

Départ à nouveaux pour Pyrgadikia, le port le plus au nord de ce golfe, le port est délabré, les pontons sont désolidarisés les uns des autres.

Ils sont reliés par un bout permettant, en tirant dessus, de les rapprocher pour pourvoir sauter d'un ponton à un autre et rejoindre la terre ferme, pas d'eau, pas d'électricité, nous sommes tombé dans le trou du C.. de la Grèce.

Nous avons choisi l'option "annexe et pagaies" pour nous rendre à terre, village fort sympathique, les Tavernas sont accueillantes, cela nous a sauvé l'escale qui ne se présentait pas sous son meilleur profil. 

Le lendemain départ pour l'île d'Ammouliani, la dernière du golfe, petit port encombré de bateaux de pêches, de petites embarcations, de ferries boats, nous trouvons une place à quai, bien entendu une demie-heure plus tard il faut la quitter c'est la place d'un gros bateau appartenant à "Athos cruises services".

Le capitaine fort sympa me suggère de me mettre cul à quai bien à coté de son bateau (40 mètres de long), car un autre bateau doit venir dans la soirée.

Le capitaine et son second descendent sur le quai pour nous assister avec les amarres, pendant que l'équipage s'affaire à préparer le bateaux pour la croisière du lendemain.

C'est à ce moment qu'Anak a décidé de m'enmerder avec la marche arrière, impossible de le faire reculer droit, je passe pour un nul aux yeux des autres marins, je remonte l'ancre pour recommencer la manoeuvre et la surprise, nous avons accroché une chaîne, le guindeau peine à la remonter.

Il y a une seule chaîne au fond du port d'Ammouliani et elle est pour nous, de plus elle bien capelée à double tours sur les deux oreilles de la Kobra, pas étonnant qu'Anak ne pouvait reculer avec un tel fardeau.

Trois quart d'heure de manipulations et manoeuvres diverses ont été nécessaire pour nous en débarrasser.

Le capitaine et sont second sont toujours là à nous attendre sur le quai, le Capitaine me cri de ne pas remettre l'ancre et de m'invite à mettre Anak à couple de son bateau.

En voilà une bonne idée, en trois minutes Anak est à couple, cul à quai sans ancre solidement amarré pour la nuit.

Sympa ces Grecs, ils ne savaient pas qu'il y avait une chaîne à cet endroit du port, ben maintenant ils le savent, les patrons des ferries aussi, nous en avons fait les frais et ils ont manoeuvré leurs ferries pour éviter Anak planté au milieu du port.

Nous avons aussi été l'attraction du moment, le port est bordé de Tavernas et de cafés avec de nombreux touristes assis aux terrasses à cette heure de la journée.


Escale "Taverna baignade" à Armenitsi-plage

Cliquez pour agrandir l'image
Moi j'ai une bonne bière Tra la la
Cliquez pour agrandir l'image
Ouzo divin breuvage au bord de la plage.
Cliquez pour agrandir l'image
Taverna au bord de la mer


Cliquez pour agrandir l'image
Aux haies fleuries
Cliquez pour agrandir l'image
Armenitsi plage
Cliquez pour agrandir l'image
Armenitsi plage suite


Cliquez pour agrandir l'image
Baignade pendant qu'Anak nous attend
Cliquez pour agrandir l'image
Escale taverna baignade de trois heures


Pyrgadikia escale sur pontons délabrés
Cliquez pour agrandir l'image
Baignade quand même
Cliquez pour agrandir l'image
Plage pouilleuse mais tranquille
Cliquez pour agrandir l'image
Plage pouilleuse mais tranquille
Cliquez pour agrandir l'image
Village et tavernes accueillantes


Ammouliani Anak enchaîné

Cliquez pour agrandir l'image
Belle étrave à 2 mètres d'Anak
Cliquez pour agrandir l'image
Bulbe plutôt menaçant toujours à 2 Mètres d'Anak


Cliquez pour agrandir l'image
Ne cherchez pas Anak, il est pourtant accosté ...

Entre les deux gros bateaux Blancs


Cliquez pour agrandir l'image
Apprentis ... EVZONES ???
Cliquez pour agrandir l'image
Non ... formation folklorique locale
Les EVZONES c'est quoi ?


Militaire de la garde ex-royale Grec devenu garde Présidentielle Grec, troupe forcement d'élite, il faut mesurer 2 mètres pour en faire partie.

La FUSTANELLE jupe de toile blanche mesure trente mètres de long et est formée de 400 plis symbolisant les 400 années de la domination Turc qui fut très dure et particulièrement cruelle envers le peuple Grec qui ne s'est jamais véritablement soumis.

Le PHARION, bonnet Rouge aux glands de satins noires.

Le PHERMELI, gilet noire symbolise le deuil de l'esclavage et la pureté de l'amour de la liberté.

Les TSAROUCHIA, chaussures fabriqués à la main, la paire pèse trois kilos, très résistantes, formées de 600 points de coutures et armées de 60 clous, spécialement fabriquées pour le combat au corps à corps, le pompon noir cache une lame affûtée permettant au soldat désarmé de continuer le combat.

Cliquez pour agrandir l'image
Evzones de la garde Présidentielle grec
Le Mont ATHOS


La région de Grèce nommée Chersonisos Athos est réservée aux domaines religieux Grec, le territoire appartient a la religion Orthodoxe Grec et est administré par des religieux, l'accès en est interdit et sérieusement contrôlé.

Dans certaines parties du domaine les femmes sont totalement interdites, fut un temps pas si lointain ou les chiennes étaient aussi interdites, il faut une autorisation spéciale pour y pénétrer délai d'obtention environs deux ans.

Il est aussi interdit de naviguer à moins de 500 mètres de la cote.

Le Mont Athos dont le point culminant est à 2033 mètres se trouve à la pointe sud du territoire.

Les vents catabatiques du mont Athos sont redoutables et sont ressentis jusqu'à 30 miles au large.

De très nombreux monastères sont implantés tant sur la cote qu'à flanc de montagne, ils sont de tailles diverses certains n'abritant qu'une ou deux personnes.

Nous avons suivi la côte depuis Ammouliani et pris quelques photos pas toujours bonnes à cause de la distance et de l'interdit que nous avons respecté.


Chernisos Athos et notre parcours.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.


Quelques vues des monastères dans la montagne et sur la côte

Photos prisent au téléobjectif numérique


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Au bord de la mer avec son petit appontement
Le 10 juillet 2015

De Sykias à Myrina, Île de Lemnos



Le Meltem commence à souffler dans cette région de Juillet à Août, notre traversée de Sykias à Myrina s'est très bien passée, mer calme le vent très moyen nous a permis de naviguer sous gd voile, génois et moteur.

Le levé du jour et du soleil sur le Mont Athos est un spectacle magnifique et inoubliable et ne dure que quelques secondes pricipalement pour le Soleil.



Cliquez pour agrandir l'image
05h29 le jour se lève sur le mont Athos
Cliquez pour agrandir l'image
06h 23m 09s


Cliquez pour agrandir l'image
06h 27m 04s
Cliquez pour agrandir l'image
06h 27m 05s




Cliquez pour agrandir l'image
06h 27m 07s
Cliquez pour agrandir l'image
06h 39m 50s


Une petite vidéo pour immortaliser la scène

MYRINA


Nous sommes arrivés depuis le 10 Juillet dans ce port, bien abrité ou il n'y a que très peu de place pour les bateaux de passage (12 bateaux selon largeurs), nous avons une place "Stern to" c'est à dire cul à quai.

Le port est propre les installations fonctionnent assez bien nous avons eau et électricité et commerces à proximité les cadre est agréable à vivre.

Nous y avons retrouvé des bateaux amis en escales et échangé quelques verres d'Ouzo pour sceller l'amitié entre navigants.


Cliquez pour agrandir l'image
Echange de pavillons rien que pour l'amitié entre navigants


Cliquez pour agrandir l'image
James, Linda, Yvon, Karen, Bernadette, Mimi
à bord de Mys Yann bateaux de Yvon et Mimi


Cliquez pour agrandir l'image
James Néo-zélandais, Mimi bien de chez nous et Bernadette notre amirale
Cliquez pour agrandir l'image
Yvon, Karen, James, Mimi,  Pierre, photo prise par Bernadette


Cliquez pour agrandir l'image
Pas aisée la coupée, même sans Ouzo


Le 27 Juillet 2015

De Sigri à Molivos

Relevé ancre à 09h27, nous sommes arrivés à Molivos à 13h36, reste une seule place "Stern to "à quai que nous avons occupé immédiatement.

Eau et électricité gratuite, seulement deux prises de courant et deux robinets pour une dizaine de bateau, pour l'eau on peu toujours s'arranger mais pour l'électricité il faut combiner avec des prises multiples ou se brancher sur la bateau voisin ce qui n'est pas souvent possible, chacun ayant sur sont bateau les prise de son propre pays.

L'Europe est entrain de se faire mais pas pour les prises de courants domestique.

Molivos la belle c'est ainsi que je la nomme, c'est a mon humble avis une des plus belles escales des Sporades du Nord.

Nous en avons profité pour visiter Petra, petit port pas intéressant à quelques minutes de Molivos, mais station balnèaire symphatique.

Ls villes sont reliées par un "petit train" automobile tracté par un tracteur déguisé en locomotive avec un vrai moteur de camion sur pneus avec chauffeur.

Il parcours la campagne à 30 kms avec ses trois wagonnets et 80 personnes à bord et nous fait découvrir l'arrière pays, les plages et villages traversés pour 6 euros par personnes billet utilisables toute la journée, il y a un train toute les heures de 08h 00 à 23h00. 
Le Kastro de Myrina


Kastro voulant forteresse-Chateau en Grec, cette forteresse construite par les Byzantins au 12 ieme siècle domine la ville et le port, elle fût le théâtre de nombreuses batailles au cours de siècles précédents pour finalement revenir à la Grèce en 1822, fin de hostilités Grèco-Turc.

Ce rocher est entouré de verdure ou vivent paisiblement quelques bouquetins, biches, fans etc ... ils ne peuvent en sortir la ville et le mer font barrages.

L'accès en est facile, le vue est magnifique tant sur la ville le port ou les baies environnantes.

Myrina à ville aux rouges toits est la capitale de l'Île de Lemnos, Lemnos île aux vents en Grec ancien porte bien son nom c'est environ à cette hauteur de la mer Egée que le Meltem prend sa force et son souffle pour les mois de juillet et Août, il se faufile entre les îles jusqu'en Crète il peut atteindre les 8 BF et rarement plus.

Nous en avons fait l'expérience du 10 juillet au 24 juillet bloqué au port de Myrina avec  force 6/7, des moutons ce sont formés dans le port pourtant très bien protégé.

En arrivant j'ai eu la main lourde sur la chaîne 90 mètres de mouillage dont je ne suis pas mécontent aujourd'hui avec ce Meltem persistant par le travers du  bateau.

Nous pensons pouvoir partir Samedi 25 Juillet de très bonne heure au levé du jour.

De Myrina à Molivos il y a 63 Mn soit environ 13 heures de route et de Myrina à Sigri 53 Mn, 11 heures de navigation, remonter de Sigri à Molivos avec le Meltem dans le nez n'est chose facile d'autant plus que nous ne devons pas forcer le moteur avant resserrage de la culasse.

Il n'est pas question de zapper l'escale de Molivos, qui est à mon humble point de vue une des escales les plus belles des Sporades de l'Est.



Cliquez pour agrandir l'image
Divers animaux vivent autour de la citadelle
Cliquez pour agrandir l'image
Des Biches avec leurs fans
Cliquez pour agrandir l'image
Chèvres et bouquetins


Cliquez pour agrandir l'image
A l'aise partout


Cliquez pour agrandir l'image
le pied sur en toutes circonstances


Cliquez pour agrandir l'image
Au sommet de la citadelle
Cliquez pour agrandir l'image
Possède de beaux vestiges
Cliquez pour agrandir l'image
Accès relativement facile


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette dans son occupation favorites
Cliquez pour agrandir l'image
Grimpette pas encourageante
Cliquez pour agrandir l'image
Quelques pans de murs encore debout


Cliquez pour agrandir l'image
Au sommet la vue y est splendide
Cliquez pour agrandir l'image
La panorama bien mérité après l'escalade
Cliquez pour agrandir l'image
Une pose elle aussi méritée


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette au créneau
Cliquez pour agrandir l'image
Elles n'en finissent pas ces marches


Cliquez pour agrandir l'image
Cliquez pour agrandir l'image
Panoramas exceptionnels
Cliquez pour agrandir l'image


Cliquez pour agrandir l'image
Port vue du sommet
Cliquez pour agrandir l'image
Anak au téléobjectif numérique


Cliquez pour agrandir l'image
Myrina et son port de pêche
Cliquez pour agrandir l'image
La ville aux rouges toits
Cliquez pour agrandir l'image
La partie facile de l'accès


Le 25 juillet 2015

A 05h50 enfin départ au levé du jour de Myrina pour Sigri, Île de Lesbos distance à parcourir 55 Mn.

Le temps est magnifique mais le vent n'est pas au rendez vous escompté, il est faible dans la bonne direction mais le bateau, au moteur, va plus vite que le vent.

La traversée a été faite en 10h et 54 minutes, nous avons quand même utilisé la Grand voile et le génois aussi souvent que le vent le permettait.

Nous avons croisé une armada de 8 chalutiers, probablement Turc.

Ils pêchent les chalutiers en ligne légèrement décalés, c'est une véritable razzias de la mer, ils ont stoppé tous en même temps pour relever les filets au moment ou nos routes se croissaient, il nous nous a fallut manoeuvrer pour pouvoir passer entre les bateaux sans les gêner.

Au moment de passer devant l'un, ce dernier a remis ses machines en route pour reprendre sa pêche tout en remettant ses filets à la mer, nous avons du changer de route au dernier moment pour passer sur son arrière et réduire notre vitesse pour laisser les filets s'enfoncer dans la mer  nous étions à moins de 50 mètres du chalutier.

Les 8 Chalutiers ainsi en ligne prennent un place énorme en mer et s'étalent sur environ 10  à 12 Mn, on ne sais pas comment traverser cette armada et comme il font route à petite vitesse on ne peut pas non plus attendre qu'ils passent leurs chemins, nous avons nous aussi une route à faire.

Nous avons mouillé à Sigri à 16h44.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Sigri, village de pêcheurs
Cliquez pour agrandir l'image
Possède un magnifique musée
Cliquez pour agrandir l'image
De la foret pétrifiée


Cliquez pour agrandir l'image
Il y a 200 millions d'années
Cliquez pour agrandir l'image
Même les racines sont intactes
Cliquez pour agrandir l'image
Les plus beaux spécimens y sont exposés


Cliquez pour agrandir l'image
Moulin transformé en habitation
Cliquez pour agrandir l'image
Très beau couché de soleil sur la baie de Sigri


Cliquez pour agrandir l'image
La Citadelle vue de nuit
Cliquez pour agrandir l'image
La citadelle et son café
Cliquez pour agrandir l'image
Toujours aussi majestueuse


Cliquez pour agrandir l'image
Vue sur la plaine
Cliquez pour agrandir l'image
Ruelle d'accès bien ombragée
Cliquez pour agrandir l'image
Bien fréquentée et commerçante


Cliquez pour agrandir l'image
Ils construisaient pour durer
Cliquez pour agrandir l'image
La photo souvenir
Cliquez pour agrandir l'image
Descente plus aisée que la montée


Cliquez pour agrandir l'image
Molivos plage
Cliquez pour agrandir l'image
A la Taverna le Grand Bleu notre cantine de l'escale


Cliquez pour agrandir l'image
Petra et sa circulation ...


Cliquez pour agrandir l'image
Tranquille comme Baptiste
Cliquez pour agrandir l'image
Petra et ses façades en bois
Cliquez pour agrandir l'image
Petra et sa chapelle escarpée


Cliquez pour agrandir l'image
Un cierge sa peut toujours servir ... à éclairer
 
Cliquez pour agrandir l'image
Toujours richement décorée
Cliquez pour agrandir l'image
114 marches taillées à même la roche


Cliquez pour agrandir l'image
Une pose dans la montée

Cliquez pour agrandir l'image
Une pose au sommet bien méritée


Le 30 Juillet 2015

De Molivos à Mythiléne

Avec regret nous quittons Molivos pour Mythilène, la capitale de l'île de Lesbos.

Nous y serons à quai à 16h37.

La police du port est toujours aussi tatillonne à l'extrême, dès votre arrivé un policier nous siffle et nous fait signe de venir accoster à ses pieds, tout simplement pour nous demander d'ou nous venons et combien de temps nous contez rester et qu'il faut sans plus tarder aller se faire enregistrer au bureau des arrivés.

Au bureau des arrivés il faut remplir deux documents avec toutes les caractéristiques techniques du bateau, assurances, provenance, destination, liste d'équipage avec adresse, date de naissances etc...

A la décharge des Coasts guards, ils sont actuellement sur les dents, ils sont envahis de  clandestins en provenance de Turquie qu'il n'est qu'à quelques minutes de la côte Grec.

Deux milles arrestations de nuits au dernier week end sur des embarcations de fortunes, ils  sont obligés de patrouiller la nuit avec des vedettes rapides mais anciennes et non équipées de radars modernes capable de détecter des embarcations pneumatiques.

Un bateau Norvégien spécialement équipé a été dépêché par l'Europe pour prêter main forte aux Coast Guard Grec.

Lorsque vous naviguer de jour le long des cotes Grec vous pouvez apercevoir sur la côte Grec les restes d'un débarquement de clandestins, les brassières de sauvetage sont abandonnées au sol et les occupants évaporés dans la nature.

Une fois les clandestins arrêtés et quant ils sont arrêtés, ils sont dirigés vers le port principal de l'île.

La Turquie ne les accepte pas car ce ne sont pas des ressortissants Turc de plus les autorités Turc sont certainement satisfaites de les voir quitter  le territoire de la Turquie.

Misère, misère pour tous ces gens qui sont obligés de quitter leur patrie avec femmes et enfants pour survivre misérablement dans une Europe pas très accueillante et incapable de leur offrir l'Eldorado qu'ils avaient escompté.

Hélas ce n'est que le début d'une émigration massive à venir.

Nous sommes reparti le lendemain, dégoûté à jamais de Mythiléne, ville sale, bruyante, peu accueillante, frais de port élevés 9,40 euros pour une nuit, les bornes à eaux et électricités ne fonctionnent pas, heureusement nous avons accosté prés d'une ou tout était gratuit par faute d'entretien ceci compense cela.

Les Coasts-Guards pourtant habituellement cools et agréables sont à Mythilène exécrables et procéduriers.

Après avoir payé les droits de ports et indiqué notre destination, il faut au moment du départ signaler par VHF sur le canal 12 notre intention de départ et notre destination.

Lorsque nous avons quitté le port nous avons encore été sifflé par la même Coast-Guard à qui j'avais déclaré notre provenance et notre destination, ok vous pouvez partir me dit-elle, nous nous éloignons du quai, elle nous siffle à nouveau demi-tour et approche de la Coast-Guardette pour me redemander ma destination, j'avais mentionné sur les documents Skala Loutra ou Plomarie, il me faut une destination précise me dit-elle en Anglais. nous lui avons indiqué Skala Loutra.

Enfin nous passons les digues et retrouvons le calme de la mer, plus de klaxons plus de brouhaha intempestif des capitales.

Route sur Skala Loutra, ou il n'y a rien avoir sauf à apprécier le calme de la nature dans un mouillage paisible avec sa petite taverne au bord de l'eau et la gentillesse des taverniers.

Un port a été construit depuis notre dernier passage en 2012, il n'est pas fini et ne sera jamais fini, pas d'électricité, deux robinets pour l'eau mal installés, le quai principal est bien agencé, trois bateaux à quai qui peut en contenir plus de dix et sept bateaux au mouillage.

Nous nous avons préféré le mouillage face à la plage et l'ex-usine de production d'huile d'olives, un coup d'annexe nous sommes soit à la plage soit à la taverna qui est devenu notre cantine du midi.






<center>MENU</center>
MOIS D'AOUT 2015

Le 01 Août 2015


Nous sommes toujours au mouillage à Skala Loutra, pour moi c'est comme un pèlerinage, c'est là que j'ai vue pour la première fois Anak qui était au mouillage.

Nous nous étions donnés RDV José et moi en Septembre 2011 pour faire un bout de route ensemble afin de faire l'essai d'Anak avant son éventuel achat.

Vous connaissez la suite.

Nous partirons Lundi 03 Aout pour Plomarie en attendant c'est farniente et baignade.

le 03 Août 2015

De Skala Loutra à Plomari


Belle navigation cotière, avons remarqué sur la côte les traces de débarquements clandestins.

Nous étions à quai à Plomari à 11h45.

A Plomari comme dans les autres ports des îles limitrophes avec la Turquie, les Coast-Guards sont sur le pieds de guerre, les vedettes font la navettes le long des côtes principalement de nuit et ramènent dans la matinée leurs prises de clandestins durant la nuit..

Les clandestins sont principalement des Syrien fuyants le régime en place, ils sont de tous les âges, hommes, femmes, enfants même enfants en bas ages.

Ils sont parqués avec leurs ballots en bout des digues afin qu'ils ne s'échappent pas, parfois en plein soleil, ils attendent patiemment d'être transportés vers le port principal, pour y être interrogés.

Ils sont gardés environ trois à quatre jours puis les autorités Grecs délivrent un court permis de séjour et les relâche en ville avec la consigne de retourner dans leur pays.

Les clandestins déambulent à travers la ville à la recherche d'un moyen de transport pour repartir vers leurs destinations, les plus fortunés vont vers les aéroports, mais en aucun cas vers leurs Pays d'origines.

Situation poignante pour nous touristes plutôt privilégies par rapport à ces gens fuyants un régime de terreur, nous nous sommes sentis mal à l'aise vis à vis des clandestins mais que pouvons nous faire à notre niveau ?

La Grèce et la Turquie n'en veulent pas l'Europe non plus et n'a pas les moyens de les intégrer dans notre mode de vie.

Ce n'est hélas qu'un début.


Cliquez pour agrandir l'image
La vedette des Coast-Guards de retour avec des clandestins à bord
Cliquez pour agrandir l'image
Ils étaient entassés sur ce bateau de plaisance


Plomari jolie petite ville et port de pêche, la "Platania Place" place comporte un énorme platane qui date de 1813 et qui l'objet de l'attraction des touristes et la fierté de la ville.

Cliquez pour agrandir l'image
Platania place
Cliquez pour agrandir l'image
Platane de plusieurs mètres de perimètre
Cliquez pour agrandir l'image
Passage obligé par la boutique de fringues


Cliquez pour agrandir l'image
Passe temps aimé des femmes
Cliquez pour agrandir l'image
Taverna au bord de l'eau face au bateau


La ville possède trois distilleries de l'Ouzo un des alcool prisés par les Grecs.

Distillé, pour les meilleurs, à partir d'un alcool de raisin, dans lequel ils font macérés des  plantes anisées, il est ensuite distillé et repose quarante jours en cuve avant d'être embouteillé et expédié.

D'autres distillateurs utilisent de l'alcool industriel d'ou les différences de prix, de goût et bien sur de la qualité gustative.

Hélas au court de la visite je ne suis pas tombé dans une cuve à Ouzo, notre apéritif favori.

le 06 Août 2015

De Plomari à Oinoussa

Nous quittons l'île de Lebos pour celle Chios distante de 32 Mn, nous arriverons a Oinoussa vers 16h00.

Ionoussa très petite île à 10 miles nautiques de Chios est l'île qui a fourni à la Grèce le plus grands nombres d'armateurs célèbres.

Par reconnaissance sans doute, l'île qui était très riche a fait construire des statues à leurs effigies, les armateurs ont financé la création d'une des meilleures écoles d'officiers de marine de Grèce.

Les vestiges des somptueuse villas témoignent de la richesse de ces armateurs pour la plus part disparues.

Durant notre séjour nous avons pu voir de somptueux yacths y faire une dicrete escale.

Le 10 Août 2015

Oinoussa à Chios-Port


Presque un pèlerinage, nous avons mis le cap sur Thollos ou Anak a hiverné en 2011, je l'ai rejoins en Février 2012.

Anthony était content de nous revoir, nous avons fait une courte escale juste histoire de lui dire un petit bonjour, puis nous avons mis le cap sur Chios-port, passage devant la marina de Chios, là ou j'ai fait mon premier accostage seul, accostage  qui a faillit très mal tournée pour Anak et qui s'est terminé "très douloureux" pour moi tant physique que moralement.

A Chios accostage cul à quai sans souci, eau et électricité, le port qui était gratuit en 2012 est désormais payant, 4.75 euros par jour c'est abordable, sauf que le port est bruyant jusqu'à 3 où 4 heures du matin à cause de la circulation automobile et de la musique des Tavernas.

Nous avons louer une voiture pour aller visiter les villages des alentours, Armonitsi, Olympi, Pirgi, Mesta, ce sont des villages fortifiés de toutes beautés, les nouvelles demeures sont construites en respectant le style, sauf pour les fenêtres qui étaient plutôt d'étroites  meurtrières que des fenêtres.


Cliquez pour agrandir l'image
Mesta et ses ruelles
Cliquez pour agrandir l'image
Coupe-gorges
Cliquez pour agrandir l'image
pitoresques


Cliquez pour agrandir l'image
et sans danger
Cliquez pour agrandir l'image
Tomates séchées au soleil, un délice
Cliquez pour agrandir l'image
Taverna sympa


Cliquez pour agrandir l'image
Repas à l'ombre des platanes


Le 14 Aout 2015

Chios-Port à Kirkdilim (Turquie)


Nous avons quitté Chios un peu fatigué à cause des nuits sans un bon sommeil, nous avons mis le cap sur Kirkdilim, un mouillage en Turquie à mi-chemin de l'île de Samos.

Il n'y a rien à kirkdilim, que de la verdure et une côte rocheuse dans un golf assez profond bien protégé du Meltem, nous y avons rencontré 5 bateaux Turcs venues passer le week end en famille.

Le 15 Août 2015

de Kirldilim à Limani Samos (Île de Samos, Grèce)


Nous avons levé l'ancre à 08h59 et mis le cap sur Limani Samos un port situé sur la côte Nord de l'île du même nom.

Nous avons rencontré les restes d'une embarcation de clandestins qui était retournée avec de nombreuses chambres à air pour voiture servant de bouées de sauvetage qui flottaient aux alentours.

Nous avons fouillé la zone à la recherche de survivants ou de corps à la dérive sans succès fort heureusement, lorsque un hélicoptère Grec des Coast-Guards est intervenu et nous a interpellé par la radio VHF.

Il nous a fallu décliner notre provenance et notre destination, le préposé à la radio nous a recommander de faire attention aux bateaux de clandestins car la zone ou nous naviguions  était empruntée par ces derniers.

Ils nous ont aussi demander de prévenir les autorités Grecs si nous en rencontrions.

La suite du parcours s'est faites sans encombres, nous étions à quai "alongside" à 15h31 à Limani Samos.

Le port est en travaux en phase finale, eaux et électricité sur des bornes toutes neuves pour la plus part en service, accostage sur pendilles neuves.

Cliquez pour agrandir l'image
Vathy Limani Samos
Cliquez pour agrandir l'image
Le port pas confortable pendant les travaux


Le 16 Août 2015

De Samos à Pythagorion


Par la route Est en longeant la côte Grec, nous avons mis le cap sur Pythagorion-Port.

Temps splendide, mer calme vent nul, à environ un mile de la marina de Pythagorion, le moteur qui ronronnait depuis plusieurs heures sans problème s'est mis à toussoter, puis à s'arrêter comme si il y avait une panne sèche.

Vérification du niveau du carburant, il reste environ 250 litres, vérification aux injecteurs, pas d'arrivé de gas-oil.

Le moteur refuse obstinément de démarrer, nous tentons d'envoyer le génois, le vent étant nul, le résultat en fut de même, la toile pendait lamentable.

Anak a commencé à lentement dérivé vers la côte, nous apercevons un semi-rigide qui filait à plein gaz dans notre direction, nous lui faisons des signes de détresses, il ralentit et s'arrête à notre hauteur.

Nous l'informons de notre panne de moteur et lui demandons de nous remorquer jusqu'à la Marina distante d'un mile environ.

Réponse "Non je suis en retard pour mon travail mais je fais le nécessaire prenez le canal 09, il repart à plein gaz, nous nous connectons sur le canal 09 et l'entendons expliqué à la marina que nous étions en panne et qu'il fallait nous envoyer une assistance.

Nous appelons la marina pour confirmer, une demie-heure plus tard un zodiac est venue nous remorquer jusqu'à la marina.

Le mécanicien de la Marina est intervenu immédiatement et a diagnostiqué une prise d'air à la pompe à injection, une fois l'air évacué le moteur a redémarré normalement.

Le mécanicien nous a conseillé de procéder à une révision de la pompe, cette prise d'air subite n'est pas normale, un des joints doit avoir une faiblesse et peut engendrer une panne plus sérieuse.

Le Mécanicien m'a montrer quel boulon il fallait dévisser pour chasser l'air de la pompe sans me garantir qu'à la prochaine panne le moteur redémarrera.

Il faut se dire que ce moteur à été refait il y a environ 10 ans si ce n'est plus et qu'il tourne depuis sans problème.

Une révision de la pompe à injection fait partie de l'entretien d'usage.

La pompe a été démontée et expédiée à Athènes pour révision ce matin, nous sommes de nouveau bloqué pour environ 4 jours dans cette marina a quelques minutes de marche du port de Pythagorion où nous comptions aller au mouillage.

Pourtant le mécanicien de Porto Kouffo et celui de Chios lorsqu'il est venue procéder au resserrage du joint de culasse après les cent heures d'utilisation, m'ont tous dit c'est un bon moteur, bonne mécanique, bon bruit, celui de Samos m'en a dit tout autant après le redémarrage du moteur.

Un fois de plus nous avons eu de la chance, cette panne aurait put tourner au drame, merci à notre bonne étoile.


Le 21 Août 2015

Pythagorion


Slatko le mécanicien de la Marina a remonté la pompe à injection, tout à été changé dans la pompe d'après le descriptif de l'atelier d'Athènes, facture salée 850 euros, main d'oeuvre  250 euros, dépannage en mer 150 euros, séjour à la marina 100 euros, électricien 30 euros.

Total 1380 euros dépense dont nous nous serions bien passé.

Nous quittons immédiatement la marina pour le mouillage de Pythagorion distant d'un mile, nous  poussons le moteur au maximum sur un demi-mile histoire de tester la pompe à injection, le moteur ronronne, ne chauffe pas, Bernadette est à la barre contente de voir filer Anak à 7,5 noeuds.

Nous mouillons quelques minutes plus tard dans l'avant port pour y rencontrer le catamaran de Mimi et Yvon déjà au mouillage, ainsi que Troll le bateau de Thierry et Françoise.

Nous serons cloués dans cette baie plusieurs jours à cause du Meltem qui ne s'arrête pas de souffler.

La baie étant encombré de bateaux au mouillage, nous décidons de changer de place pour mieux être abrité du vent.

Moteur en route, remontée de l'ancre, nous parcourons 300 mètres entre les bateaux et soudain le moteur s'arrête de nouveau, impossible de le remettre en route, juste le temps de mouiller trente mètres de chaîne et Anak s'arrête à moins de 10 mètres d'un bateau Britannique lui aussi au mouillage.

Plus de peur que de mal, nous expliquons au skipper Britannique notre avarie qu'il comprend parfaitement et appelons Slatko.

Deux heures plus tard Slatko le mécanicien est à bord d'Anak, il ne trouve pas la panne, je lui explique que : lorsqu'il actionne manuellement la pompe d'amorçage du gazole il y a un drôle de bruit inhabituel.

Slatko passe la main sur le filtre à gazole et la coupole en verre lui reste dans la main, un serrage excessif en est la cause, merci le mécano de Halkoutsi, nous réglerons ce problème  ultérieurement, la coupole fêlée a occasionné une prise d'air sans fuite de gazole apparente  d'où la panne vicieuse.

Déplacement en zodiac de la marina, remplacement de la coupole par une en aluminium un Dimanche, facture 90 Euros.

Maintenant je sais qu'il faut impérativement faire vérifier en atelier spécialisé une pompe à injection tous les 1500 heures de fonctionnement.

Anak on t'a tout changé, le refroidisseur d'huile de l'inverseur, le joint de culasse, la pompe à injection, la pompe à M.... par deux fois, l'ancre, la goulotte, les batteries, le filtre décanteur a été nettoyé, les deux filtres à gazole renouvelés, le thermostat à été changé, ainsi que la sonde de température du moteur ... que vas tu nous trouver comme nouvelle avarie ?






 
Cliquez pour agrandir l'image
Pythagorion et sa citadelle
Cliquez pour agrandir l'image
L'avant port, pas moins de 22 bateaux au mouillage
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette révise le théorème de Pythagore


Cliquez pour agrandir l'image
Retrouvaille avec Yvon devant une bonne bière bien fraîche
Cliquez pour agrandir l'image
Mimi et Bernadette


Cliquez pour agrandir l'image
Nous aussi on est là
 
Le 27 Août 2015

De Pythagorion à Maratho


Maratho îlot qui ne fait que 1500 mètres de longueur à coté de l'lie de Arki dont le port ne compte  que 70 habitants. 

Maratho n'a que deux restaurants dont celui du "Pirates" et quelques pensions et une très belle plage.

La baie de Maratho offre un beau mouillage bien protégé, des corps-mort ont été installés par les taverniers et mis à disposition des bateaux de passages moyennant de dîner mais pas obligatoirement  dans leurs restaurants.

Les bateaux, Mysyann II de Yvon et Mimi et Anak sont au mouillage sur les corps-morts du Pirate

Nous avons décidé en commun avec Yvon et Mimi d'aller dîner à cette petite taverne au bord de l'eau, ambiance et aspect sympa dès les premiers regards on a pas envie d'aller ailleurs.

Le patron qui se dit "le Pirate", petit homme, fluet, barbu, sympa, souriant dans sa barbe, coiffé d'un turban rouge de pirate, pantalon noir aux revers retroussés de quelques plis et tee shirt adéquate, il prend surtout les commandes et encaisse les additions.

C'est la patron, pas bien terrifiant le "Pirate" personnellement, je l'aurai surnommé "15 grammes".

Nous avons assez bien dîner de sa spécialité de la chèvre de son élevage cuite au four avec des pommes de terre, ce n'est pas un plat courant en Grèce mais sur cet îlot quoi d'autres à offrir comme mets locaux ?

Nous avons donc mangé les mets locaux, la viande de chèvre est tendre pas forte, bien assaisonnée, pas assez copieux par rapport à mon appétit du soir.

Nos bateaux étant au mouillage, nous avons utilisé qu'une seule annexe celle d'Yvon pour nous rendre à terre.

Le retour nocturne sans pour autant être bien arrosé se serait bien déroulé si par inadvertance étant le dernier à monter dans l'annexe je n'avais pas mis la main là où il ne fallait pas, c'est à dire à coté dans le vide, la conséquence fut immédiatement suivi d'un grand PLOUF.

Me voilà tout habillé, la tête la première dans l'eau de mer entre l'annexe et le quai dans 80 centimètres d'eau tout sanguinolent écorché aux mains un peu au visage et au genoux.

Le béton du quai est plus dur que ma vieille peau, j'ai dû replonger une deuxième fois pour retrouver ma paire de lunettes qui ne m'a pas suivi en remontant à la  surface sous les yeux ébahi et à la fois hilares de mon entourage.

j'ai retrouvé ma paire de lunettes et ma dignité, le corps transi de froid, à 22 heures l'eau n'est pas chaude, elle est plutôt froide pour ne pas dire glacé, j'étais gelé à en grelotter,  presque à en claquer des dents jusqu'à notre arrivée sur Anak.

Une bonne friction à l'eau de Cologne pratiquée par Bernadette m'a remis sur pieds en un clin d'oeil, merci à ma compagne pour ces soins bienveillants et salutaires.

L'après-midi c'est Bernadette qui en descendant de l'annexe est tombée carrément assise dans l'eau l'inconvénient, c'est qu'elle était en jupe et que la plage comportait des galets douloureux pour son séant.

Moralité :  Nous aurions dû boire, car de toutes façons c'est ce que vous aller en penser.


Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.

Cliquez pour agrandir l'image
La baie de Maratho, Anak est au milieu
Cliquez pour agrandir l'image
Le Pirate
Cliquez pour agrandir l'image
La Pirate et Yvon


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette ... même pas peur du Pirate
Cliquez pour agrandir l'image
Mimi, Pierre et le Pirate
Le 30 Août 2015

Le Monastère et la Chora de Patmos


L'île de Patmos est considérée comme l'île de Chrétienté, elle ne fait que 34 kilomètres carrés, possède un littoral de 63 kms et 2500 habitants.

Un bref historique de l'île sacrée


On ne sait que peu de chose sur les premiers habitants, les Doriens, puis les Ioniens, 5 siècles avant JC.

Les Romains utiliseront cette île comme lieu de déportation.

L'Empereur Dimotien y exila 95 ans Après JC Saint Jean l'Evangéliste appelé le théologien d'Ephèse, il mena une vie ascétique dans une grotte toujours visible de nos jours, il y écrivit, sous l'emprise d'un rêve l'Apocalypse, puis il quitta l'île deux ans plus tard.

Patmos devint alors un lieu de pèlerinage pour ensuite être abandonnée à la merci des pirates.

En 1088, Aghios Christodoulos construisit un monastère à l'emplacement du temple d'Artémis.

Environ 50 ans plus tard le monastère de St Jean qui détenait l'ensemble de l'île donna l'autorisation de construire des maisons autour de son mur d'enceinte créant ainsi progressivement "La Chora"

Patmos fut envahis par les Vénitiens en 1207 puis par la longue occupation de la Turquie de 1537 à 1912, envahi à nouveau par les Italiens le retour à la Grèce eut lieu en 1948.

Les principales curiosités de l'île sont le monastère de St Jean, la Chora et le grotte de l'Apocalypse.

Si vous faites escale à Patmos visite à ne pas manquer.

Peu de photo du monastère les prises de vues sont interdites.


Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
A l'approche de Patmos, le monastère entouré de la Chora
Cliquez pour agrandir l'image
Monastère
Cliquez pour agrandir l'image
Les moulins de la Chora


Cliquez pour agrandir l'image
Monastère
Cliquez pour agrandir l'image
La chora
Cliquez pour agrandir l'image
Ruelle de la Chora


Cliquez pour agrandir l'image
La Chora


Cliquez pour agrandir l'image
Sur la plage c'est l'heure de l'Ouzo
Cliquez pour agrandir l'image
Comme toile de fond, le port, le monastère et sa Chora
A suivre ...
<center>MENU</center>
MOIS DE SEPTEMBRE 2015

Le 03 Septembre 2015

De Skala Patmos (Île de Patmos) à Lakkis, (Île de Leros)


Petite navigation de 21 Mn pour rejoindre l'île de Leros, par beau temps, mer calme,  sommes arrivés  sur zone de mouillage vers 16h00.

Nous avons rencontré Lionel et Claudine du bateau SWING qui était accosté à XIROCAMPOS notre prochaine escale.

Nous avons rencontré en ville beaucoup de clandestins que les autorités Grecs ont importé de Patmos afin de désengorgé l'île de ces réfugiés qui arrivent chaque jour par centaines.

Les terrasses des cafés sont envahi par ces personnes devant une bouteille d'eau pour quatre, ils sont visiblement désoeuvrés, dans l'attente d'un départ dont ils ne connaissent ni la date ni l'heure ni la destination.
Le 04 Septembre 2015

De Lakki à Xirocampos


Levée d'ancre à 12H00, sur zone de mouillage à 13h18, petite navigation côtière de 5.33 Mn.

Nous y avons retrouvé SWING Lionel et Claudine et rencontré Bernard du bateau KALIMERO, un Calaisien, qui navigue en solitaire, bien sympa à l'accent Ch'timi bien prononcé.

Nous avons évidemment tous partagé l'Ouzo à bord d'Anak.

Nous sommes restés au mouillage dans cet endroit hyper calme, mouillé sur un corps-mort appartenant à la Taverna Aloni, belle taverna au bord de la plage avec lits de plage, parasols, boissons fraîches, bref de quoi satisfaire les plus exigeants dans un cadre exceptionnel, reposant qui donne l'envie de rester sur place.

Petit bémol, les autorités de Lakkis, pour débarrasser la ville des clandestins, n'ont pas trouvé mieux d'en déplacer par bateaux une bonne centaine, hommes femmes enfants pour la journée.

Ces derniers ont envahi la terrasse, les parasols et les toilettes de la taverna, si bien que les clients Grecs ont quitté les lieux visiblement pas content de ce débarquement, les mamans rappelant leurs enfants de façon a ce qui'ils ne côtoient pas les enfants des clandestins.

Cette journée a été difficile à supporter l'atmosphère était pesante, les regards échangés entre Grecs et clandestins en disaient longs sur l'accueil de ces deniers, la plage s'est peu à peu vidée de ses occupants Grecs ainsi que des étrangers en vacances, les plaisanciers sont retournés sur leurs bateaux, nous sommes restés les seuls sous notre parasol jusqu'a leur départs vers 18,19 h pas moins de trois bateaux sont venus les rechercher pour les ramener à Lakkis.


Cliquez pour agrandir l'image
Le port de pêche de Xirokampos
Cliquez pour agrandir l'image
La Plage de la Taverna Aloni
Cliquez pour agrandir l'image
Notre cantine du moment


Cliquez pour agrandir l'image
La plage
Cliquez pour agrandir l'image
Lionel et Bernard à l'heure de l'Ouzo


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette et Claudine aussi à l'heure de l'Ouzo
Cliquez pour agrandir l'image
Nous aussi on ne manque jamais l'heure
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette et Anak


La dure vie de retraité plaisancier


Le 10 Septembre 2015

De Xirokampos à Levitha

Nous avons largué le corps-mort à 09h40 cap sur Levitha, petite île habité de seulement trois personnes tenanciers de la seule Taverna.

La baie est bien abritée, en eau profonde, en moyenne treize mètres d'ou une certaine difficulté de mouiller, les Tenanciers eurent la bonne initiative d'installer un dizaine de corps-morts pour les bateaux de passages moyennant un tarif de 7 euros la nuit.

Le 11 Septembre 2015

De Levitha à Pera Gialos, Île d'Astipalaias


Départ à  08h00 pour Astipalaias, navigation de 32 Mn pour aller jusqu'au port de Pera Gialos.

Belle navigation encore au moteur mer calme, vent faible, l'angle formé par notre cap et le lit du vent ne nous permettra pas d'établir une quelconque voile.

Arrivé à quai à 14h36, petit port bien sympathique, bien protégé de la mer, sauf des vents d'Ouest qui dévalent la montagne.

Un autre coup de vent est annoncé pour la semaine à venir, nous allons certainement rester une fois de plus à l'abri pour les jours à venir.

La plage n'est pas loin et les lits de plages nous attendent pour la "farniente".


Cliquez pour agrandir l'image
Les falaises hostiles d'Astypalaias
Cliquez pour agrandir l'image
La baie gardée par une Frégate de la Marine Natinale Grec
Cliquez pour agrandir l'image
Le ville vue d'Anak


Cliquez pour agrandir l'image
La Chora et sa citadelle Vénitienne
Cliquez pour agrandir l'image
Les huit moulins à vents de la Chora


Cliquez pour agrandir l'image
Le port vue de la Chora
Cliquez pour agrandir l'image
D'une contenance de 12 Bateaux maximum
Cliquez pour agrandir l'image
Un des moulins et Bernadette


Cliquez pour agrandir l'image
La citadelle vue des moulins


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette au vent des moulins

Le 19 Septembre 2015

D'Astypalaia à Kalotaritissa (Île d'Amorgos)


Départ du port de Pera Gialos à 08h30 pour le petit mouillage du Sud d'Amorgos distant de près de 40 Mn.

Navigation difficile et principalement inconfortable, mer désordonnée, vent 5 BF très irrégulier et tournant, avons fini le parcours avec un vent debout de 20 noeuds.

Anak a enfin mouillé son ancre à 16h23 par 3.6 mètres de fond et 20 mètres de chaîne




Saisissez le texte du paragraphe ici
le 20 Septembre 2015

De Kalotaritissa à Limenisko Parianos (Île de Koufonissos)


Avons levé l'ancre à 10h40 et étions  à quai alongside à 12h55 après un belle navigation voiles et moteur, mer calme par le travers et 2 Bf de vent.



Le 21 Septembre 2015

De Koufonissos à Naxos


Avons quitté la pendille de koufonnissos à 08h20 pour reprendre la pendille de Naxos à 12h23.

Nous avons fait une très bonne bonne navigation voiles et moteur par vent arrière nous avons été suivi de très près (moins de 100 mètres) par un 12,50 sous voile qui n'a jamais réussi à doubler Anak qui toutes voiles dehors marchait à 6,7 noeuds.

Confidentiellement je poussait un peu plus la manette des gaz dès que le suiveur nous remontait  afin qu'Anak reste en tête, le vent n'a jamais été plus fort que 3 BF en rafale, il est évident qu'avec un vent plus fort il nous aurait dépasser sans problème.

C'est la première fois que nous avons une navigation aussi agréable avec un vent aussi constant.

Nous avons profité de notre passage à Naxos pour faire contrôler le frigidaire qui nous faisait des siennes depuis quelques jours, l'Ouzo sans glaçon c'est intolérable.

Le 24 Septembre 2015

De Naxos à Posidhonia (Île de Siros)


Petit parcours de 31 mn désagréable au possible, vent changeant de  3 BF, mer désordonnée tantôt de travers tantôt de trois sur l'avant, impossible de naviguer sous voiles plus d'une demie heure sur le même bord.

Nous avons mouillé devant le port au demeurant complet de Fonika, le houle nous a inciter à changer de position pour la nuit.

Nous avons relevé l'ancre et mis le cap sur le versant Est de la baie, trois bateaux y étaient déjà au mouillage, trois Français.

Arrivé sur le mouillage nous avons eu la surprise de rencontrer "TROLL" et "FULMAR" les bateaux de Thierry et Françoise et celui de Roland qui comme nous hivernent à "Evoiko sea Center" au passage merci à Roland pour la bonne adresse de Volos pour le changement de batteries dont nous sommes parfaitement satisfait.

Comme quoi le monde est petit.

Tout fonctionne de nouveau parfaitement à bord.

Le 25 Septembre 2015

de Fonika (Îl de Siros) à Loutra (Île de Kythnos)


Relevé l'ancre à 08h50, nous étions à quai "Stern to" à 13h20, après une navigation assez agréable sous génois et moteur par vent de travers, parcours de 22.2 Mn

A  5 Mn de Loutra le vent à subitement changé pour venir debout au bateau, fin de parcours au moteur.

Le 27 Septembre 2015

de Loutra à Korissia (Île de Kea).


La météo annonce un coup de vent assez fort, nous décidons de quitter Loutra, le port est comble de bateau, la tenue des ancres pas très bonne dans ce port, déjà l'an passé l'ancre avait dérapé.

Nous mettons à 10h00 le cap sur Kea à 20 Mn,mer un peu formée, vent debout pendant tout le trajet.

Nous seront à quai "stern to" à 14h28.

Le vent c'est levé comme prévu, 5 BF puis 6 BF, nous avons pris les précautions nécessaires de sécurité, aussière traversière, pneus à l'arrière du bateau en cas d'un recul due au dérapage de l'ancre toujours possible sous la force du vent.

Le 30 Septembre 2015

De Korissia à Voukari (Ormos Nokolaou)


Après une nuit plutôt agitée par les mouvements désordonnés du bateau dû au fort clapot, notre voisin, un Grec et son épouse tous deux forts sympathiques nous annonce du 7 BF avec rafale à 8 BF.

Ensemble après avis de chacun nous prenons la décision de changer de place les bateaux, nous allons accoster alongside.

Nous ne serons pas moins secoué mais il n'y a pas le risque que l'ancre dérape, en 10 minutes Anak est libéré de ses attaches, de son fils électrique, l'ancre est relevé.

Bernadette à la barre fait des ronds dans le port pendant que je change l'annexe de coté, que j'installe tous les pare-battages du même côté, mon voisin en fait de même mais moins rapidement.

Le vent toujours fort 6 BF d'un tiers sur l'avant du travers ne rend pas l'accostage facile, néanmoins Anak à l'avantage de posséder une quille longue ce qui le rend un peu moins sujet à dériver avec un vent de travers, l'accostage est maîtrisé, les occupants des autres bateaux sont là présent pour nous assister avec les amarres.

Notre voisin tentera d'accoster un peu plus loin que prévue et ne restera pas alongside, il repart presque immédiatement pour une place au mouillage de proximité.

Dans la soirée au tombé de la nuit la position devient intenable, le bateau fait des bonds le long du quai, des moutons se forment dans le port le vent progresse de plus en plus, nous décidons de quitter la position pour un mouillage dans la baie.

Nous mettons en route vers Voukari, un autre port pour nous inconnu toujours situé dans la baie de Nikolaou, passé la digue du port de Korisia nous rencontrons des creux de plus de 2 mètres, Anak les surmonte en toute sécurité comme le bon bateaux qu'il est.

La distance à parcourir n'est que de 3/4 de miles fort heureusement, au fur et à mesure que nous approchons du port situé au fond d'un petite crique le vent s'apaise on passe rapidement des creux de 2 mètres à un fort clapot acceptable.

Le sifflet du "Harbour master" retenti pour c'est le signal qu'il nous a vue et nous attend
le long du quai ou nous devons accoster "Stern to" à l'endroit qu'il nous indique.

Bien que le vent s'est apaisé il souffle encore fort, la manoeuvre s'avère plus difficile que prévue, nous mouillons l'ancre au bon endroit et comme le bon bateau qu'il est Anak a reculer parfaitement, mise à quai parfaite avec l'assistance aux amarres du Harbour master et d'autres marins des bateaux avoisinants.

Nous n'avons même pas à descendre du bateau, nous passons la ligne éclectique qui sera  branchée par nos voisins.

Nous avons un calme relatif, nous établissons pour le nuit une traversière de chaque côté du bateau afin de le sécuriser des vents changent tantôt à tribord tantôt à bâbord qui ne sont plus que de force 4 à 5 BF.

MOIS D'OCTOBRE 2015

Le 01 Octobre 2015

Le vent ne se calme pas nous avons en permanence du 5 BF avec très peu de clapot ce qui rend la situation plus confortable et sécurisante, nous ne pouvons quitter le bateau par sécurité, l'ancre peu toujours déraper et comme le safran du gouvernail dépasse de la coque c'est toujours une appréhension que ce dernier vienne heurter le quai.

Nous ne pourrions repartir de cette endroit avec un gouvernail faussé où hors d'usage, bien que nous n'avons pas trouvé rien de mieux que deux pneus pour le protéger en cas de recul excessif.

Nous allons l'an prochain faire installer un "parechoc" muni d'un pare-battage adéquate, une erreur de pilotage, lors d'un accostage "cul à quai" peut arriver à chaque instant.

Le 02 Octobre 2015

Le vent à légèrement faibli, la mer et le vent ne nous permettent  pas pour autant de continuer notre route vers le Nord.

Le port se vide de ses nombreux occupants, beaucoup de bateaux de locations qui doivent renter au Pirée pour fin de contrat de location.

Le Pirée est situé au Sud Ouest de Kéa, une route de 40 Mn par vent arrière même de 6 BF est parfaitement envisageable alors qu'une route de 20 MN par mer et vent de face de 6 BF ne l'est pas selon notre degré de confort à la mer.

Nous ne sommes plus de que deux bateaux au port, un couple âgé de Grec sur un Espace 1000 et Anak.

Nous décidons de tuer le temps en allant visiter la Chora "Ioula" à quelques kilomètres du port de Voukari avec un taxi local.


Cliquez pour agrandir l'image
Petit port de Voukari
Cliquez pour agrandir l'image
Suite port de Voukari
Cliquez pour agrandir l'image
Quelques bateaux resterons au mouillage


Cliquez pour agrandir l'image
Dégâts sur pare-battages sans gravite pour Anak
Cliquez pour agrandir l'image
Les mules de la Chora d'Ioulis
Cliquez pour agrandir l'image
Anachronisme du muletier et du DAB


Cliquez pour agrandir l'image
Jeux d'échec populaire


Cliquez pour agrandir l'image
La mairie néo classique
Cliquez pour agrandir l'image
Grimper, toujours grimper


Cliquez pour agrandir l'image
Une pause s'impose ...
Cliquez pour agrandir l'image
La seule Taverna ouverte, nous vous la recommandons
Cliquez pour agrandir l'image
Deux magnifiques bougainvilliers ornent cette maison


Cliquez pour agrandir l'image
Les mules toujours utiles dans les lieux inaccessibles par l'automobile


Les muletiers de la Chora de Ioulis sont encore d'actualités, dans les endroits inaccessibles à l'automobile elles transportent sable, ciment, graviers et autres matériaux de construction, et diverses marchandises.

En fin de journée nous avons assisté au départ des mules, elles montent sans se faire prier dans le camion, sachant que pour elles la journée est terminée et que ce dernier va  les emmener vers le repos bien mérité, autre anachronisme des îles grecs.

Le 04 Octobre 2015

De Korissia/Voukari à Porto Rafti


Départ, enfin de l'île de Kéa que nous aimons, le vent est à priori calmé selon la météo, dans la baie tout est calme.

Nous mettons le cap sur Porto Rafti, à peine sortie de la baie nous avons rencontré une mer encore bien formée avec des creux d'un bon mètre cinquante à deux mètres  avec un vent de 4 BF venant du nord et comme cerise sur le gâteau nous faisons route au nord.

Nous allons parcourir 21 Mn dans ces conditions particulièrement inconfortable Anak tangue en montant à la vague et replonge dedans l'étrave dégage une gerbe d'écume à chaque retombée.

Nous sommes obligés de nous cramponner à nos sièges pour ne pas être éjectés.

Faire demi-tour ? envisageable, mais scabreux nous décidons de poursuivre notre route, Anak en a vue d'autre, c'est un bon bateau, nous poussons le moteur à 90 % de sa puissance  pour ne marcher qu'à 3,5 noeuds, la journée va être longue et fatigante.

Bien nous en prit de continuer notre route au bout de deux heures de cette infernale chevauchée, le temps s'est peu à peu calmé, et nous avons mouillé l'ancre vers 13h 05 bien à l'abri dans la baie de Porto Rafti.

Le 05 Octobre 2015

De Porto Rafti à Marmari

En fin une belle navigation moteur, mer calme, soleil radieux, Bernadette adepte des bains de soleil ne rate pas l'occasion.

Nous arriverons à Marmari à 14h28, après nous avoir frayer une place entre les chalutiers qui sont plus nombreux dans ce port que les années précédentes.

Auparavant la borne à eau et électricité était payante avec des jetons, désormais elle est gratuite mais fermée avec un cadenas, demande auprès du patron d'un chalutier qui nous accorde l'ouverture de la borne.

Trois jours plus tard un autre patron de chalutier est venue débrancher notre prise électrique et fermer au cadenas la borne.

Je l'interpelle aimablement, il sourit et me répond dans un mauvais Anglais "électricité pour nous pêcheur, pas nous pas vous plaisancier", du jamais vue en quatre ans de voyage en Grèce, d'autant que nous étions prêt à payer ces fournitures, cela arrive aussi en Grèce, il y en avait qu'un et nous sommes tombés dessus,  cela ne fait rien comme cela nous apprécierons encore mieux les autres.





 
Le 10 Octobre 2015

De Marmari à Almyropotamos


Nous quittons à regret Marmari mais sans eau ni électricité nous n'avons plus rien à y faire.

Petite navigation jusqu'Almyropotamos ou il y a des bornes à eau et électricité à cartes payantes mais au moins il y en a.

Nous y serons après 4 heures de navigation côtière en flânant tranquillement.

Nous y avons pris un coup de vent inattendu obligé de quitter le quai pour un autre quai plus abrité la position à quai devenant intenable, même les chalutiers ont quitté la place.

Nous avons trouvé une très petite place au bout d'un môle où l'avant et l'arrière d'Anak dépassait le bout de quai,  l'équipage Egyptien du chalutier nous a spontanément prêté main forte pour l'amarrage d'Anak.

Après le coup de vent qui n'a pas duré plus de deux heures nous sommes retourné à notre place à quai.
Le 14 Septembre 2015

D'Amyropotamos à Voufalo


Nous avons larguer les amarres à 14 h33 pour voufalo distant de seulement 7 Mn, temps splendide, mer des plus calme, vent nul.

Nous avons mouillé l'ancre à 16h04, deux autres bateaux étaient au mouillage dont un Français.

Voufalo est un muoillage très abrité on se croirait dans le cratère d'un volcan, c'est aussi un petit port de pêche.

Il y a une seule Taverna, deux hôtels et quelques maisons, aucun commerce sauf le matin le camion du boulanger qui klaxonne a travers le village, le temps de descendre dans l'annexe et de pagayer jusqu'au port qu'il est déjà reparti.
Le 15 Octobre 2015

De Voufalo à Eretria


Nous avons levé l'ancre à 09h34 pour le petit port d'Alivari à environ deux heures de navigation vers le Nord.

Nous avons subi les vents catabatiques de la côte pendant presque tous le trajet, le port d'Alivari ne nous a pas inspiré après en avoir fait deux fois le tours à la recherche d'une place idéale que nous n'avons pas trouvé et pourtant il y avait de la place, trop de place sans doute et personne sur le quai pour prendre nos amarres, amarrage cul à quai avec des anneaux tellement petits qu'il nous était difficile des les distinguer à la jumelle à dix mètres du quai.

Nous avons mis le cap sur Eretria, pas d'anneaux, pas de quai mais un mouillage bien abrité, nous y étions deux plus tard environ.
Le 16 Octobre 2015

D'Eretria à Halkoutsi


Levé l'ancre à 13h00, nous étions à Halkoutsi à 14 h00, fin de notre périple et de la saison de navigation.

Le chariot du chantier était déja à l'eau à nous attendre, nous avons manoeuvre pour installer Anak au dessus et en moins de trois minutes Anak était au sec pour l'hiver qui s'annonce.

Il a bien mérité ce repos malgré les avaries qu'ils nous à occasionné durant la saison 2015.

Après analyses et réflexion ces avaries sont normales, le bateau a trente ans il a toujours été bien entretenu, mais il arrive que certaines pièces doivent être changées ou revissées après un certain nombre d'heures d'utilisations.

Ce qui n'a pas été le cas depuis 2011, plus par ignorance que part négligence, on a beau chaque année contrôler, le moteur, les batteries et tout le system afférent, comment savoir si une pièce va où ne va pas vous lâcher ? Bien malin celui qui le sait.

Bilan de la saison 2015


1076 Miles nautiques parcourus.
54 Escales dont 30 Ports et 24 mouillages.
Environ 875 litres de gasoil consommés pour 255 heures d'utilisation du moteur soit environ 3.4 l/h.
4 Semaines bloqués par le vent dont 14 jours à Myrina (Île de Lemnos), une semaine à Xerocampos (Île de Leros), 1 semaine à Korissia (Île de Kéa).

Avaries : un joint de culasse, un thermostat du moteur (c'est lui qui nous créer des ennuis avec le chauffe-eau), une pompe à injection, la pompe des toilettes, le frigidaire panne pas grave mais 130 euros quand même, la coupelle du filtre à gasoil qui nous a lâché, et le changement de batteries.

Il nous faudra prévoir aussi le changement de la cuisinière à gaz qui 30 ans de bons et loyaux services, ainsi que le contacteur à clé du démarrage du moteur qui commence a donner des signes de faiblesses.

Travaux a effectuer avant remise à l'eau pour la saison 2016 :

  • Pose d'une passerelle pliante, avec aménagement d'un portillon dans la lisse arrière.
  • Pose d'un pare-choc à l'arrière du bateau afin d'éviter au safran de heurter soit le quai ou l'empierrement à la base des quais.
  • Décapage de l'oeuvre vive à cause des surépaisseurs de l'antifouling.
  • Retraiter le gel coat avec un produit préventif de l'osmose du genre Gelshield 200.
  • Changer les rouleaux du davier.
  • Changer le presse-étoupe qui prend l'eau depuis qu'un bout s'est pris dans l'hélice.
  • Réparer le lazy-jack.
  • Changer les drisses de pavillons.
  • Changer la gazinière.





Cliquez pour agrandir l'image
Merci de votre fidélité et RDV au mois d'avril 2016 ou nous fêterons comme il se doit, nos 80 printemps pour Bernadette et mes 80 hivers.

 
<center>MENU</center>


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mardi 1 mai 2018