Nouvelles du 01 MARS 2014



Les préparatifs vont bons trains, nous avons passé environ 120 jours en France,  au repos à ne rien faire ou presque sauf à préparer la route et les escales  possibles pour la saison 2014.

Nous avons procéder aux examens médicaux habituels chez les gens de notre âges, nous affichons au compteur  144 ans à nous deux.

Nous avons rendu visites à quelques amis et membres de la famille de ma compagne, nous sommes allés chez Xavier et Martine frère de Bernadette dans le Morbihan et passé une huitaine de jours dans l'Aisne et dans l'Yonne.

Nous avons aussi passé Noël chez le petit fils de Bernadette à Lyon.

Séjours agréables tant chez les amis que dans la famille de ma compagne.

Bien que le temps passé très vite, nous sommes impatient de repartir vers de  nouvelles aventures et découvertes de ce merveilleux pays.

Nous avons aussi hâte de retrouver notre cercle d'amis qui comme nous vit sur l'eau.

Nous avons expédié en Grèce à notre attention pas moins de 5 colis de produits Français, produits faisant défauts en Grèce.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.



Cliquez pour agrandir l'image
L'attente pour l'embarquement nous semble toujours long
 
Cliquez pour agrandir l'image
Puis le vol et le survol des Alpes
Cliquez pour agrandir l'image
Eretria vue d'halkoutsi avec son sommet encore enneigé
Arrivé depuis le 13 Mars au Shipyard d'Evoïco center, nous nous sommes mis au travail presque immédiatement.

La préparation du bateau va bon train, ponçage de la coque, lavage de la coque, 3 sous-couches de CV Tar, (VC Tar = Produit genre goudron epoxy protégeant la coque des risques d'osmose), puis enfin deux couches d'antifouling.

Nous avons aussi apporté quelques améliorations au bateau telles que placer une tôle en inox 316 en forme sur l'étrave afin de protéger cette dernière des heurts de l'ancre lors de son relevage du mouillage.

Souder deux crochets en inox 316 sur les chandeliers afin d'accrocher la passerelle qui tenait à l'aide de bouts.

Fixer à l'arrière du bateau un berceau permettant de supporter et de relever la passerelle lors de escales cul à quai.

Pose d'une télécommande sur le guindeau pour le manoeuvrer de n'importe quel endroit du bateau.

Il nous reste que des bricoles à peaufiner, nous attendons le bon vouloir du seigneur météo pour la mise à l'eau.

Puis ce sera cap plein Sud vers Milos, Santorin, la Crète, Rhodes et la remonter par Kos, sans pour autant éviter un passage à Eretria, Marmari petit port de pêche que nous aimons.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.

 
Cliquez pour agrandir l'image
L'étrave d'Anak n'était pas assez protégé de l'ancre
Cliquez pour agrandir l'image
Yannis le spécialiste de l'Inox a confectionné un véritable bouclier


 
Cliquez pour agrandir l'image
Dennis est en charge de la pose
Cliquez pour agrandir l'image
Chevalier des mers Anak presque prêt pour les Cyclades
Le 31 MARS 2014


Finalement le bateau a retrouvé son élément naturel ce matin à 09 H 24.

Immédiatement nous avons mis le cap sur Eretria à une bonne heure de navigation au moteur à faible vitesse  afin de contrôler que le bateau soit en ordre de marche et prêt pour la saison.

Nous avions passé la une excellente soirée dans une taverne locale en compagnie des Trolliens à l'invitation de Philippe Bonaz patron de la goélette Matins Bleus.

Merci Philippe pour cette agréable soirée passé tous ensemble.

Nous avons mouillé à Eretria comme prévue à 09 h 45.

Dans l'après midi nous avons eu le plaisir de recevoir à bord l'ami Philippe, un autre Philippe, patron de Xanthos accompagné d'un ami Grec bien sympathique qui s'intéresse lui aussi aux bateaux au point d'en avoir acheté un dernièrement.

Un futur navigateur qui a la chance d'être formé par Philippe.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.

 
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette veille aux moindres détails
Cliquez pour agrandir l'image
A bâbord comme à tribord
Cliquez pour agrandir l'image
Même le gâteau aux pommes nous attend



 
Cliquez pour agrandir l'image
La mise à l'eau
Cliquez pour agrandir l'image
Mise en marche du moteur
Cliquez pour agrandir l'image
Zakarias donne l'impulsion avec son tracteur et Anak retrouve son élément



 
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette à la barre, Cap sur Eretria


Sitôt mis à l'eau et après les vérifications d'usages Bernadette prend le cap sur Eretria à une bonne heure de navigation à petite vitesse.

Le temps est magnifique pas une ride pas un souffle de vent, un temps idéal pour la première nav de la saison.



 
Cliquez pour agrandir l'image
La rencontre de Troll et d'Anak, Photo de Philippe Bonaz

A peine avions nous pris notre route nous avons aperçu Troll, le ketch de Thierry et Françoise qui croisait cap sur Chalkis, nous avons mis presque plein gaz pour leur faire un dernier petit coucou, ils partent vers le Nord et nous vers le Sud.

Thierry et Françoise ont perdu leur cher compagnon à quatre pattes, Thalio, boxer exceptionnel qui repose au chantier d'Halkoutsi, moment douloureux pour nos amis à qui nous exprimons notre sympathie en de pareil moment.

Un compagnon à quatre pattes a beau être qu'un animal, il est toujours pénible de s'en séparé le moment venue, j'en suis pour ma part a ma quatrième et dernière experience, plus jamais je ne repasserai par la.



<center>MENU</center>

Le 01 Avril 2014


Cap sur Marmari à 7H30 de navigation, temps splendide, mer calme comme sur un lac.

A quai à 16H13, nous sommes content de retrouver Marmari, nous y faisons escale dès que possible rien que pour le boucher et le boulanger, le boucher fait restaurant le soir et ses côtes de boeuf sont succulentes et bons marchés.

Quant au boulanger situé à trente mètres du bateau son pain est excellent, ses  biscuits au gingembre délicieux le tout fait maison... gare à l'embonpoint.

Le 04 Avril 2014




Nous larguons les amarres à 10H20, Cap sur l'Île de Kea à 24 Miles nautiques de Marmari.

Nous avons la mer et le vent au 190° et nous naviguons au 178 vue autrement nous avons le mer et le vent dans le nez comme d'habitude.

Les creux ne sont  pas très prononcés mais Anak aime à les escalader si bien que nous tanguons a qui mieux mieux.

L'étrave pique dans la vague et nous asperge d'embruns, heureusement que nous pilotons le bateau de l'intérieur de la timonerie. 

Nous avons accosté à Korrisia vers 15H30, petit port de Kea, nous sommes les seuls bateaux de plaisances à quai.

Petite Ville bien tranquille, pas encore sous la pression des touristes qui sont nombreux sur cette île durant la saison.

Nous avons eu la surprise d'une visite, celle de Geraldine, Française originaire de  Bordeaux, qui habitant depuis plusieurs années sur cette ïle.

Ils sont apiculteurs et exploitent 200 rûches et font chambres d'hôtes durant la saison touristique.

Nos avons eu la chance de pouvoir acheter directement à un pêcheur local des petits maquereaux que nous avons dégusté le jour même, cuit au court-bouillon et froid avec une mayonnaise faites maison.
Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.




Cliquez pour agrandir l'image
Korrisia, village vacances à flan de coteaux


Cliquez pour agrandir l'image
150 Mètres de quai pour Anak


Cliquez pour agrandir l'image
Eau et electricité à discrétion




Cliquez pour agrandir l'image
Eglise toujours bien en vue en venant de la mer


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette en visite des ruelles de la ville




Cliquez pour agrandir l'image
Ville et ruelles fin prêtes pour la saison touristique


Cliquez pour agrandir l'image
Korrissia est ville particulièrement propre


Cliquez pour agrandir l'image
Ruelles accueillantes et pas coupe-gorges


Cliquez pour agrandir l'image
Pierre sans Bernadette prise de la photo oblige


Cliquez pour agrandir l'image
Ruelle d'une propreté exemplaire et calme ... hors saison.


Cliquez pour agrandir l'image
Ruelle aux couleurs chatoyantes, prête à l'accueil des touristes


Cliquez pour agrandir l'image
Résidences d'été en construction, le tourisme étant la seule ressource de l'île


<center>MENU</center>

Le 09 Avril 2014


Après avoir fait les pleins, eau 400 litres et Gazoles 300 litres, passé au super marché, au boucher, nous avons largué les amarres.

Bernadette, comme d'habitude a pris la barre pour nous sortir du port pendant que je rentre les pare-battage et range les amarres, puis mis le cap sur le Cap Sounion. 

Belle traversée d'un peu plus de trois heures au moteur, Eole nous a fait défaut  comme d'habitude, ce qui ne nous a pas empêché de mouiller l'ancre vers 15 H30 à destination, sous le temple de Poseidon. 

Le 10 Avril 2014


Escale au mouillage de Cap Sounion a été très inconfortable, une houle venant du large a secoué le bateau à un tel point que j'ai bien cru que nous allions avoir le mal de mer.

Nous avons levé l'ancre et recherché un abri derrière une petite île rocheuse, après avoir mouillé l'ancre assez près de la côte nous avons passé une nuit assez agitée par la houle persistante, j'ai du me lever plusieurs fois dans la nuit pour verifier l'ancrage et l'orientation du bateau.

Au petit matin nous avons été réveillé par le bruit d'un moteur tournant au ralenti près du bateau, en fait c'était un pêcheur qui relevait ses filets, nous étions mouillé sur sa ligne de filets. 

Après verifications le filet faisait une boucle avec la chaîne d'ancre, nous avons tranquillement, mètre par mètre remonté une partie de chaîne et le pêcheur tout aussi lentement son filet.

Puis le pêcheur a du faire une manoeuvre avec son bateau autour du notre pour désengager la boucle du filet de notre chaîne d'ancre.

Cette manoeuvre a été facilité par la limpidité de l'eau, par 6 à 8 mètres de fond on pouvait distinguer très nettement le filet, la chaîne et l'ancre.

Et ce fut la surprise, surprise à faire froid dans le dos, l'ancre était couchée sur le côté, même pas plantée dans les herbes, quand je pense que le bateau aurait pu aller se fracasser sur les rochers pendant la nuit.

Pourtant la veille sachant qu'il y avait de la houle et que nous étions près des rochers, j'ai tout particulièrement veillé à ce que l'ancre soit bien plantée en mettant 80 % de la puissance du moteur pendant plus de trente secondes tout en vérifiant par rapport à un point fixe sur la côte que le bateau était bien retenu.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.


Cliquez pour agrandir l'image
Mouillage sous le temple de Poseidon
Cliquez pour agrandir l'image
A la recherche d'un abri de la houle
Cliquez pour agrandir l'image
Îlot trouvé pas vraiment à l'abri de la houle


Cliquez pour agrandir l'image
Mouillage près des rochers
Cliquez pour agrandir l'image
Le pêcheur relevant ses filets
Cliquez pour agrandir l'image
Manoeuvre délicate autor d'Anak


Nous avons mis immédiatement le Cap sur Poros, ou nous avons accosté au ponton vers 14 heures et passé immédiatement commande d'une nouvelle ancre au shipchandler local.

Nous y sommes depuis cette date à faire de petites améliorations en attendant que la météo soit favorable pour mettre le cap sur Kythnos à plus de 10 heures de navigation. 

Le temps est maussade, gris avec de rare rayon de soleil, du vent, de la pluie et le froid en prime.

Nous devons allumer le chauffage central tous les soirs dès que le soleil disparaît.

Nous en avons profité pour installer deux rampes à leds dans la timonerie qui fournissent un bon éclairage avec une consommation presque negligable.

La coupée est en bonne voie d'achèvement, il ne manque qu'un triangle pour la suspendre sur l'arrière.

La CQR a été changée pour une KOBRA II, sans problème la Kobra s'est adaptée sans modification, il n'était pas question de naviguer dans les Cyclades réputées très venteuses avec une ancre dont j'ai perdu confiance.

Déjà la saison dernière la CQR nous a joué un mauvais tour à Ithaque en décrochant sous un coup de vent aussi violent que soudain nous avons dérapé sur plus de 150 mètres heureusement vers le large avant de nous en apercevoir.


La CQR est l'ancêtre des ancres modernes, elle est aujourd'hui dépassée par ses concurrents, pourtant quant elle est accrochée elle tient bien mieux que ses concurrentes, mais faut'il qu'elle soit bien plantée, là est le problème.

J'ai hésité entre la Delta et la Kobra, l'avenir sera l'arbitre l'une comme l'autre se valent, elles ont toutes deux bonnes reputations.

En attendant toujours la météo nous allons passer les fêtes de Pâques à Poros.

 
Cliquez pour agrandir l'image
Vue sur l'arrivée à Poros
Cliquez pour agrandir l'image
Promenade et séances Photos dans Poros
Cliquez pour agrandir l'image
Le ponton tant convoité est bien garni de bateaux

Cliquez pour agrandir l'image

Les deux canons de Poros
Cliquez pour agrandir l'image
Le port de Poros est très étendu
Cliquez pour agrandir l'image
Les pêcheurs et les plaisanciers font très bon ménage
Cliquez pour agrandir l'image

Petit jardin public au detour d'une ruelle
Cliquez pour agrandir l'image
Ruelle pittoresque de Poros
Cliquez pour agrandir l'image
Ruelles et maisons fleuries
Cliquez pour agrandir l'image
Aussi pittoresque les unes que les autres


Cliquez pour agrandir l'image
Le traditionnel agneau de Pâques rôti à la broche
Cliquez pour agrandir l'image
La non moins traditionnelle corvée de patates
<center>MENU</center>

Le 20 Avril 2014


L'année dernière nous avions rencontré à VOUFALO le Yacht "Lord Byron", son propriétaire un sympathique Grec, nous avait offert un repas complet pour deux personnes qu'il était venue nous livrer à bord d'Anak.

Cette année le yacht Lord Byron était à quai à Poros, puis au mouillage vue le vent qui soufflait sur la port, Anak étant accosté du bon côté du quai nous n'avons eu le besoin de partir au mouillage durant le coup de vent.

Aujourd'hui le patron du Yacht Lord Byron accompagné de l'un de ses petits-fils est repassé sur la quai près d'Anak, nous nous sommes reconnus et avons échangés quelques mots de politesses, il a de nouveau apprécié Anak puis est revenu deux heures plus tard toujours avec son matelot et son annexe nous apporter deux repas complets, repas typiquement Grec pour un jour de Pâques, de l'agneau cuit au barbecue, des oeufs de Pâques et le desert rein ne manque pas même le pain.

Puis il nous a invité abord de Lord Byron, invitation que nous avons refusé par politesse du fait qu'il était en famille pour Pâques, de plus son bateau vaut environ 1000 fois plus que le notre c'est à dire au bas mot 40 millions d'euros.

Inutile de préciser nous ne jouons pas dans la même cour et que nous ne sommes pas du même milieu, il faut savoir dans le vie rester à sa place.

Néanmoins, nous trouvons ce geste et cette attitude particulièrement attentionné et touchante envers les étrangers que nous sommes.

Merci au patron et propriétaire de Lord Byron pour sa gentillesse et sa délicatesse.

Cliquez pour agrandir l'image
Le Patron du Yacht LORD BYRON et son matelot
Cliquez pour agrandir l'image
Yacth LORD BYRON



Le 21Avril 2014

Une rencontre ne va pas sans une autre voire même des autres, Poros est un lieu propice aux rencontres, après le bateau "Lord Byron", nous avons fait la connaissance de Daniel et Chantal du bateau "Pussy Cath" charment couple Grenoblois, évidement nous avons célébré la rencontre à l'ouzo tant à bord d'Anak qu'à bord de Pussy Cath.

Puis ce fut la rencontre de Yvon et Micheline sur le catamaran Mys'yann, la tradition ne c'est pas perdu ... Ouzo abord des bateaux.

Le monde est vraiment petit, Yvon vendéen de naissance et de surcroît natif de St Michel en l'Herm lieu ou nous résidons Bernadette et moi, la conversation a été bon train sur St Michel tu connais untel et toi unetelle.

Puis le 23 Avril, bien avant l'aube, nous avons mis le Cap sur Kythnos réveil à 03H00, copieux petit dej et larguer les amarres à 03H50, la sortie du chenal de Poros n'est pas balisée, pas bien difficile de jour mais assez angoissante de nuit surtout pour la première fois, Bernadette n'a pas manqué un seul moment de la manoeuvre, elle a même barré Anak un moent vers le grand large.

L'éclairage urbain éclaire bien le port mais crée des reflets et apporte une certaine confusion à distinguer la bonne route de la mauvaise route à prendre.

A deux les yeux rivets sur ce qui se passe devant la sortie c'est effectuée comme elle se doit.

Cap au 85 sur Kythnos, un fois avoir quitté le port et les lumières de la ville, face au large du moment que l'on n'y voit rien devant c'est que tout va pour le mieux.

Qu'elle plaisir une fois que nos yeux sont accoutumés à l'obscurité de contempler les reflets scintillants de la mer sous un léger rayon de lune, de voir au petit matin le soleil pointer ses premiers rayons à raz de l'horizon, d'entendre l'étrave du bateau fendre la mer avec un bruit avoisinant celui d'une cascade.

Un sentiment de liberté nous envahi et nous donne envie de partir à la conquête du monde.

La conquête du monde,  ce n'est qu'un envie passagère heureusement que le monde ne nous a pas attendu pour cela.

Les cinquante trois miles nautiques ont été parcourus en dix heures et trois minutes très précisément et conformément à notre plan de route à la minute près.

 
Cliquez pour agrandir l'image
Levé du soleil il était 04H47
Cliquez pour agrandir l'image
Levé du soleil à 04H52
Cliquez pour agrandir l'image
Micheline et Yvon sur Mys'yann 2 (Poros 04/2014)
 

A peine Anak pointait son étrave à la hauteur de la balise verte de l'entrée du port que le Harbour Master nous faisait des signes pour nous indiquer une place cul à quai,  puis j'ai entendu que quelqu'un m'appelait par mon prénom, c'était la voix d'Andrè qui me recommandait  de mettre beaucoup de chaîne car les fonds du port ne sont pas d'une bonne tenue.

Manoeuvre sans problème Anak a reculé comme je lui avais demandé, 45 mètres de chaîne sur ma nouvelle ancre Kobra 2.

Deux heures plus tard un autre bateau Finlandais est venu quelque peu difficilement se mettre cul à quai à coté d'Anak.

Le skipper avait des ennuis techniques avec son guindeau, il se faisait remplacer à la barre par son épouse pour décoincer le guindeau puis reprenait la barre.

L'épouse manifestement pas formée pour la manoeuvre d'un bateau de 15 mètres ne savait pas doser la manette des gaz le bateau partait comme une flèche soit en avant ou en arrière.

Nous étions, tous les skippers avoisinants un peu sur le quivive  car le bateau un peu fou traînait sa chaîne et son ancre un peu partout dans le port, port si petit qu'un seul bateau ne peut y manoeuvrer à la fois.

Nous avons avec palisir revue Mylène et Andrè du bateau Harem que j'avais rencontré en 2012 à Molivos (Île de Lesbos), nous avions à l'époque naviguer de concert et fait des scéances photos des bateaux en mer.

Décidement le monde est petit, deux plus tard ce fut le tour de Yvon et Micheline du Bateau Mys'yann II d'accoster à Loutra.


Cliquez pour agrandir l'image
Loutra Île de Kythnos
Cliquez pour agrandir l'image
Le port de Loutra
Cliquez pour agrandir l'image
Anak à quai "alongside"
<center>MENU</center>

Le 25 Avril 2014

Départ un peu mouvementé du bateau fou Finlandais, même scénario que pour le mouillage, avant toute, arrière toute et raclage du fond avec chaîne et ancre

Résultat, l'ancre du Finlandais a décroché notre ancre ce qui a eu pour conséquence sous l'effet du vent qui soufflait à 20 noeuds que notre bateau a dérapé sans la possibilité de raccrocher l'ancre, et nous nous sommes retrouvés alongside à quelques centimètres d'un autre bateau heureusement sans dommage.

Le harbour master a exigé que j'accoste le bateau ailleurs, manoeuvre difficile le vent nous collait au quai, la solidarité des plaisanciers s'organisa spontanément et Anak a retrouvé une meilleure place à quai et alongside, une des meilleures places du port.

Ce fut un mal pour un bien, nous nous sommes rendu compte que l'ancre Kobra que je venais d'acquérir était bien trop légère, en effet avec 45 mètres de chaîne mouillée, l'ancre aurait due accrocher presque immédiatement.

Lors de l'achat j'avais pourtant bien préciser que le bateau pesait environ 12 tonnes en ordre de marche et mesurait 10 mètres de long, le Shipchandler de Poros pourtant competent m'a affirmé sous les conseils de Plastimo Grèce selon ses dires qu'une ancre Kobra de 14 kilos suffisait.

Appel téléphonique immédiat du Shipchandler, je lui explique la situation et lui demande de me reprendre l'ancre de 14 kgr pour une de 20 kilos ce qu'il accepte sans aucune hesitation.

Seul problème nous sommes à 10 heures de navigation de point d'achat pas question pour nous de rebrousser chemin, c'est là que le service "démerde"  Grec
fonctionne à merveille.

Je n'ai pas l'ancre en stock, me dit le Shipchandler je me débrouille avec  Plastimo Le Pirée.

Le lendemain la réponse arrive, je te fais livrer l'ancre ou tu sera à partir de Lundi, et lundi nous serons à Syros à 6 heures de navigation de Kythnos.

Andrè et Mylène repartent le 26 Avril pour Poros avec à leur bord mon ancre de 14 kilos et un peu d'argent pour payer le coût supplémentaire d'une 20 kilos.

Il ne nous reste plus qu'a réinstaller notre CQR, de nous rendre à Syros  pour récupérer notre Kobra qui devrait, je dis bien devait arriver par le ferry-boat du Pirée le lundi 28 Avril.

Nous croisons le doigts et secrètement demandons à Poseidon de faire le maximum 
pour que notre ancre arrive même en retard mais qu'elle arrive.

En attendant nous avons avec Yvon et Micheline loué une voiture pour visiter l'ïle de Kythnos.

Ce qui nous entonnés et surpris dans cette île c'est le nombre impressionnant de murets construits sans ciment, les pierres plates sont parfaitement calées les unes par rapport aux autres, rendant le muret haut d'environ 1,50 mètres très résistant.

Il y en a dans tous les sens sur le flan des collines, les routes en sont aussi bordées.

Après information auprès de divers personnes dont la plus part ne savent pas l'origine, ils les ont toujours vue disent-ils.

En fait, l'origine remonte pour une partie à l'antiquité, l'île est riche en eau potable, bien exposée au soleil, elle était le vergé des Cyclades et ces murets servaient pour diverses cultures en espaliers.

Les murets qui sont construits de la base vers le sommet des collines servaient à démarquer les propriétés et les horizontaux à la cultures en espaliers.

La culture moderne et abondante a mis fin à cette pratique et les murets tombent en désuétude.

C'est fort dommage pour ceux qui les ont construits et entretenus tout au longs des siècles, ils ont du fournir un travailler péniblement, harassant pour amener, construire une telle quantité de murets de pierres plates.

Cliquez pour agrandir l'image
Centre de la Chora, Bernadette et Micheline
Cliquez pour agrandir l'image
Martin attend sagement sont muletier
Cliquez pour agrandir l'image
Un copain pour Bernadette amie des animaux


Cliquez pour agrandir l'image
Escalader les pierres pour chevaucher le baudet
Cliquez pour agrandir l'image
Paré pour le grand prix de l'Arc de Triomphe
Cliquez pour agrandir l'image
Le muletier est ravi de l'experience de Bernadette




Cliquez pour agrandir l'image
Je suis un peu trop pesant pour Martin
Cliquez pour agrandir l'image
La culture intensive met les champs plus qu'en jachère ... à l'abondon
Cliquez pour agrandir l'image
Murets et moulins à vent tombent en désuétude


Cliquez pour agrandir l'image
Petite halte sur la route des crêtes pour admirer le paysage
Cliquez pour agrandir l'image
Au loin Loutra et ses baies tranquilles
Cliquez pour agrandir l'image
Que de murets ...


Cliquez pour agrandir l'image
Routes bordées de murets
Cliquez pour agrandir l'image
La nature reprend ses droits pour notre grand plaisir


<center>MENU</center>

Le 26/27 Avril 2014

Jour pas comme les autres, le 27 courant c'est mon anniversaire ...  78 ans déjà, comme nous devons prendre la mer le 27 nous avons avancés d'"une journée la célébration, avec des amis navigateurs de rencontres, Daniel et Chantal, Alain et  Sophie, Yvon et Micheline, des bateaux Pussy Cath, Heva machin, Mys'Yann II.

Nous avons fête cela chez Halkis, sympatique Tavernière de Loutra, c'est un peu l'ambassade de France à Loutra, elle parles plusieurs langues dont le Français.

Halkis nous a organisé en un clin d'oeil un apéritif dinatoire fait d'Ouzo et de Mezes, Mézes sortes d'amuses gueules divers et copieux  
Les trente miles qui nous séparent de Syros sont franchis à bonne allure sous génois et moteur moyenne de 5,6 noeuds avec un vent de trois quart avant, avec deux bonnes averses pendant 10 minutes.

A quai à la marina abandonnée, mais bien confortablement à l'abri des vents.

Le 28 avril comme prévu le téléphone sonne pour m'annoncer que l'ancre était bien arrivée chez un transporteur non loin de la marina.

Elles est dorénavant à poste en espérant qu'elle fera notre l'affaire sous les mouillages venteux des Cyclades.
<center>MENU</center>
Le 20 MAI 2014


Une panne informatique nous a privé de la suite de notre parcours, hélas ces informations ne sont pas récupérables,x, nous allons reprendre le récit de notre parcours à la date du 20 Mai pour faire court.

Nous avions une panne de chauffe-eau à bord, nous nous sommes redirigés vers  Parikia, port où il y a une base de location de bateaux avec le personnel adéquat pour l'entretien des dits bateaux.

Nous avons accosté à l'extérieur du port, ce dernier étant complet, places prisent par les bateaux en attente de location.

Nous nous sommes adressé du premier coup à la bonne personne qui travaillait sur un des bateaux voisins, dans la demie-heure qui suivait un technicien Anglais est venue réparer notre chauffe-eau pour 20 Euros.

Enfin une douche chaude ... quel bonheur.

Il y avait dans le circuit un "Air-lock" une bulle d'air qui fait barrage à la libre circulation de l'eau de chauffage.

Cela arrive qu'à nous d'avoir un chauffe-eau qui "coince la bulle".

Cap au Nord sur Naoussa que nous avons raté a notre escale précédente; Naoussa est un petit port de pêche qui s'est transformé en station touristique un peu anarchique.

Les Tavernas toujours les unes sur les autres et dont les terrasses se confondent constituent un endroit fort plaisant, la ville et le port sont très propres, le port est privé et peu profond et n'offre que quelques places aux bateaux de passages.

Le prix pour une journée est de 15 euros pour un bateaux de 10 mètres plus 3 euros pour l'eau, la plus part des plaisanciers vont au mouillage.

Nous y sommes restés qu'une journée pour faire de l'eau.




Cliquez pour agrandir l'image
La citadelle Vénitienne du 15 siècle veille sur le port
 
Cliquez pour agrandir l'image
Le petit port de pêche
Cliquez pour agrandir l'image
L'anarchie "Port et Tavernas" constitue un ensemble plaisant


Cliquez pour agrandir l'image
Tavernas presque toutes pareilles
 
Cliquez pour agrandir l'image
Poissons et piévres séchent au soleil


Cliquez pour agrandir l'image
Terrasses sur terrasses, il y a plus de places que de touristes dans la ville
 
Cliquez pour agrandir l'image
Gambas grillées au menu
Cliquez pour agrandir l'image
Vestiges de la forteresse Venitienne du 15 ieme siècle


Cliquez pour agrandir l'image
Donjon, tour de garde où vigie dommage qu'elle ne conte pas son histoire


Cliquez pour agrandir l'image
Meurtrière ... sûrement elles le furent... pour finalement agonir lamentablement
Cliquez pour agrandir l'image
Naoussa vue de la citadelle


Cliquez pour agrandir l'image
Anak toujours sagement nous attend à quai
<center>MENU</center>
Le 25 MAI 2014

Nous largons les amarres à 09H40 cap sur l'île de SIFNOS en vue de faire escale à PLATYS GIALOS.

Belle navigation sous génois et Grand voile appuyés du moteur, enfin le peu de vent favorable nous a permis de faire prendre l'air aux voiles.

Accostage vers 16H10 "Stern to" sur pendille, terme anglais pour "Cul à quai".

Autre petit port très propre, bien entretenu ce qui n'est pas souvent le cas en Grèce, avec un capitaine de port, le titre est ronflant même en Anglais "Harbour Master" en fait il est seul et fait tout;

De plus il est fort aimable et sympathique, il se met en quatre pour vous aider à accoster, à renseigner, il tient le registre des entrée et sorties, encaisse la redevance, branche l'eau et l'électricité qui sont compris dans le prix du séjour journalier 1 euros par  mètre de bateau (pour Anak 10 euros).

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.

Cliquez pour agrandir l'image
Deux cailloux entre Naoussa et Platys Gailos
Cliquez pour agrandir l'image
Vent très modéré voiles peu gonflées


Cliquez pour agrandir l'image
A l'approche de Platys Gailos
Cliquez pour agrandir l'image
Visite de la minuscule chapelle 4 places assises
Cliquez pour agrandir l'image
Vue de la chapelle  sur la baie
 
Cliquez pour agrandir l'image
Anak en contre-jour vue de la chapelle


Cliquez pour agrandir l'image
Anak presque seul à quai toujours en contre-jour
Cliquez pour agrandir l'image
Diner au clair de lune au bord de la plage
Cliquez pour agrandir l'image
La chapelle Ste Georgios veille sur le port




<center>MENU</center>
Le 27 MAI 2014

Quittons Platys gailos pour l'Ormos Vathi toujours sur l'île de SIFNOS à seulement deux heures de navigation.

Beaucoup de lieux se nomment  Vathi en Grèce, VATHI signifie en Grec "profond", généralement on y trouve de bons abris pour nos bateaux ... quoique ?

Nous avons mouillé l'ancre vers 12H53 après une belle navigation sous grand voile et génois appuyés au moteur.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
L'entrée de l'Ormos vue de l'intérieur
Cliquez pour agrandir l'image
Bon abri pour nos bateaux
Cliquez pour agrandir l'image
Ormos Vathi profonde baie bien abrité des vents


Cliquez pour agrandir l'image
Baie bien connue et bien fréquentée par les bateaux de passages
Cliquez pour agrandir l'image
Très petit débarcadère peu profond
 
Cliquez pour agrandir l'image
Petit village de pêcheurs bien symphatique


Cliquez pour agrandir l'image
Maisons très propres, fleuries et accueillantes
Cliquez pour agrandir l'image
Taverna avec un coin repos ... après l'effort le réconfort


<center>MENU</center>
Le 28 MAI 2014

Nous avons quitté Vathi île de SIFNOS pour l'île voisine de SERIFOS dont l'unique port se nomme Livadhi.

Notre première nuit a été bien tranquille, mouillé a 50 mètres de la plage, puis dans la matinée des places se sont libérées en bout de quai, nous nous y sommes accosté "Stern to" sans difficulté.

Puis de nouveau l'unique quai s'est peu à peu rempli de bateaux des deux cotés, le mouillage lui aussi avec de nombreux bateaux.

Dans la soirée, un vent de Nord ouest s'est peu à peu installé pour devenir violent avec des rafales à 35/40 noeuds.

Sous la poussée des rafales quelques bateaux dont les ancres ont dérapé se sont enchevêtrés et abordés créant une panique indescriptible, les femmes criaient, d'autres se signaient, les hommes couraient dans tous les sens sur les bateaux ne sachant pas toujours que faire.

Heureusement nous avions choisi la bonne place et Anak n'a pas dérapé et n'a subit  aucun dommage.

Un Bavaria de 43 pieds à violemment abordé un autre bateau à un tel point que l'equipage a du laisser le Bavaria sur place tant ce dernier est endommagé.

Nous sommes toujours bloqué dans ce port en attendant une météo meilleure pour prendre la mer.

Cliquez pour agrandir l'image
La Chora de Livadhi
Cliquez pour agrandir l'image
La Chora vue du mouillage prise au télé-objectif


Cliquez pour agrandir l'image
Livadhi, la plage, les hotels, la Chora


Cliquez pour agrandir l'image
Anak en bout de quai, à la bonne place
Cliquez pour agrandir l'image
La place pricipal de la Chora


Cliquez pour agrandir l'image
Ruelles étroites et fleuries de la Chora
Cliquez pour agrandir l'image
Escalade difficile pour atteindre le sommet
Cliquez pour agrandir l'image
Ruelles taillées à même la roche


Cliquez pour agrandir l'image
La récompense après l'escalade
Cliquez pour agrandir l'image
Vue imprenable sur l'Ormos et Livadhi
Cliquez pour agrandir l'image
La Chora s'étend sur la montagne


Cliquez pour agrandir l'image
Moulin à vent transformé en habitation
Cliquez pour agrandir l'image
Au détour d'une ruelle un coffre-fort d'époque
attend peut être un restaurateur
Cliquez pour agrandir l'image
Habitation troglodyte

Cliquez pour agrandir l'image
Après l'escalade les appétits sont ouverts aux repas Grecs
Cliquez pour agrandir l'image
Comme il se doit au bord de l'eau sous les parasols


Cliquez pour agrandir l'image
La récompense après l'escalade
<center>MENU</center>
JUIN 2014

Le 05 Juin 2014

Port d'ADAMAS, île de Milo.

Le vent et la mer sont enfin calmés nous pouvons larguer les amarres à 08H30 pour l'Île de Milo, et le port d'Adamas à 28 miles nautiques.

Nous avons effectué une belle navigation sous génois appuyé au moteur, les 28 Mn ont été parcouru à une moyenne de 4,82 noeuds.

A 14H15 Anak était à quai sur pendille arrière dans le bassin intérieur. 

Nos voisins de pendilles qui n'étaient autres que nos voisins du port précédent nous ont assisté pour la prise de pendille.

Cliquez pour agrandir l'image
A l'approche de la baie de Milo
Cliquez pour agrandir l'image
Deux rochers, t-elle deux poules gardent l'entrée de la baie de Milo
Cliquez pour agrandir l'image
Village de pêcheur, bateaux abrités derrière les portes.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Au dessus la Chora de Milo




Cliquez pour agrandir l'image
Adamos centre ...
Cliquez pour agrandir l'image
Adamas le port
Cliquez pour agrandir l'image
La pause Ouzo du midi.


<center>MENU</center>
Le 07 Juin 2014

Nous avons quitté Adamas vers 10H00 du matin pour faire le tour de l'île de Milo, la partie Sud de l'Île est très belle vue de la mer, la cote rocheuse affiche un nuancier surprenant, de belles grottes naturelles ont été creusées tant par la mer que par l'éruption volcanique qui remonte à quelques milliers d'années.

Nous y avons rencontré de très nombreux bateaux (traîne couillons) au départ de Milo qui font leur beurre de ces excursions 70 euros par personne pour la journée chaque bateau emmène 15 passagers au maximum.

Cliquez pour agrandir l'image
La côte change constamment de couleur
Cliquez pour agrandir l'image
Sculptures étonnantes de la nature


Cliquez pour agrandir l'image
Tête de Dragon
 
Cliquez pour agrandir l'image
Visage humain


Incident de parcours

Une fois les grottes de Kleftiko passées, nous avons mouiller l'ancre afin de prendre le repas de midi bien tranquillement, puis nous avons mis le cap sur l'Ormos Mersini notre mouillage pour la nuit.

Au fur et à mesure que le bateau s'approche de la côte, je me rends compte que le cap suivi nous emmène droit sur un îlot et non pas dans la baie prévue.

Après les contrôles d'usages il n'y a pas d'erreur le cap est bon, le Gps bien programmé, nouveau control à l'aide d'une carte KAP, (Photo du lieu prise par satellite par Google Earth, qui fait reference en matière de coordonnées géographiques).

Il y a bien erreur de la carte marine, pas énorme mais d'environ 300 mètres, si je continue la route je vais mouiller l'ancre au milieu de l'îlot.

Le bateau continue sur sa lancée à 5 noeuds, nous décidons à environ 300 mètres de la côte de dévier notre cap à bonne distance de l'îlot.

Dans cette baie il y a beaucoup de bateaux au mouillage, que des supers yatchs de luxes.

Nous nous dirigeons vers ce mouillage toujours à 5 noeuds, nous navigons à vue, il fait beau la mer est très calme presque comme sur un lac, la carte marine affiche une profondeur entre 6 et 10 mètres.

Occupé dans le changement de route et la recherche visuel d'un lieu de mouillage, je n'ai pas assez bien examiné la carte marine et principalement les hauteurs d'eau, étant dans la zone de 6 à 10 mètres.

Brusquement, le bateau fait un bon et stoppe immédiatement, comme échoué, en fait il est échoué sur une pierre plate (heureusement) d'environ deux mètres carrés.

La stupeur passée, nous examinons la situation, le bateau est bien droit sur sa quille, pas d'infiltration d'eau de mer, le moteur tourne normalement, la barre et le gouvernail fonctionnent  correctement.

Marche arrière timide puis arrière toute le bateau ne bouge pas d'un iota.

Je pense un moment à demander de l'aide à l'un des Yatchs, mais réflexion faites ils ne bougeront probablement pas de leurs mouillages, le tirant d'eau de leurs bateaux ne permettra pas d'approcher Anak.

Bernadette et moi sommes à l'avant du bateau pour bien examiner la situation et nous nous apercevons qu'Anak bouge légèrement dès qu'une vaguelette vient caresser sa coque.

Je retourne à la timonerie et met le moteur en avant toute au bout de quelques secondes Anak s'ébroue et prend immédiatement de la vitesse,  nous stoppons Anak, pour ne pas heurter une autre pierre dans le cas où.

Anak flotte librement, "FLUCTUAT NEC MERGITUR", merci Colvic Watson d'avoir fabriqué un bateau aussi solide.

Bernadette reste en vigie à l'avant, nous poursuivons notre route à très petite vitesse, nous mouillons l'ancre au point qui nous semble le meilleur pour la nuit.

Examen du bateau rien d'anormal, pas de brèche, pas d'infiltration d'eau de mer, examen de la carte marine, le haut fond est bien indiqué, il est très petit et se confond avec les nombreux chiffres qui indiquent les hauteurs d'eau du lieu, d'ou m'a confusion.

Il y a un haut fond de deux mètres carrés qui se trouve à 125 où 130 centimètres en dessous du niveau de la mer alors que le bateau cale 135 centimètres et je passe par dessus sans rien voir, habituellement, il y a des indices qui laissent imaginer l'approche d'un haut fond, là rien de rien aucun indices que notre stupeur.

Impensable, moralité on est jamais assez prudent, Mea culpa, mea culpa, avertissement sans frais, leçon bien reçue, et pourtant je me croyais à l'abri de ce genre d'incident parce que je fais attention, très attention à mes caps, mes routes, mes approches, la météo ... etc ... mais pas assez la preuve en est. 

Je me suis immédiatement coiffé du chapeau qui convenait à ma situation.



 
Cliquez pour agrandir l'image
Le chapeau mérité de l'incident


<center>MENU</center>
Le 08 Juin 2014

Port de Karavostasi, île de FOLEGRANDOS


Beau petit port, peu de place pour les bateaux de plaisance assez nombreux dans cette region (Les petites Cyclades), la Chora desservie par un mini-bus n'est qu'à trois kilomètres, trois kilomètres d'une route étroite, tortueuse, pentu comme une route de montagne.

L'île est aride, rocheuse, le très peu de culture est en espalier, la Chora n'est pas touristique, elle est plutôt refermée sur elle même, l'après midi les rares commerces sont fermés, seulement quelques Tavernas sont ouvertes aux touristes qui ne sont pas rares dans cette île déserte que seul les amoureux du calme absolu peuvent rechercher.

C'est la vie au ralenti pour ne pas dire au point mort voire même mortel pour les fadas que nous sommes , nous les habitants de mégalopole. 


Cliquez pour agrandir l'image
Appartements vacances ... ressemble plus à une prison
 
Cliquez pour agrandir l'image
Le plage derrière le port
Cliquez pour agrandir l'image
Galet peint en décoration du pas-de-porte de la maison


Cliquez pour agrandir l'image
Insolite bateau de croisière, fausses mâtures, fausses voiles ..., un trompe touristes


Cliquez pour agrandir l'image
Déjeuner à la Chora sous ombrage des platanes
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette amoureuses des fleurs quelles qu'elles soient




Cliquez pour agrandir l'image
La chapelle et ses escaliers d'accés


<center>MENU</center>
Le 10 Juin 2014

Port de Limenisco Skala, île de SIKINOS


Si Folegrandos est aride, Sikinos l'est encore plus, le calme hyper calme, la vie hyper  simple, on ne peu plus isolé du monde.

Le port très petit ne peut recevoir que deux bateaux de plaisances, il  s'ensable inexorablement, pourtant, l'île est desservi par deux ferries presque journaliers qui déversent quelques touristes aux sacs à dos bien lourds et qui laisse penser à des marcheurs amoureux de la nature la plus nature possible.

Les ferries ne peuvent pas rentrer dans le port, un quai sommaire à été bétonné à leurs intentions sur les rochers face à la mer.

En CINQ minutes, montre en main, le ferry est accosté, cul à quai, la porte s'ouvre, à peine touche t'elle le quai, que les véhicules en sortent, les passagers de même, alors 4 camionnettes montent à bord, elles sont chargées des colis destinés aux habitants et commerces locaux, elles en ressortent en trombe pendant que les amarres sont larguées le ferry repart pour une autre destination. 

Beau travail d'organisation, de coordination, pas un cri, pas un mot, tout cela en 5 minutes, trois personnes suffisent, deux à la reception des amarres et un troisième en charge des billets, pas de police, de vrais professionnels de la mer ces Grecs.

Seulement quelques chauffeurs de mini-bus attendent, pancartes à  bout de bras ,  les clients des hôtels ou des appartements en locations, deux minutes  après le départ du ferry le port redevient désert.

Cliquez pour agrandir l'image
La plage et le village de Skala
Cliquez pour agrandir l'image
Le port ne peut contenir que 2 où 3 Bateaux
Cliquez pour agrandir l'image
Insolite équipage au detour du village


Cliquez pour agrandir l'image
La plage de Skala, le soleil, la mer et le calme
Cliquez pour agrandir l'image
L'unique Taverna ouverte, en tee-shirt orange Petros le patron
Cliquez pour agrandir l'image
Au revoir Skala de Sikinos



<center>MENU</center>
Le 11 Juin 2014

Port de Limani IOS, Île de IOS

La baie est profonde et le port bien abrité des vents mais il est exposé à la houle provoquée par les 8 à 10 ferries journaliers qui desservent l'île et qui entrent et sortent du port à toute vitesse occasionnant une houle parfois dangereuse pour les nombreux bateaux de plaisances qui sont accostés "cul à quai".

Ici à IOS, la Chora s'appelle "Le village", toutes les demi-heure, un bus air conditionné le dessert.

Village bien achalandé en commerçants, nous en avons profité pour aller l'un comme l'autre chez le coiffeur, puis diner dans un restaurant typiquement Grec sur les  hauteurs du "Village", puis nous avons grimpé au sommet de l'abrupte colline qui est chapeautée par trois chapelles. la vue sur la baie y est sans pareil.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
IOS le port
Cliquez pour agrandir l'image
Moulin à vents transformé en habitation
Cliquez pour agrandir l'image
Le "Village" vue du port


Cliquez pour agrandir l'image
Martin vous attend
Cliquez pour agrandir l'image
Les muletiers aussi pour vous hisser au"Village"
Cliquez pour agrandir l'image
Labyrinthe traditionnel des Choras


Cliquez pour agrandir l'image
Le Tatoueur à son échoppe
Cliquez pour agrandir l'image
Vue du sommet sur le "Village"
Cliquez pour agrandir l'image
La baie et le port de Ios vue du sommet


Cliquez pour agrandir l'image
Retour de nuit ... faut retrouver son chemin dans ce labyrinthe.
Cliquez pour agrandir l'image
Toutes semblables de nuit ces ruelles


<center>MENU</center>
Le 15 Juin 2014


Départ forcé de IOS, hier soir les Coasts-Guards sont venus au bateau nous informer que l'on devait libérer la place pour 07H00 le lendemain matin.

Le port attendait un cargo de 75 mètres de long et qu'il ne pouvait réduire la place des ferries, ce qui ce comprend, nous avons été ainsi trois bateaux à être priés de partir ou de changer de place y compris une Goélette de luxe de 35 mètres de long battant pavillon Turc.

Pour nous pas de problème nous avions prévue de partir le matin même mais pas à cette heure qui est devenue pour nous une heure très matinale.

Cap sur Naxos à 05H20 de navigation au nord de Ios, alors que tous les bateaux descendent vers le sud nous remontons vers le Nord, nous sommes un peu en avance sur notre itinéraire et nous n'avions pas fait escale à Naxos.

Naxos une des plus grandes îles des Cyclades, dont l'histoire est riche, elle était notamment réputée pour sa production de vins qu'elle commercialisait dès 2300 ans avant JC.

C'est une île ou la culture de vin remonte à la nuit des temps, la mythologie y ajoute
que le vin coulait dans une rivière, c'est aussi dans cette île que le marbre fut  sculpté pour la première fois.

Elle fut conquise et reconquise puis dévastée et reconstruite plusieurs fois, l'Amiral Barbarossa ex-pirate au service de la Turquie extermina tous les hommes et déporta une partie de la population en esclavage.

Elle fut au cours des temps un grand centre culturel, il n'en reste pas moins de 100 chapelles de la période Byzantine avec fresques, 80 tours anciennes (Byzantine, Vénitienne),  137 Moulins, 100 grottes, Musées.


Cliquez pour agrandir l'image
A Naxos les parapluies poussent dans les arbres
Cliquez pour agrandir l'image
Oui, oui, Bernadette vous le confirmera, il y a des arbres à parapluies
Cliquez pour agrandir l'image
Vieille ville, les commerces traditionnels à touristes y fleurissent
Cliquez pour agrandir l'image
La végétation est luxuriante malgrè l'étroitesse des ruelles


Cliquez pour agrandir l'image
Habitations fleuries, sol des ruelles peint, les lieux sont accueillants
Cliquez pour agrandir l'image
Chapelles très nombreuses, elles sont reposantes, riches en décoration

Cliquez pour agrandir l'image
Toujours sombre
Cliquez pour agrandir l'image
Riches
Cliquez pour agrandir l'image
Surprenantes de décorations
Cliquez pour agrandir l'image
et de fresques


Cliquez pour agrandir l'image
La rue du vieux marché
Cliquez pour agrandir l'image
Les commerces pour Touristes se succédent avec la même marchandise
Cliquez pour agrandir l'image
La promenade y est contemplative


Cliquez pour agrandir l'image
Spa à poissons,Tatoueurs, Tavernas, Parfumeurs on trouve de tout
Cliquez pour agrandir l'image
Concert et danses folkloriques Grecs
Cliquez pour agrandir l'image
Boulevard maritime, à 18 h circulation interdite aux véhicules à moteurs


Cliquez pour agrandir l'image
Chapelles et restaurants font bons ménages
Cliquez pour agrandir l'image
Rues propres, peintures des commerces attirantes
Cliquez pour agrandir l'image
Fabricant de berlingots derrière sa la vitrine
Cliquez pour agrandir l'image
Etirage du sucre encore chaud


Cliquez pour agrandir l'image
Une petite partie du port de plaisance
Cliquez pour agrandir l'image
Et les couchés de soleil toujours beaux en Grèce


<center>MENU</center>
Le 19 Juin 2014

Départ de Naxos retardé, coup de vent du Sud Ouest annoncé, les ports des Cyclades sont en principes construits pour abriter les bateaux du Meltem qui y souffle régulièrement et plus rarement des vents de Sud Ouest.

Tous les marins Grecs se méfient des coups de vents de S à S.O, qui généralement sont violents et soudains.

Nous avons eut l'occasion d'être à quai proche d'un Yatch luxueux de plus de 25 mètres venue se mettre à l'abri de ce coup de vent, le skipper, bien que marin professionnel et commandant de ce yatch m'a confie ne pas les aimer, bien que son bateau peut les affronter sans dommage.

Ces coups de vents peuvent dégénérer en quelques minutes et monter très haut sur l'échelle de Beaufort jusqu'à 8/9 d'après cet habitué des Cyclades.

D'ou notre départ retardé de 48 heures, un marin averti en vaut deux et ce n'est pas trop à bord.

En attendant nous nous promenons dans Naxos, tous les jours nous découvrons des sites que nous n'avions pas remarqués aux passages precedents.

En route pour un complement de visite en photos ...


Cliquez pour agrandir l'image
En route pour le "Kastro" fort Vénitien datant de 1207
Cliquez pour agrandir l'image
Eglise catholique au sommet
Cliquez pour agrandir l'image
Avec son Mini-parvis fleuri




Cliquez pour agrandir l'image
La Citadelle Vénitienne construite en 1207
Cliquez pour agrandir l'image
Domine et veille sur Naxos
 
Cliquez pour agrandir l'image
Repos bien mérité au mur de la citadelle


Cliquez pour agrandir l'image
L'accès au musée
Cliquez pour agrandir l'image
Photo prise à la sauvette de l'intérieure du musée
Cliquez pour agrandir l'image
Porte d'époque fatiguée par le temps




Cliquez pour agrandir l'image
Petite pause réconfortante
Cliquez pour agrandir l'image
Un labyrinthe cette citadelle ... pas besoin d'armes pour la défendre


Cliquez pour agrandir l'image
La porte d'Apollon vue au télé-objectif du sommet




<center>MENU</center>
Le 27 Juin 2014


Départ de Naxos en direction d'Astipalai avec escale à l'Ormos Kalotaritissa.

Il était temps d'arrivé au mouillage le vent s'est de nouveau levé, au point de nous y bloquer trois jours dans un petit mouillage ou il n'a presque rien, une plage, une Taverna qui ne fait que des salades Grecs et vend quelques  boissons.

Notre prévision d'aller à Astipalia est compromise, retardé par le vent nous devons rejoindre Vlychada, c'est port le moins éloigné de la Crète à partir des petites Cyclades. 

Nous decidons de retourner à Naxos, port ou les ferries partent pour toutes les destinations avoisinantes.

Juste pour le cas ou nous ne pourrions être en temps en Crète pour rencontrer Martine et Jean-Michel de la famille de Bernadette.

Manque de chance les horaires pour la Crète ne correspondent pas à nos obligation  de rencontre reste à consulter la météo et croiser les doigts pour qu'elle soit clémente et favorable.

Un créneau favorable se présente à nous pour le 27 Juin,  nous devons faire 52 miles pour rejoindre Vlychada et attendre deux ou trois jours à Vlychadala que le vent annoncé passe et que la météo soit favorable pour la Crète.

A Naxos nous avons fait une rencontre inattendue, Alain, ami que nous avons rencontré à Loutra et qui avait si bien animé de son petit accordéon mon anniversaire.

Puis le départ à nouveau pour Vlychada, Ile de Thira, mieux connue sous la nom de SANTORIN;

Réveil à 03H00 du matin départ à 04H00 pour profiter du créneau météo.

Le port est encore endormi, nous larguons les amarres et partons aussi discrètement que faire se peut pour ne pas réveiller nos voisins de pendille.

La sortie du port se fait aisément, cap sur le premier "Waypoint", pour éviter un haut fond mal placé, un navire de guerre Grec est au mouillage et comme par hasard est en travers de ma route, repéré de nuit un navire de guerre peint en gris c'est un peu comme chercher une aiguille dans une botte de foin.

Heureusement que se dernier à ces feux de mouillage, mais il m'est difficile de distinguer ses contours avec précision, un large détour tout en évitant le haut fond (un dans l'année cela ma suffit) et nous reprenons notre route, le radar que j'utilise que dans ces occasions m'est d'une grande utilité,

L'agréable levé du jour du jour se présente à nos yeux, spectacle toujours agréable à contempler.

C'est la seconde fois que nous naviguons de nuit, une fois l'apprehension passée et la route bien établi l'impression est plutôt agréable.

Les 28, 30 Juin 2014


Bien accoster, alongside d'un bateau de pêcheur, port assez petit, beaucoup de pêcheurs, beaucoup de Charters tant Catamarans que traditionnelles.

Il reste peu de place pour les bateaux de passages, les deux Harbourgs Masters sont bien sympathiques ils font de leur mieux pour satisfaire tous le monde.

Ce port est une véritable industrie de la promenade en mer, les minis-bus font la navettes avec les Hôtels de Fira (La capital de Thira), chaque groupe est accueilli par une hôtesse qui les guide à leur bateau, il n'y a pas moins de 12 bateaux à faire jusqu'a trois rotations de 4 à 5 heures par jours.

Notre place n'est pas trop bonne, les marins pêcheurs ne parlent pas Anglais, le bateau est surchargé de filets et le pont bien encombré pas facile d'enjamber ce monceau de filets que les matelots préparent pour la prochaine sortie.

De plus des essaims de mouches sont à la recherche de nourriture.

Le Dimanche 30 juin nous avons loué une voiture pour visiter l'île, l'île est surtout magnifique vue de la mer lorsque l'on navigue dans le cratère.

La pointe Nord est belle très belle, avec ses villages construis à flan de la roche volcanique qui offre des couleurs étonnantes.

Au retour bonne nouvelle le pêcheur est parti et doit rentrer demain, nous avons une nouvelle place alongside d'un bateau Britannique juste dans l'entrée du port ce qui en facilitera notre départ de nuit.

Nous allons appareiller pour la Crète le 01 Juillet à 01H00 et passer la nuit en mer nous pensons arriver à Heraklion vers 13 où 14 heures. 





Cliquez pour agrandir l'image
Constructions à flan de la roche volcanique
Cliquez pour agrandir l'image
Oui c'est une habitation


Cliquez pour agrandir l'image
Pour grimper à cet édifice
Cliquez pour agrandir l'image
Une mule vous hissera au sommet




Cliquez pour agrandir l'image
Roches dans un filet métallique pour éviter les éboullis
Cliquez pour agrandir l'image
Vue imprenable
Cliquez pour agrandir l'image
Tavernes à raz de l'eau


Cliquez pour agrandir l'image
Le moindre M²est construit


Cliquez pour agrandir l'image
L'immense cratère a généré lors de l'éruption
 
Cliquez pour agrandir l'image
Des Vagues de 200 mètres de haut ...


Cliquez pour agrandir l'image
Très petit port de IOA, que des tavernes à touristes


Cliquez pour agrandir l'image
Construit juste au dessus du port de IOA
Cliquez pour agrandir l'image
De bien belles constructions pour héberger les touristes


A IOA tout est bien préparé pour le meilleur accueil du touriste, le décor est en place, à vous de voir ...




Cliquez pour agrandir l'image
Décoration maison fausses pieuvres vernies
Cliquez pour agrandir l'image
Décor appétissant de produits locaux
Cliquez pour agrandir l'image
Frais ou séchés le décor y est


Cliquez pour agrandir l'image
Choisissez votre poisson dans la vitrine réfrigérée
Cliquez pour agrandir l'image
Où la langouste dans le vivier ...


Cliquez pour agrandir l'image
Le Grillardin les fera au barbecue
Cliquez pour agrandir l'image
On a bien envie de manger dans cette taverne ... un peu hors de nos prix


Cliquez pour agrandir l'image
Piscines à profusions


Cliquez pour agrandir l'image
Tout est fait pour le tourisme rien que le tourisme ...
Cliquez pour agrandir l'image
Décoration selon le gré du propriétaire
Cliquez pour agrandir l'image
Parfois heureux parfois à côté de la plaque


Cliquez pour agrandir l'image
Les pieds de vigne sont chargés de grappes
Cliquez pour agrandir l'image
Le vin Blanc de Santorin à bonne réputation
Cliquez pour agrandir l'image
Culture intensive dans le sable volcanique


<center>MENU</center>
JUILLET 2014

Le 01 Juillet 2014

De Santorin à Héraklion, Crète

Nous avons larguer les amarres à 0H50, alors que le port était endormi enfin presque, notre voisin ne faisait que de rentrer à son bord, il en a profité pour nous donner un coup de main pour larguer les amarres et nous souhaiter bonne route.

La sortie du port s'est bien passée, je n'ai fait que de suivre la trace d'entrée que j'avais enregistré préalablement sachant que la passe était étroite et ensablée.

Dès le premier way-point atteint nous avons envoyé le génois, calé le moteur à 1600 tms, le bateau à filé à 5,50 noeuds, bien sur sa route avec un faible vent de travers et une houle assez forte aussi par le travers.

Un coup d'oeil de temps à autre au radar et aux instrument de navigation et c'est parti pour environ 12 h de navigation.

Le levé du jour est toujours un spectacle beau à observer dès 04h du matin.

Vers 11H30 nous avons contourné l'île de Dhia, et changé le cap pour Heraklion, nous étions à quai dans la marina à 12H57.

Heraklion est un port de commerce construit par les Vénitiens, ce qui signifie pour les plaisancier que ce port est un port aux quais trop hauts pour nos bateaux.

La Marina, est encombrée de bateaux, nous avons pris la première place disponible sachant qu'elle appartenait forcement à un plaisancier local.

Nous sommes allés immédiatement voir les autorités portuaires qui nous ont conseillé de rester à cette place jusqu'à ce que son propriétaire revienne.

Nous avons changé trois fois de place dans l'après-midi puis la solidarité et le sens de l'accueil Grec se sont organisés, un plaisancier à téléphoné à un autre plaisancier qui était en mer, ce dernier à donné son accord pour qu'Anak prenne sa place pour deux ou trois jours.

Puis le vent s'est levé et nous avons été bloqué dans cette marina pour 6 jours avec un Meltem frisants les 8 BF.

Le malheur des uns faisant le bonheur des autres, le propriétaire de la place est lui aussi scotché dans un autre port.

Nous avons ainsi pu visiter Herakion en compagnie de Martine et Jean-Michel que nous avons récupéré à l'aéroport pour trois semaines de visite à bord d'Anak.
Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.

Cliquez pour agrandir l'image
Le levé du jour spectacle beau à contempler
Cliquez pour agrandir l'image
Photos prisent à 06H00 du matin


Cliquez pour agrandir l'image
Surprise ... à l'entrée du port La Queen Elizabeth à quai
Cliquez pour agrandir l'image
Puis à l'entrée du vieux port la Citadelle Vénitienne
Cliquez pour agrandir l'image
La fontaine en centre ville


Cliquez pour agrandir l'image
Charlot en personne en visite à Héraklion ...
Cliquez pour agrandir l'image
Vue par plusieurs personnes ...




Cliquez pour agrandir l'image
Un bibi par la ...
Cliquez pour agrandir l'image
Le chapeau de madame va bien à ma compagne ...
Cliquez pour agrandir l'image
Un autre capet par là ...




<center>MENU</center>
Le 06 Juillet 2014

Héraklion à Rethymno

Départ pour Rethymno aux alentours de 08H00, la météo annonce du 4/5 BF, à peine sortie du port nous avons pris la houle et le vent de trois quart avant.

Le bateau est ralenti à 3,5 noeuds, obligé de forcé sur la manette des gaz pour  amener le bateau à 4,5 noeuds afin de trouver le bon compromis d'équilibre du bateau  pour qu'il ne rende pas nos passagers, pour qui c'est le baptême de mer,  du malade du mal de mer.

L'arrivé à Rethymno c'est faites sans problème l'accès à la marina est simple, il y a des places disponibles, de l'eau et de l'électricité, l'accostage ce fait sur pendilles ou "alongside".

Passage obligé aux Coast-guards de Rethymno, ils me demande un nouveau document que forcement je n'ai pas.

Une nouvelle loi issue en Avril dernier, oblige les plaisanciers à avoir à bord, une liste des entrées et sorties des ports visités, avec le nombre de personnes à bord.

Ce document doit être présenté aux Coast-guard de chaque port visité et ces derniers ne rendent le document que le jour du départ après paiement des frais de port.

Je connais pas mal de plaisanciers qui vont trouver cette nouvelle loi plutôt aigre, surtout ceux qui se cachent dans le bateau pour ne pas être vue des Coast-Guard et qui partent au petit matin sans régler la note ....

Le coût du document est de 29,00 Euros, le problème c'est qu'il faut aller payer la taxe dans un centre administratif forcement à l'autre bout de la ville et retour  aux Coast-guards qui remplissent le document.

Résultat deux heures de perdues.

Notre départ de Rhethymno c'est fait a 12h00.


 
Cliquez pour agrandir l'image
Le vent nous a bloqué plusieurs jours au port.
Cliquez pour agrandir l'image
Petite sieste sur le Catway
Cliquez pour agrandir l'image
Diner sur le vieux port


Cliquez pour agrandir l'image
Sous la protection du phare Vénitien
Cliquez pour agrandir l'image
Soirée agréable en compagnie de ...
Cliquez pour agrandir l'image
Martine et Jean-Michel


Cliquez pour agrandir l'image
Repas succulent ... semble t'il
<center>MENU</center>
Le 08 Juillet 2014

De Rethymno à Giorgioupoli


Départ à 12h pour Giorgioupoli, petit port de pêche à 03 H de navigation, entré du port un peu difficile à cause d'un haut fond assez mal placé.

Le port est situé à l'embouchure d'une rivière et comporte pas de place pour les bateaux de plaisances.

Nous avons pris la première place disponible et à peine accosté qu'il nous à fallut changer de place, une fois de plus la solidarité à jouée son rôle, un pêcheur à téléphoné à un autre pêcheur en mer pour lui demander quand pensait-il rentrer.

Réponse, je pêche dans une autre zone et ne rentre pas avant plusieurs jours la place est libre.

La police du port est arrivé dix minutes plus tard pour nous demander le nouveau document.

Nous avons été scotché dans ce port deux jours à cause du vent qui souffle en permanence à 5/6 BF.

Une petite fenêtre météo, nous a permit de partir en fin de matinée pour SOUDA, à Trois heures de navigation.

Souda est un ex-port  militaire bien abrité au fond d'une baie très profonde.

La ville n'est pas fréquentée par les touristes, le port militaire à perdu de son importance, et la ville en souffre terriblement, de très nombreux commerces sont fermés y compris des pharmacies, tous touchés par la crise qui continu de faire des ravages en Grèce.

Le port est désert, pas de bateaux de plaisances, peu de pêcheurs, pourtant la ville et le port sont propres.

Nous allons resté ici quelques jours toujours scotché per le Meltem qui maintenant souffle à 6/7 BF.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Souda port frappé par la crise
Cliquez pour agrandir l'image
Aucun traffic portuaire et pas de touriste
Cliquez pour agrandir l'image
Escale à éviter, ville triste et morte ainsi que le port.


<center>MENU</center>
Le 13 Juillet 2014

De Souda à Hania (La canée)

Levé à 06H00, départ de Souda à 07H00 pour Hania à 04H30 de navigation.

Nous avons profité d'une fenêtre météo de quelques heures pour mettre le cap sur Hania, le Meltem n'arrête pas de souffler en permanence à 6/7 Bf depuis notre départ d'Heraklion.

Nous avons pour une fois profité du Meltem naissant pour sortir de la baie de Souda.

Pendant plus d'une heure et demie, nous avons naviguer vent arrière sous génois avec le moteur au ralenti soit à 1100 tms.

Anak à filé à 5,9 noeuds, performance jamais atteinte auparavant, puis nous avons contourner le cap et fini les 5,9 noeuds, le Meltem naissant nous a imposer du 4 BF dans le nez pour le reste du trajet.

Moteur à 2000 Tms, génois enroulé, 4,5 noeuds maximum houle de trois quart avant rendant la navigation bien inconfortable, nous étions à quai à 12H00 après avoir tourner en rond dans le port à la recherche d'une place adéquate.

A chaque tentative d'accostage nous nous sommes fait rejeter, par les voisins  avec motif le propriétaire revient dans deux heures.

Lassé des ronds dans l'eau et dans l'attente d'une réponse de l'autorité portuaire contacté par radio dès notre entrée dans le port, nous avons fait la curiosité des nombreux touristes. 

Enfin, une Coast-Guardette nous désigne une place pas très adéquate à mon gout mais nous avons une place et c'est l'essentiel.

A peine à quai que la Coast-Gardette nous demande le nouveau document imposé à Rethymno, décidément ils font du zéle les Coast-Guard Crétois.

Cliquez pour agrandir l'image
Le Phare Vénitien à l'entrée du port
Cliquez pour agrandir l'image
Le même de nuit
Cliquez pour agrandir l'image
La Mosquée Turc désaffectée d'Hania ...


Cliquez pour agrandir l'image
Un mime, faisant la manche devant la Mosqué
Cliquez pour agrandir l'image
La fontaine El Venizelou
Cliquez pour agrandir l'image
Boutique et atelier du céramiste


Cliquez pour agrandir l'image
Le vieux Hania transformé en vitrine à touristes
Cliquez pour agrandir l'image
Le vieux Hania n'est plus Hania mais un magasin pour touristes
 
Cliquez pour agrandir l'image
Un bon moment de repos après avoir déambulé dans l'usine


Cliquez pour agrandir l'image
On y trouve de tout et n'importe quoi ...
Cliquez pour agrandir l'image
Quelques belles facades subsistent difficilement érodées par le temps
Cliquez pour agrandir l'image
Boutiques de cuirs à suivre les unes sur les autres


Cliquez pour agrandir l'image
Les agréables  hibiscuses en fleurs
Cliquez pour agrandir l'image
La cathèdrale dédiée à la vierge Marie
Cliquez pour agrandir l'image
Somptueusement décorée




<center>MENU</center>
Le 17 Juillet 2014

De Hania à Ormos Gramvousa (Mouillage)


Nous avons largué les amarres à 08H50 pour environ 08 heures de navigation.

Nous avons fait un arrêt baignade en mer par : 35° 38. 507 N et 024° 48,026 E.

D'après les Crétois interrogés Gramvousa est un endroit magnifique à ne pas manquer, eaux tourquoises et baignade de rêve assurée.

Nous étons sur site vers 15h20, l'endroit est sauvage, avec des falaises hostiles, une plage à l'autre bout de la baie, nous avons mouillé à l'extreme Sud Ouest de la pointe et à l'abri formé par l'îlot Nisis Gramvousa afin d'être le mieux abrité possible de la houle du large et d'un éventuel coup de vent.

Îlot est formé d'une abrupte falaise haute d'environ 300 mètres, au sommet  siège une fortification Vénitienne ainsi qu'une chapelle d'époque accessible par un sentier escarpé et pénible à escalader 

Un petit quai accueil exclusivement 6 bateaux de pêcheurs, l'îlot réputé inhabité abrite néanmoins un couple qui habite à longueur d'année une bâtisse de pierres avec l'électricité.

Nous avons été un peu déçu du lieu nous nous attendions à un site plus pittoresque et moins galvaudé par les charters qui viennent déposer à chaque tour une cinquantaine de touristes qui escaladent le piton et dévastent l'environnement, pourtant protégé.

Il y a sur cette île et sa petite voisine une plante endémique spécifique à ces deux  îlots, sa germination à lieu en hiver, sa floraison en Avril et Mai puis elle meurt dès l'été pour renaître à la saison suivante.

Quant à la baignade de rêve, elle à lieu dans un lagoon difficilement accessible en bateau.

Le lagoon se nome Balos, ce qui est d'autant plus ballot c'est que nous l'avons découvert après notre départ, tant pis pour la baignade de rêve.

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.


Baignade en mer
Cliquez pour agrandir l'image
Mise à l'eau prudente
Cliquez pour agrandir l'image
Le fil d'Ariane ... nécessaire ... prudence oblige
Cliquez pour agrandir l'image
La planche il y a que çà de vrai
Cliquez pour agrandir l'image
Tenez bon la ligne de vie


Cliquez pour agrandir l'image
C'est loin la France ...? tais-toi et nage
Cliquez pour agrandir l'image
La corde est trop courte
Cliquez pour agrandir l'image
Retour à la brasse
Cliquez pour agrandir l'image
Embarquement immédiat ...


Cliquez pour agrandir l'image
Vue imprenable à couper le souffle s'il vous en reste après l'escalade
Cliquez pour agrandir l'image
Un grand plateau désertique couvre presque tout le sommet
Cliquez pour agrandir l'image
Un fort Vénitien veille sur Gramvousa depuis quelques siècles


Cliquez pour agrandir l'image
Quelques beaux vestiges subsistent
Cliquez pour agrandir l'image
Encore de nos jours bien que livrés au public
Cliquez pour agrandir l'image
Murs indestructibles sauf par le temps qui fait son oeuvre


Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Travail de Titan pour les bâtisseurs, les esclaves ont dû périr à la tâche
Cliquez pour agrandir l'image
Quelques scupltures resistent au temps
Cliquez pour agrandir l'image
Toujours prêt à mordre l'envahisseur


Cliquez pour agrandir l'image
Le glorieux passé ... ou ce qu'il en reste
 
Cliquez pour agrandir l'image
Oublié de tous
Cliquez pour agrandir l'image
Vue splendide à perte de vue


Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Baie relativement bien protégée des vents dominants
Cliquez pour agrandir l'image
La chapelle de Gramvousa


Cliquez pour agrandir l'image
n'est pas épargnée par le temps


Cliquez pour agrandir l'image
Bravo aux courageux qui sont grimpés jusqu'au sommet

Cliquez pour agrandir l'image
pour nous ramener ces belles photos
Cliquez pour agrandir l'image
Anak au mouillage baie de Gramvousa


Cliquez pour agrandir l'image
Photo d'Anak prise au télé-objectif du sommet


<center>MENU</center>
Les 18 et 19 Juillet 2014

De Gramvousa à Rethymno via le mouillage de l'Ormos Marathé

C'est déjà le retour pour nos amis Martine et Jean-Michel, nous devons être à Heraklion pour le 23.

Nous avons un peu avancé le retour d'un jour ou deux juste en cas d'un coup de vent bien imprévisible dans cette zone de navigation ou les ports et le mouillages font défaut. 

Nous avons passé une nuit au mouillage de Marathé à l'extérieur du petit port de pêche, il y a peu d'eau dans le port juste assez pour les caïques qui ne calent que quelques décimètres.

Nuit presque paisible quelques peu bercée par le Ferry de Souda qui passe au large vers minuit à 15 ou 20 noeuds, sa vague d'étrave n'a pas épargné Anak qui nous tous réveillé en sursaut.
Le 20 Juillet 2014

De retour à Rethymno

Petites ballades dans Réthymno en attendant que le vent se calme.

Le port d'Heraklion, n'a pas de place pour les plaisanciers de passages, il faut  se mettre cul à quai, à un quai très haut et trop haut pour Anak de plus cette place est soumise à la houle des ferries.

Plutôt que de prendre le risque ne ne pas avoir une place adequate, nous avons décidé de louer une voiture pour le 23, afin de reconduire Martine et Jean-Michel à l'aéroport d'Heraklion.

Le monde est petit c'est bien connu de plus le hasard fait généralement bien les choses, nous avons à notre grande joie retrouvé à Rethymno, José et Michelle de passage pour quelques semaines en Crète.

Nous avons bien entendu dîné ensemble et pris quelques Ouzo à bord d'Anak, que José et Michelle connaissent bien pour avoir navigué à son bord bien avant nous.

José m'a semblé content pour ne pas dire heureux de retrouver Anak dans de bonnes conditions, il faut savoir que José a pris un très grand soin d'Anak de la quille jusqu'à la pomme des mats pendant les années de sa possession.

Toutes bonnes choses où événements ont hélas une fin, José et Michelle ont continué le voyage en Crète, nous avons reconduit Martine et Jean-Michel à l'aéroport.

Le bateau est tristement vide.


Cliquez pour agrandir l'image
José et Michelle de retour à bord d'Anak
Cliquez pour agrandir l'image
Un beau couple face à un beau bateau
Cliquez pour agrandir l'image
Michelle et Bernadette en pleine conversation


Cliquez pour agrandir l'image
L'heure de l'Ouzo va bientôt sonnée
Cliquez pour agrandir l'image
Il est temps de refaire le monde
Cliquez pour agrandir l'image
Le monde est refait ... vivez en paix braves gens


Cliquez pour agrandir l'image
La aussi ... le monde doit être sauvé
Cliquez pour agrandir l'image
Dernière salade Grecque avant le départ
Cliquez pour agrandir l'image
Une dernière carte postale et c'est l'envol


<center>MENU</center>
Le 23 Juillet 2014

Knossos


Sur le chemin de retour nous en avons profité pour visiter le magnifique site archéologique de Knossos.

Site ou l'histoire et la mythologie font un tellement bon ménage qu'il est difficile de bien s'y retrouver.

Un peu d'histoire pour s'y retrouver

Le palais pour les historiens où le Labyrinthe pour la Mythologie, aurait été construit par le roi Minos.

Ce roi Minos est bien sur légendaire, il appartient à la mythologie Grec, quand à la civilisation Minoenne, elle à été ainsi nommée par John Evans, brillant archéologue Britannique qui à beaucoup travaillé sur le site de Cnossos, ne sachant à qu'elle civilisation attribuer les constructions de l'île, il l'a ainsi nommé "Minoenne" d'après le nom du roi Minos.

Allez-y vous retrouver la dedans, pas simple mais au combien intéressante et  passionnante, toujours est-il que la civilisation Minoenne aurait débuté aux environs de 6700 ans avant JC.

Le palais a subit de nombreuses destructions, reconstructions, agrandissements aux cours des siècles suite aux tremblements de terre fréquents en Crète à cette période et aux invasions successives, les derniers travaux d'agrandissements remonteraient entre 1700 et 1900 avant JC.

Le palais reste toutes fois un mystère sur sa réelle utilisation, il comporte 1000 pièces, il ressemble à un labyrinthe, ce palais pouvait servir de grenier à grain et autres nourritures, d'entrepôts à vins et huile d'olives. de lieu de recueillement et de sacrifices, de place forte, nul en connaît la raison exacte de sa construction et reconstruction des civilisations passées.

Une école ou on enseignait l'art de l'écriture hiéroglyphique sur des tablettes d'argiles y a été découverte, les murs des salles étaient richement décorés de fresques. 

La mythologie y ajoute sa part de mystère avec le Minautore, tué par Thésée fils d'Egée aidé par Ariane avec son fil, tous sont issue de la Mythologie Grec en partie transmise par Homére et Hésiode (8 siécles avant JC).

Cliquez pour agrandir l'image
Salle  décorée de magnifiques fresques
 
Cliquez pour agrandir l'image
Salle du trone ... parait-il ?
 
Cliquez pour agrandir l'image
Bien petite pour un si grand palais


Cliquez pour agrandir l'image
Colonnes reconstituées en beton,  à l'origine elles étaient en bois
Cliquez pour agrandir l'image
Une petite partie du site
Cliquez pour agrandir l'image
Le grand escalier


Cliquez pour agrandir l'image
Le palais était bati sur 3 à 4 Niveaux
Cliquez pour agrandir l'image
La construction a tenue à travers les siècles
Cliquez pour agrandir l'image
Que laisserons nous de notre passage dans quelques siècles ?


 
Cliquez pour agrandir l'image
Colonnades  restaurées
Cliquez pour agrandir l'image
Le béton a remplacé le bois d'origine

Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette assise sur un mortier à argile


Cliquez pour agrandir l'image
Jarres immenses plutôt bien conservées
Cliquez pour agrandir l'image
Jarres pour la conservation ... huile où vin ... nul ne sait encore aujourd'hui


L'archéologue John Evans a brisé les sceaux d'argile des jarres pour en connaître le contenu.

Les  sceaux étant brisés, nul ne peut connaître, la provenance, le contenu et le propriétaire.

Comme quoi un brillant archéologue peut faire aussi des erreurs.
A sa décharge les hiéroglyphes de cette époque ne sont toujours pas déchiffrées.


Cliquez pour agrandir l'image
Après la visite ...  un repos bien mérité
Cliquez pour agrandir l'image
à l'ombre des Bougainvilliers


<center>MENU</center>
Le 24 Juilletb 2014

La côte Sud de Hora Sfakion

Skafion, petit village de pêcheurs à l'origine s'est bien développé avec le tourisme, un petit port y a été aménagé, de nombreuses Taverna et boutiques à touristes ce sont installées.

Les 60 kilomètres qui nous sépare de Rethymno sont parcourus en plus d'une heure et demie, la route est escarpée, la traversée des villages côtiers rendu difficile par  l'étroitesse de la route et le manque de visibilité dans les tournant en épingle à cheveux.

Le detour vaut le coup d'oeil, la beauté des paysages, des golfes, de la montagne sont à couper le souffle.


Cliquez pour agrandir l'image
La campagne est bien verte de cultures
Cliquez pour agrandir l'image
Culture variées, vignes, oliviers, blé etc
Cliquez pour agrandir l'image
Moisson est déjà faites
Cliquez pour agrandir l'image
La climatisation est indispensable, la boite automatique aussi


Cliquez pour agrandir l'image
Le canyon Kotsifou bien étroit
Cliquez pour agrandir l'image
La prudence est de rigueur
Cliquez pour agrandir l'image
Route taillée dans la roche du canyon
Cliquez pour agrandir l'image
Environnement sauvage


Cliquez pour agrandir l'image
Sommets à 1800 mètres
Cliquez pour agrandir l'image
Neige en hiver sur les sommets jusqu'à fin Avril
Cliquez pour agrandir l'image
Golfes somptueux
Cliquez pour agrandir l'image
Villages accrochés a flan de montagne


Cliquez pour agrandir l'image
Route plus proche de la piste
Cliquez pour agrandir l'image
Vestige d'un passé récent
Cliquez pour agrandir l'image
Petit port de Sfakion
Cliquez pour agrandir l'image
Les bateaux de pêches ont laissé place aux bateaux charters


<center>MENU</center>
Le 29 Juillet 2014

De Rethymno à Bali baie bleue

Enfin départ de Rethymno, on étaient tellement bien que  nous retardions notre départ sous n'importe quel prétexte.

Cap sur Bali, petite station balnéaire très fréquentée et très petit port de pêche, après trois heures et demie de route pousser et ballotté par la houle de trois quart arrière, nous avons pris la seul et unique et petite place alongside à quai.

Pas de plaisancier dans ce port et pas de place pour eux, nous avons pris la place d'un pêcheur absent en mer.

Pas de police, pas de réception, pas d'électricité mais de l'eau à volonté, des loueurs en tous genres sont affairés sur la petite plage noire de monde attenante au port.

Cette plage est une vraie tour de Babel, on y parle toutes les langues.

Après informations auprès des professionnels notre pêcheur ne reviendra pas de si tôt.

Ce qui fait notre bonheur en contre-partie il nous faut accepter à couple, les charters qui font escale avec une famille à bord.

Ce petit port est très connu des skippers Crètois, ils y font une courte escale en route pour Rethymno ou Héraklion.

L'endroit est si plaisant que nous ne sommes pas pressé d'en partir, deux fois par jours c'est la baignade avec les tortues locales qui viennent faire leurs petits tours régulièrement dans le port sans être effarouché par les baigneurs qui tentent de les entourer poussés par la curiosité.

Nous avons à notre grande joie et pour la première fois loué un Jet-Ski de 130 CV
aux accélérations fulgurantes, stupéfiantes, ébouriffantes .... ça décoiffe vraiment.

Plus modestement nous avons aussi loué un pédalo ... alors là ça ne décoiffe pas du tout.

Nous prenons nos repas dans une des Tavernas bien sympathiques, le soir la plage et le port sont calme, les touristes sont à leurs hôtels exténués par une journée de plage.
Le port de BALI

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.


Cliquez pour agrandir l'image
Le port de BALI
Cliquez pour agrandir l'image
Le port-plage de Bali
 

Cliquez pour agrandir l'image
La baie bleue de Bali
Cliquez pour agrandir l'image
Anak à la seule place disponible


Les tortues Careta-Careta de Bali


Cliquez pour agrandir l'image
Tortue entre deux barques à la recherche de moules
Cliquez pour agrandir l'image
Careta à l'entrée du port
Cliquez pour agrandir l'image
Chaque à la même heure où presque les tortues apparaissent


Cliquez pour agrandir l'image
Temps de respiration furtif
Cliquez pour agrandir l'image
Elle mesure plus d'un Mètre de long
Cliquez pour agrandir l'image
Les touristes à la poursuites des tortues


Cliquez pour agrandir l'image
Anak en bout de la digue
Cliquez pour agrandir l'image
A couple avec un charter de passage


Cliquez pour agrandir l'image
L'entrée de notre Taverna préférée
Cliquez pour agrandir l'image
Notre cantine du soir
Cliquez pour agrandir l'image
Nous dînons sous les grappes de raisins


Cliquez pour agrandir l'image
Le calme est revenue sur la plage
Cliquez pour agrandir l'image
et le port


Cliquez pour agrandir l'image
Baignade non loin d'Anak
Cliquez pour agrandir l'image
Mer à 27° centigrade


Cliquez pour agrandir l'image
Jet-ski accélérations fulgurantes
Cliquez pour agrandir l'image
Prise en main facile


Cliquez pour agrandir l'image
Pointe à 80 Kms
Cliquez pour agrandir l'image
Rendre la machine avec regrets


Cliquez pour agrandir l'image
Plus modestement le pédalo ... ça décoiffa pas
<center>MENU</center>
AOÛT 2014

Le 02 Août 2014 - BALI-PORT

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.


Cliquez pour agrandir l'image
Soirée avec dances Folkloriques
Cliquez pour agrandir l'image
Acrobatiques
Cliquez pour agrandir l'image
Délicieuses les sardines grillées


Cliquez pour agrandir l'image
Photo avec Tony serveur l'été à Bali et le reste du temps prof d'Anglais en Croatie
Cliquez pour agrandir l'image
Petit cocktail pétaradant pour Madame
Cliquez pour agrandir l'image
Effets secondaires rapides


<center>MENU</center>
Le 03 Août 2014

Départ difficile de Bali tout comme à Rethymno, tous les prétextes sont bons pour différer le départ.

Nous y sommes tellement bien que nous avons du mal à repartir. 

C'est le piège pour un grand nombres d'entre nous, lorsque l'on est particulièrement bien dans un endroit on a tendance à y séjourner et ne plus en repartir, j'ai rencontrer un couple de Français dont le bateau était à quai depuis 15 ans dans le même port de Grèce.

Les voyages forment la jeunesse dit-on ... mais ils usent beaucoup les plus anciens qui ont plus tendances à ce sédentariser.

Plus de prétexte il nous faut partir, nous avons larguer les amarres tôt le matin et mis le cap sur Porto Gouves aussi appelé Marina Hôtel.

A 13 heures nous étions à quai après avoir été accueilli à l'entrée du port par le préposé aux emplacement à quai, il chevauchait un Jet-ski.

Bonne initiative car l'entrée du port est dangereuse et mal balisée, des rochers immergés longues la digues, il faut s'en écarter de 5 mètres pour les éviter et si vous vous en écartez un peu trop c'est à dire au delà de 8 mètres ce sont les hauts fonds rocheux de la plage que vous rencontrez.

Merci au prépose qui m'a évité en me guidant un incident, les plans d'accès des guides nautiques malgré leurs coûts élevés ne sont pas à jour, bien qu'ils s'en défendent bec et ongles.

Belle marina, bon service eau et électricité à discretion, prix journalier élevé.


Cliquez pour agrandir l'image
Entrèe du port de Gouves ... dangereuse
Cliquez pour agrandir l'image
Plutôt inattendu dans les rues de Gouves
Cliquez pour agrandir l'image
Pour le photgraphe ...
Cliquez pour agrandir l'image
Sourire pour le compagnon


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette et les fleurs
Cliquez pour agrandir l'image
Soirée et repas en musique
Cliquez pour agrandir l'image
Bravo au musicien acrobate
Cliquez pour agrandir l'image
Très sympa le musicien qui joue à la demande


<center>MENU</center>
Le 04 Août 2014

De Porto Gouves à Spinalonga

Nous en sommes reparti à 08h04 après avoir fait le complément d'eau et malgré les prévisions météo contradictoires des diverses sources utilisées. 

Bien nous en pris, le vent à donner raison aux prévisions les plus alarmistes, vers les 12h00 le vent s'est levé pour atteindre les 5/6 BF.

Anak sous génois depuis 10h00 du matin à filer ses 6 noeuds appuyé au moteur  avec en prime l'inconfortable houle de trois quart arrière.

Bon rouleur, bon marcheur dit-on ... abusivement ... dans la marine pour minimiser les inconfortables tendances d'un bateau à rouler.

Le parcours en fonction de la météo a été bien calculé, au plus fort du vent nous avions passé le cap Ioannis, il nous restait 5 miles nautiques à parcourir à l'abri du vent et de la houle étant presque à l'entrée de l'Ormos Spinalonga profond de 2.7 miles nautiques.

Nous avons jeter l'ancre à 14h35 à Schime au fond de l'Ormos après s'être fait jeté par les patrons des bateaux-charters qui occupent toutes les places à quai et qui, tous les jours font de nombreuses rotations de promenades en mer avec les nombreux touristes locaux.

Faut les comprendre, business oblige, ils n'ont que 75 à 90 jours par an pour rentabiliser leur saison touristique.

De plus la Crète ne reçoit que très peu de plaisanciers venu du reste de la Grèce où d'ailleurs, les conditions de navigation ne sont pas idéales, les ports sont petits,  distants, pas adaptés aux bateaux de plaisances, quand aux Marina elles sont rares et très chères, il y a assez peu de mouillages sans parler de la météo qui vient jouer les troubles fêtes.


Cliquez pour agrandir l'image
Magnifique forteresse à l'entrée de la baie
Cliquez pour agrandir l'image
Pas de place à quai
Cliquez pour agrandir l'image
Sur le front de mer, Tavernes les unes sur les autres


Cliquez pour agrandir l'image
Multitude de charters pour la visiste de la baie et de sa forteresse
Cliquez pour agrandir l'image
Magnifique église visitée pendant l'office
Cliquez pour agrandir l'image
Des vêtements sont à votre disposition ... faut se déguiser
<center>MENU</center>
Le 06 Août 2014

De Spinalonga à Sitia

Nous avons levé l'ancre à 09H13 pour Port Sitia, la sortie de la baie de Spinalonga demande environ une heure, ce qui nous a permis de voir les constructions dédies à l'industrie du tourisme Grec, véritable manne pour le peuple Grec qui l'exploite avec  professionnalisme.

Les quelques photos suivantes sont riches d'enseignements

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.


Cliquez pour agrandir l'image
Constructions servant que 90 jours par an
Cliquez pour agrandir l'image
Appartements loués à la semaine aux touristes
Cliquez pour agrandir l'image
Certains probablement pas encore et jamais terminés


Cliquez pour agrandir l'image
Hôtels splendides ouverts 90 jours par an
Cliquez pour agrandir l'image
Forteresse abandonnée au publique
Cliquez pour agrandir l'image
Elle continue de veiller sur l'Ormos Spinalonga


Cliquez pour agrandir l'image
La nature dessine de curieux personnages
Cliquez pour agrandir l'image
Comme une tête de mort sortant de la mer


<center>MENU</center>
Le 08 Août 2014

De Port Sitia à Port Fry, Île de Kasos:


Port Sitia, grand port, avec peu de place pour la plaisance de passage, pas d'eau ni d'électricité le long de la digue principale là ou l'on a tendance à accoster naturellement en entrant dans le port.

Nous nous sommes un peu plus avancé dans le port vers les plaisanciers locaux à notre surprise le Coast-Guard de service nous à inviter à accoster à la seule place ou il y a, eau et électricité ... à condition  de posséder 70 mètres de tuyau et de fils électriques, ce qui est notre cas.

Ce n'est qu'une escale d'avitaillement avant Kasos et Karpathos.


Cliquez pour agrandir l'image
Grande ville, grand port peu profond
Cliquez pour agrandir l'image
Pas d'eau, pas d'électricité


<center>MENU</center>
Le 08 Août 2014

Départ à 05H58, nous quittons définitivement la Crète après l'avoir naviguer de  Gramvousa, pointe l'extreme Ouest de la Crète à Sitia pointe extreme Est.

Nous avons aimé chaque escale, et en particulier, Rthymno, Hania et Port Bali que nous avons quitté à regret.

Nous avons accosté aux environs de 12H00 à Fry, près une traversée un peu Rock and Roll, houle assez forte de 3/4 arrière, le génois ne nous a pas vraiment stabilisé.

A Fry il y a trois bassins, l'avant port réservé aux ferries-Boats, qui ne font escales que quelques minutes, puis un autre bassin, vide de bateau, à l'exception d'un bateau Italien de passage, ensuite la marina particulièrement bien abritée, encombrée de bateaux locaux, pêcheurs et plaisanciers y compris deux charters locaux qui normalement devraient être second bassin.

Nous avons donc pris place dans le second bassin, mal nous en pris le vent s'est levé la houle et le clapot aussi, mauvaise nuit, pas moins de deux pneus et 8 pare-battages pour qu'Anak ne touche pas le quai.

Une amarre, la principale de notre voisin à lâchée, comme ils étaient au restaurant nous avons passé une de nos amarres afin d'éviter des dommages supplémentaires au bateau, ce dernier à raclé sa coque contre le quai en béton.

Le lendemain Jean-Pierre, l'Italien decide de partir quelques soit le temps, il a assez de raclures sur son bateau, départ difficile.

Quant à nous nous décidons de faire à pied la marina et de demander la où il nous était possible de nous mettre à couple d'un autre bateau.

Refus sur refus, il ne nous reste plus qu'une chance, un yacht de luxe genre bolide des mers de 15 mètres de long, nous nous adressons à son propriétaire, un homme d'un âge certain sans trop y croire.

La réponse ne se fait pas attendre dans un Français approximatif mais en Français, oui bien sur je vais vous aider à déplacer votre bateau.

La chance persiste, le vent faiblit, une "molle" dans notre jargon, c'est le moment propice pour effectuer la manoeuvre.

Dix minutes plus tard Anak était dans la marina à couple du bolide qui était lui même accoster entre deux bateaux de pêches eux même à couple d'autres pêcheurs.

Voyant Anak approcher de leurs bateaux, ces derniers nous faisaient des grands signes de refus pensant  que nous violions leurs préalables interdits.

Refus rare en Grèce, à Kasos les bateaux de pêches sont à couple de bateaux souvent encore plus petits et sur deux et trois rangées, ceci expliquant cela.



Cliquez pour agrandir l'image
L'île de Kasos ne compte que 1000 habitants
Cliquez pour agrandir l'image
Edifice principal du port de Fry
Cliquez pour agrandir l'image
L'ancien très petit port de Fry


Cliquez pour agrandir l'image
Vue sur le port de pêche, la Marina, port de commerce
 
Cliquez pour agrandir l'image
Anak à couple avec le bolide des mers

(45 noeuds)
Cliquez pour agrandir l'image
Un gros bateau à couple d'un petit ne peut en recevoir un troisième


<center>MENU</center>
Le 12 Août 2014

De Port Fry, Île de Kasos à Pigadhia, Île de Karpathos

Départ à 09H00 de Fry pour passer le détroit de Karpathos réputé venteux et houleux.

La météo annonce du 4/5 BF, une fois le détroit passé, Anak navigue sous génois appuyé au moteur, le vent fraîchit, la houle se forme, les moutons apparaissent de plus en plus nombreux, Anak file ses 6 noeuds bien stabilisé malgré la houle des 3/4 arrière.

Maintenant nous naviguons sous 6/BF avec des rafales à 7 BF, Anak se comporte très bien, il accepte sans trop rouler les paquets de mer venu des 3/4 arrière.

Tout à coup, un bruit anormal se fait entendre, le temps de réaliser qu'il s'agissait  de notre annexe que nous remorquons depuis bientôt trois ans. 

Le temps de rentrer le génois l'annexe avait disparue, masquée par la houles et les nombreux moutons déferlants, les trois attaches qui la retenait se sont rompus simultanément sous l'effet conjugué de la mer et du vent.

Impossible de la localiser, même au radar, et puis comment remonter à bord une annexe sans attaches avec un franc bord haut d'un mètre par 7 BF, du casse-pipe assuré.

Nous décidons de continuer notre route, en nous disant qu'elle fera le bonheur du pêcheur qui la trouvera.

Nous sommes arrivé à 14H00 sans autres encombres à Pigadhia, capital de l'île de Karpathos, c'est l'île ou il pleut le moins de toute la Grèce le climat hivernal est de 12/13 degrés centigrades.

Nous avons trouvé un place dans la Marina et immédiatement après avoir accosté nous avons consulté Internet pour commander une autre annexe.

Pas question de reprendre la mer sans annexe, nous avons téléphoné à Spiros notre Shipchandler de Poros qui s'est mis immédiatement en quête d'une annexe.

Le 15 Août en Grèce est un jour férié, certaines sociétés font le pont, ce jour est dédié à la vierge Marie.

Notre annexe a été embarqué sur le ferry le 14 Aout, le ferry est arrivée le 16 Aout à 18H30, nous étions livré le jour même à 23H15.




Cliquez pour agrandir l'image
Pigadhia, Le port avec ses Charters, une seule place dans la marina

Cliquez pour agrandir l'image
Entrée de la Marina
Cliquez pour agrandir l'image
Ville et port
<center>MENU</center>
Le 15 Août 2014

La Sainte Marie à Karpathos


Nous avons rencontré un sympathique Grec natif de Karpathos âgé de 61 ans tout à fait par hasard, Mina, c'est son prénom, Mina parle couramment l'anglais pour avoir habité plusieurs decencies au Canada et aux états unies.

Mina vit seul, avec dix chiens et trois chats, possède une grande propriété. Ces frères vivent aux USA et semblent avoir très bien réussi selon les dires de Mina.

Mina nous à emmené avec sa voiture dans le très petit village de PYLES pour la celebration de la vierge Marie, la communauté religieuse de Pyles offre pour 5 euros un repas complet vins à discrétion, ambiance paroissiale sympathique, 150 habitants en temps normal, plus de 1000 visiteurs en ce jours de fête.

Ce sont les jeunes du village qui assurent le service sous la direction de quelques anciens dévoués à la communauté religieuse du cru.

Le sur lendemain nous avons pris un taxi pour le village de Menestré, véritablement accroché à  la montagne, ce dernier est plus beau vue de Pigidhia que sur place.

Particularité de ce village, 90 % des jeunes de l'ancienne generation ont émigrés soit au Canada, USA où Australie.

Au village en hiver presque toute les maisons sont fermées, les propriétaires sont repartis dans leurs pays d'adoption.

Ils y reviennent en été pour les célébrations telles, que mariages, baptêmes ou  inhumations, beaucoup d'immigrés Grec de ce village tiennent a ce que les mariages, inhumations et baptêmes ce fassent au pays à la Grec du moins pour ceux qui ont les moyens d'assurer le coût exorbitant du voyage lorsqu'on déplace plusieurs dizaines d'invités voire même centaines, c'est un moyen de faire voir au combien le réussite de la famille pauvre au départ est importante.

Notre ami Mina a attendu dix ans, c'est la loi, pour rapatrier les ossements de ses parents afin qu'ils reposent dans le petit cimetière de Pigadhia, logé sur le flan de la colline à l'entrée du port, dominant le port et la mer, par là même d'ou ses parents étaient partis, ses frères reviennent régulièrement chaque année, cette année en septembre pour célébrer le mariage à la grec d'un petit fils né aux USA et probablement plus américain que Grec, la tradition, c'est la tradition, elle et respectée par tous en Grèce.
 
Quelques photos de PYLES

Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Magnifique église pour un si petit village
Cliquez pour agrandir l'image
Sainte Marie
Cliquez pour agrandir l'image
Pierre, Bernadette et l'ami Mina


Cliquez pour agrandir l'image
Petite partie du banquet paroissial
Cliquez pour agrandir l'image
Mina et son ami Franky
Cliquez pour agrandir l'image
Au loin la ville de Pigadhia
MENESTRE quelques photos
Cliquez pour agrandir l'image
Menestré accroché à la montagne, vue de Pigadhia
Cliquez pour agrandir l'image
Mesnestré offre sur la campagne des vues imprenables
Cliquez pour agrandir l'image
Surplomb impressionnant sur la vallée


Cliquez pour agrandir l'image
Pigadhia-port vue de Menestré au télé-objectif
Cliquez pour agrandir l'image
Toujours une magnifique église, hélas fermée ce jour
Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette au piquet ... pour la photo


Cliquez pour agrandir l'image
Le reste du village est quelconque sauf vue de Pigadhia
<center>MENU</center>
Le 21 Août 2014

De Fry à Ormos LINDOS

Départ de Fry à 04H10, le passage de la pointe Sud de l'île de Rhodes est plutôt difficile, la mer est désorientée, le vent assez fort 6BF.

Anak sous génois appuyé au moteur file les 5,5 noeuds avec la houle de 3/4 arrière, nous rencontrons des creux de 2 mètres, nous changons de cap pour nous éloigner à 6 miles de la côte, nous avons maintenant la houle par le travers.

L'angle de gîte est impressionnant, Anak embarque de l'eau  par dessus le franc-bord.

Nous décidons de réduire la toile, le vent forcit de nouveau, la poulie du point d'amure saute de son rail et le génois flotte et claque au vent comme un simple pavillon, du même coup nous rentrons le génois.

Anak sans génois n'est plus stabilisé et roule de plus en plus violemment, heureusement la pointe sud de Rhodes est presque passée, une fois passée nous envoyons le génois, Anak stabilisé file les 6 à 6,5 noeuds  sur le reste du parcours.

Nous mouillons dans la magnifique baie de Lindos vers 15H00.

Après être passé par la baie de LADIKO soit disant magnifique, que nous avons trouvé décevante, nous avons poursuivi notre route vers la Baie "Anthony Quinn".

Petite baie, très sauvage aux rochers rugueux, petites plages, tavernas, cette baie est très visitée par des bateaux-charters journaliers qui partent de Mandraki.

Les uns disent que : "Anthony Quinn aurait acheté" cette baie à la suite du tournage du film "Les canons de Navaronne", les autres disent que Rhodes lui en aurait fait cadeau, la troisième version est que les autorités Rhodiennes du moment  auraient nommé cette baie du nom d'Anthony en souvenir du film et services rendus etc ...
Cliquez pour agrandir l'image
Entrée de la baie Anthony Quinn
Cliquez pour agrandir l'image
Roches rugueuses, comme le talentueux acteur
Cliquez pour agrandir l'image
Deux petites plages et Tavernas


Cliquez pour agrandir l'image
Le béton et les touristes font le bonheur des investisseurs...
Cliquez pour agrandir l'image
Hotels construits sur des kilomètres de côtes


Cliquez pour agrandir l'image
Constructions bien que soignées
Cliquez pour agrandir l'image
Défigurent le paysage ... mais que faire ?

On ne stoppe pas le progrès !
<center>MENU</center>
Le 22 Août 2014

LINDOS, la baie, l'Acropole
Cliquez pour agrandir l'image
L'acropole vue de la baie
Cliquez pour agrandir l'image
La plage exploitée jusqu'au dernier M2
Cliquez pour agrandir l'image
La baie vue de l'acropole


Cliquez pour agrandir l'image
La montée se fait à dos d'ânes
Cliquez pour agrandir l'image
Les ânes sont suivi chaque semaine par un vétérinaire
Cliquez pour agrandir l'image
Magnifique baie de Lindos et sa plage




Cliquez pour agrandir l'image
La Citadelle protège les restes de l'acropole
Cliquez pour agrandir l'image
Lindos fut fondé par les Doriens 12 siècles avant JC
::
Cliquez pour agrandir l'image
Les Byzantins fortifient l'acropole


Cliquez pour agrandir l'image
Les Chevaliers renforcent encore l'acropole
Cliquez pour agrandir l'image
Arcade Hellénistique datant de 200 ans avant JC
Cliquez pour agrandir l'image
La baie de St Paul et le port de St Paul


Cliquez pour agrandir l'image
Temple d'Athéna protectrice de Lindos
Cliquez pour agrandir l'image
Magnifique surplomb sur le port de St Paul
Cliquez pour agrandir l'image
La grande arcade Hellénistique, 87 mètres de longueur, 47 colonnes


 
<center>MENU</center>
Le 25 Août 2014

De Lindos à Mandraki (vieux port Rhodes, capitale de l'île)

Quelques heures de navigation et Rhodes est en vue, nous contournons la première digue et nous nous dirigeons vers le vieux port de Mandraki.

Mandraki port riche de l'histoire de Rhodes, son entrée est bordée de deux colonnes, l'histoire populaire voudrait que ces colonnes représentent l'endroit ou les pieds du fameux colosse de Rhodes reposaient avant sa destruction par un tremblement de terre en 227 ans avant JC.

Sa construction à demandé 12 ans, il était fait de bronze et de pierres, mesurait trente mètres de haut, il portait un phare au dessus de sa tête, il n'aura vécu que 65 ans.

En fait personnes n'en sait rien, une hypothèse avance qu'il était construit sur la place de la ville, une autre, diffusée sur Thalassa, qu'il aurait été retrouvé et sortie de l'eau, une autre avance qu'après le tremblement de terre, les arabes auraient vendu ses restes à des marchants juifs, 9 siècles après sa destruction et qu'il aurait fallu pas moins de 900 chameaux pour le transporter on ne sait ou et pour en faire quoi ?

Toujours est-il qu'il fait toujours parler de lui depuis plus de 21 siècles.
Exemple à méditer pour les chargés de relations publiques
   
Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Entrée du port de Mandraki
Cliquez pour agrandir l'image
Port encombré de yatchs de toutes tailles
Cliquez pour agrandir l'image
Anak véritablement coincé entre deux vedettes


Cliquez pour agrandir l'image
Yatchs et paquebots se côtoient
Cliquez pour agrandir l'image
Les Yatchs de luxes sont monnaies courantes à Rhodes
Cliquez pour agrandir l'image
Anak toujours écrasé mais ne démérite pas pour autant


Cliquez pour agrandir l'image
La vieille ville, rue pavée de petits galets blancs et noirs posés à champs
Cliquez pour agrandir l'image
Rue des Chevaliers de l'ordre de St Jean
Cliquez pour agrandir l'image
Le musée Archéologique


Cliquez pour agrandir l'image
Rues très commerçantes pour touristes
Cliquez pour agrandir l'image
Boutiques en tous genres et pour tous
Cliquez pour agrandir l'image
De magnifiques Aras sont utilisés par les Taverniers


Cliquez pour agrandir l'image
Pour attirer le chaland
 
Cliquez pour agrandir l'image
Place des martyrs juifs
Cliquez pour agrandir l'image
Les conques du saint autel de Notre-Dame du bourg


Cliquez pour agrandir l'image
La place Hippocrate

Cliquez pour agrandir l'image
Rue Socrate très animée et la mosquée de Suleyman
Cliquez pour agrandir l'image
Malgré la crise les travaux se poursuivent


Cliquez pour agrandir l'image
Bien accueillante de verdure
Cliquez pour agrandir l'image
L'imposante entrée du Palais du Grand Maître
Cliquez pour agrandir l'image
Le nouveau Marché de Mandraki


Cliquez pour agrandir l'image
Lui aussi verdoyant et accueillant


<center>MENU</center>
Le 28 Août 2014

De Rhodes Mandraki à Ormos Panormitis (Île de Symi)

Belle navigation sur la fin du parcours, la pointe Nord de Rhodes est elle aussi un peu difficile à passer, houle, courant, vent pratiquement debout.

Une fois bien éloigné de la côte tout redevient plus aisé, nous rencontrons pas mal de bateaux de plaisances qui vont et viennent entre la Grèce et la Turquie éloignée de  quelques miles seulement.

Nous mouillons vers 14h00 dans baie de Panormos, bien connu pour son Monastère, pas moins de quatre Ferries-boats viennent chaque jours déverser un véritable flot humain.

Une heure plus tard ils repartent et la baie redevient calme, le monastère ferme les portes des deux petits musées.

A 20 mètres de l'entrée du Monastère se tient une sorte de café municipal ou la vente d'alcool est interdite, l'épicerie très très petite, n'ouvre qu'à 18H00 pour ceux qui voudraient consommer de la bière, quant à la seule Taverna, elle n'ouvre qu'à 19H00.

Le monastère a une très grande influence sur la petite population, (moins de 200 personnes moines et prêtes et villageois) et semble imposer ses règles strictes.

Le derniers ferry part vers 16H00, à 18H00 c'est l'office, la chapelle se remplit de villageois.

Chaque matin, même scenario, à 7H la messe dure presque 2 heures, comme elle est  diffusée par hauts-parleurs, nous en profitons bon gré, mal gré.


Cliquez pour agrandir l'image
Panormitis et sa Baie
Cliquez pour agrandir l'image
Relativement étroite, l'entrée nous protège très bien
Cliquez pour agrandir l'image
Le Monastère occupe tout le village
Cliquez pour agrandir l'image
Quatre à cinq ferries par jour 7/7
Cliquez pour agrandir l'image
Tenue correct excigée ... Normal
Cliquez pour agrandir l'image
Cours ombragée propice à la méditation


Cliquez pour agrandir l'image
Cours revêtue de petits galets posés à champ ... inusable dans le temps
Cliquez pour agrandir l'image
Très beau clocher
Cliquez pour agrandir l'image
Entrée du monastère



Cliquez pour agrandir l'image
L'unique boulangerie four à bois pain très bon
Cliquez pour agrandir l'image
Le village et le monastère au grand complet
<center>MENU</center>
SEPTEMBRE 2014

Le 01 Septembre 2014

Départ de Panormitis à 10H54, petite navigation pour Samy-Port à 3 heures de navigation, sous moteur Eole est de nouveau absent, pas grave nous en avons l'habitude nous ferons sans lui.

Arrivée "Cul à quai" à Samy à 13H36 après s'être fait copieusement engueuler par le chef de port qui n'est qu'un gros gueulard, il s'en prend à tous les plaisanciers pour le peu que l'on prenne son temps pour mettre le bateau cul à quai.

Port ou il faut mettre beaucoup de chaîne, car très profond à 10 mètres du quai il y a déjà 20 mètres de fond, de plus le fond n'est pas de bonne tenue.

Le port a la forme d'un fer à cheval, très étroit, les bateaux mouillant de chaque côte  à l'intérieur du fer à cheval.

Si bien qu'il faut aller mettre son ancre pratiquement devant l'étrave du bateau qui vous fait face.

Ce jour là, l'ancre d'Anak a décidé de ne pas fonctionner correctement (navette entre la barre et le pic avant pour démêler la chaîne), Anak en à rajouté avec sa marche arrière problématique.

A Samy, les problèmes de chaînes sont quotidien, nous avons assisté à des séances de démêlages épiques réclamants plus d'une heures de manoeuvres aux navires captifs.

Quand à notre ancre, par bonheur la chaîne s'est coincée entre deux rochers, avec seulement 20 mètres de chaîne le bateau à tenu 3 jours cul à quai sans problème, ni  problème pour la décoincer au moment du départ.

Samy est un mignon petit port hyper fréquenté par tous types de plaisanciers sans omettre les ferries qui une fois "cul à quai" bouchent quasiment l'accès au port. 

Fort heureusement ils partent tous le soir venu, après 18H00 c'est la ruée des  yachts de luxe pour une place cul à quai, les goélettes-Charters turques sont elles aussi de la partie.

Nous avons rencontré, Gaël, Français et musicien, Violetta Canarienne et danceuse avec le feu, couple charment qui vit de leur art d'être "Saltimbanque".

Ils se produisent devant les terraces des Tavernas depuis trois ans, font la manche et poursuivent leur voyage à travers la Grèce.

Que c'est beau d'être jeune d'oser et de pouvoir vivre ainsi ... chapeau à vous, à votre talent, à votre joie de vivre, votre ténacité, à votre savoir faire.

Nous vous avons apprécié votre "Show".

Le couple Français Canarien à retrouvé des amis aussi Saltimbanques, une Polonaise, un Tchèque, un espagnol, tous musiciens, ils s'expriment entre eux en Espagnol.


Cliquez pour agrandir l'image
Jolie petit port hyper fréquenté
Cliquez pour agrandir l'image
Que de bateaux ...
Cliquez pour agrandir l'image
Port probablement difficile à gérer,  mais en tous cas mal géré


Cliquez pour agrandir l'image
Chaque soir le por est au complet
Cliquez pour agrandir l'image
Le port accepte les bateaux de croisières jusqu'à un certain tonnage
Cliquez pour agrandir l'image
Belle mais petite ville autour du port


Cliquez pour agrandir l'image
Toujours les hameaux accrochés à la montagne
Cliquez pour agrandir l'image
Et toujours les magnifiques lieux de culte
Cliquez pour agrandir l'image
Les vieux moulins de Symi photo au téléobjectif de nuit




:
Cliquez pour agrandir l'image
Face à Anak l'une des meilleures Tavernas de Symi, 10 Mètres à parcourir
Cliquez pour agrandir l'image
Gaël et Violetta un couple talentueux de Saltimbanques de rencontre
Cliquez pour agrandir l'image
Gael Accordéoniste, Violetta dance avec le feu


Cliquez pour agrandir l'image
Le groupe est formé de 5 nationalités tous s'expriment en Espagnol

Cliquez pour agrandir l'image
L'escalier bleu 360 Marches que nous n'avons pas monté


Cliquez pour agrandir l'image
Bey bey Symi ...


<center>MENU</center>
Le 05 Septembre 2014

De Symi en Turquie escale forcée


Bien que bien accrochée dans le rochers, nous n'avons pas eu trop de difficulté à remonter l'ancre d'Anak.

Cap sur la passe Nimou entre l'île de Symi et l'îlot Nimos, passe pas évidente à voir, on ne n'en aperçoit l'entrée qu'une fois réellement dessus en venant de Symi.

Passage de seulement 80 mètres entre les deux îles très fréquentés y compris par les ferries qui ne ralentissent pas le moins du monde.

Dès la passe franchie, le vent fraîchit et augmente en puissance régulièrement, la mer n'est pas pour autant formée ce qui laisse penser que le courant est aussi contre nous, la vitesse d'Anak tombe à 3,5 noeuds.

Nous sommes obligés d'augmenter la puissance moteur à 2100 tours sur 2300  maximum pour obtenir que 4,4 noeuds.

A ce regime nous allons arriver de nuit à Kos, nous fouillons dans la bibliothèque et retrouvons un guide nautique de la Turquie.

Cap sur Palamut, petit port de pêche sur la côte Carienne de la Turquie, nous n'avons pas de visa pour entrée en Turquie tant pis, deux heures plus tard Anak était "cul à quai" sur pendille,  pris en main par Kader, le Harbourg Master Turc.

Kader nous a très bien accueilli, son port est parfaitement tenue, très propre, il ne nous a pas demandé les documents du Bateau, simplement de nous acquitter de la la redevance portuaire qui s'élève 15 euros par jour eau et électricité compris.

Du même coup nous sommes resté deux jours à Palamut ou nous avons rencontré des Taverniers qui parlent Français couramment.

Ce qui nous a surpris dans ce port, c'est que Kader plonge chaque semaine avec un simple masque pour vérifier l'état des pendilles.

Il en fait de même après le départ de chaque bateau et ramasse ce qui peut avoir été jeté par les occupants précédents.

Exemple que bons nombres de ports devraient suivre, chapeau Monsieur Kader.

Nous avons été séduit par cette escale en Turquie.

 
Cliquez pour agrandir l'image
Petit village qui s'etend le long de la plage
Cliquez pour agrandir l'image
L'entrée du port sans balise de nuit
Cliquez pour agrandir l'image
Menuisier de son métier il fait aussi la cuisine
Cliquez pour agrandir l'image
Et la décoration de sa taverne
Cliquez pour agrandir l'image
Deux gris du Gabon qui parlent Turcs ...




 
<center>MENU</center>
Le 07 Septembre 2014

De Palamons à Kos-Marina

Belle navigation moteur, nous naviguons dans les eaux territoriales Turc avec bien sur le pavillon de complaisance Turc en tête de flèche tribord comme il se doit, les eaux Grecs et Turcs sont très fréquentées nous avons croisé beaucoup de bateaux navigants un peu dans tous les sens chacun vers sa destination.

Vigilance oblige, puis changement d'eau territoriale et changement de pavillon de complaisance.

Nous avons la Marina de Kos en vue, appel radio, le bateau pilote de la marina pointe son étrave à l'entrée de la marina et nous invite à le suivre, dix minutes plus tard Anak est sur pendille "cul à quai".



Cliquez pour agrandir l'image
Marina de Kos propre, bien agencée, calme, éloignée du centre ville
Cliquez pour agrandir l'image
Centre administratif de la Marina
Cliquez pour agrandir l'image
Restaurant, super market, douches, Shipchandlers, poste etc ...


Cliquez pour agrandir l'image
Photos prisent à la sauvette ...
Cliquez pour agrandir l'image
au moment du départ ...
Cliquez pour agrandir l'image
Costa croisières toujours présent


<center>MENU</center>
Le 10 Septembre 2014

Kos-Marina (Île de Kos) à Kalymnos (Île de Kalymnos)

Petit parcours de 4 heures, vent quasiment nul, mer bien formée, nous sommes doublés par une quinzaine de Charters battant pavillon Grec.

Ces bateaux-Charters emportent de 100 à 200 personnes chaque jours de Kos à Kalymnos et retour dans la soirée avec une petite escale sur l'île de Psérimos située entre Kos et Kalimnos.
Cliquez pour agrandir l'image
Un citoyen de l'île de Psérimos à pris la peine de peindre au sol le pavillon Grec

Cliquez pour agrandir l'image
Charter journalier transportant 200 personnes
Cliquez pour agrandir l'image
Non pas la soupe populaire mais tout comme, repas servi à terre aux 200 passagers


Voila pourquoi ces bateaux se nomment des traîne-couillons

Nous avons et j'ai déjà utilisé ce mode de transport ...
 
Cliquez pour agrandir l'image
Kalymnos boulevard du front de mer
Cliquez pour agrandir l'image
Lieu de culte toujours bien en vue
Cliquez pour agrandir l'image
Une partie du port


Cliquez pour agrandir l'image
Ville et port ancien, bâtisses un peu délabrées
Cliquez pour agrandir l'image
Quartier Est de la ville pas mieux loti


<center>MENU</center>
Le 16 Septembre 2014

De Kalymnos à Leros, Marina Evros

Seulement quelques heures de navigation séparent ces deux îles, les 19 miles furent parcourues en 5h30, Anak était à quai sur pendille à 16H00 après avoir tourné en rond dans le port de Leros à la recherche d'une place adequate que nous n'avons pas trouvée.

La marina de Leros offre 250 place à quai et environ autant à sec, véritable industrie de la plaisance bien huilée et hiérarchisée.

Nous avons fait faire un devis pour une réparation, pas moins de trois personnes se sont déplacées pour établir le devis de concert, le Directeur technique, le mécanicien  et un technicien spécialisé qui prends des notes et les avis.

Il faut deux jours pour établir un devis, deux autres jours pour sa mise en oeuvre après acceptation par le client, puis le mécanicien arrive avec son assistant le passeur d'outils et le travaille commence, lentement mais minutieusement, deux heures après la panne du chauffe-eau était réparée ... a priori.

Nous avons eu la bonne surprise de rencontrer SWING les Bretons voyageurs, Lionel sa compagne, Claudine et Chippy la mascotte du bord.

Nous avons partage un brunch à l'ouzo à bord de Swing avec les sympathiques invités du bord et les non moins sympathiques Lionel et de Claudine.
Cliquez pour agrandir l'image
Marina 250 Bateaux à quai
Cliquez pour agrandir l'image
Le réconfort au Club House
Cliquez pour agrandir l'image
A deux c'est toujours mieux


Cliquez pour agrandir l'image
L'entrée de la baie de Leros et sa ferme Aquatique
Cliquez pour agrandir l'image
Jolie plage et bon mouillage
Cliquez pour agrandir l'image
De la Taverna à la plage il n'y a que deux pas


Cliquez pour agrandir l'image
Le Kastro vieille toujours
Cliquez pour agrandir l'image
Son accès est plutôt escarpé mais fleuri
Cliquez pour agrandir l'image
Vue imprenable sur les baies


Cliquez pour agrandir l'image
Le célèbre moulin a vent les pieds dans l'eau
Cliquez pour agrandir l'image
Encore et toujours crimper
Cliquez pour agrandir l'image
Enfin il est là, il nous attend



Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette prête à sonner le tocsin en cas d'invasion
Cliquez pour agrandir l'image
Coucou entre deux murailles


Cliquez pour agrandir l'image
Le vent fripon était au rendez-vous de l'escalade
Cliquez pour agrandir l'image
A l'abri du vent c'est mieux
 
Cliquez pour agrandir l'image
Escalade réussie, le sommet est atteint ... non sans peine


Cliquez pour agrandir l'image
La traditionnelle chapelle du "Kastro"
Cliquez pour agrandir l'image
Toujours richement décorée
Cliquez pour agrandir l'image
Parfaitement entretenue


Cliquez pour agrandir l'image
Le descente pas plus aisée que la montée
Cliquez pour agrandir l'image
A la découverte des fameux moulins de Leros
Cliquez pour agrandir l'image
Le village vue de la terrasse du Moulin-bistrot


Cliquez pour agrandir l'image
Bernadette toujours émerveillée par les fleurs
Cliquez pour agrandir l'image
Le Kastro vue des moulins
Cliquez pour agrandir l'image
Le kastro sur sa colline


<center>MENU</center>
Le 22 Septembre 2014

De Leros-Marina à Limani Leipsi (Île de Leipsi)

Belle navigation au moteur Eole n'est toujours pas de la partie, nous remontons vers le nord en suivant la côte Ouest de Leros, nous rencontrons peu de bateau, mais nous en suivons de loin pas moins de trois qui font la même route que nous en direction de Leipsi, Arki où de Patmos.

Trois heures plus tard nous étions cul à quai à Leipsi jolie petit port bien accueillant et bien abrité pour ceux qui sont du bon côte de la jetée.

Repos complet, nous sommes un peu fatigué d'avoir parcouru autant de miles marins, pas toujours dans de bonnes conditions météorologiques, il nous faut faire un break significatif si non la lassitude nous guette.

Après 4 jours de repos, le break significatif de huit jours consécutifs nous est signifié par la météo à venir, vents passant du Sud à Ouest puis Nord et Nord Est avec les Beauforts et pluie.

Nous avons doublé les aussières et les traversières en prévision des vents de force 7/8 BF à venir.

Liepsi Île de 16 kms²et 564 habitants dont 70 % habitent "la Chora" c'est à dire la ville ou le village principal de l'île.

Île, port et ville particulièrement propre, pas de poubelles dans les rues, le ramassage se fait quotidiennement avec tri sélectif, bravo a cette municipalité bien dynamique, il n'y a ni chien ni chat qui divaguent dans les rues.

Nous avons apprécie la qualité de l'escale, accueil, propreté, calme, services et gentillesse habituelle des grecs.



Cliquez pour agrandir l'image
Port et ville de Leipsi
Cliquez pour agrandir l'image
Belles ruelles rutilantes
Cliquez pour agrandir l'image
La traditionnelle église


Cliquez pour agrandir l'image
La boulangerie ouverte de 08h à 23h 7/7,
pain kalauboki exceptionnel
 
Cliquez pour agrandir l'image
Pâtisseries subliment à déguster en terrasse
Cliquez pour agrandir l'image
Avec l'ex-carriole de livraison particulièrement décorée


Cliquez pour agrandir l'image
Ciel bien nuageux dans l'attente du coup de vent
 
Cliquez pour agrandir l'image
Il durera 4 jours et nuits avec rafales à 35 noeuds


<center>MENU</center>
MOIS D'OCTOBRE 2014

Le 01 Octobre 2014

Départ enfin de Leipsi, le vent s'est enfin calmé, nous appareillons pour Leros Marina, l'épisode chauffe-eau n'est, hélas, pas terminé, ce dernier ne fonctionne toujours pas, malgré une réparation de 190 euros et le remplacement d'une durite de 12 cm de long.

Retour à Leros pour réclamation et remise en état du chauffe-eau.

En faite cette durite bien que percée ne perdait pas d'eau de l'échangeur, je vérifie avant chaque mise en route du moteur les différents niveaux, il ne manque jamais de liquide de refroidissement.

Cette durite percée permettait l'aspiration d'air dans le circuit de refroidissement et désamorçait le circuit du chauffe eau sans perturber le système de refroidissement du moteur.

C'est heureux que le mécanicien de la marina ai trouvé cette panne, je n'ose pas imaginer les désastres occasionnés si cette durite nous avait lachée en pleine mer.

On a beau être bon mécanicien l'erreur reste humaine, ce dernier en remontant le circuit a inversé les tuyaux du chauffe-eau.

Après une âpre négociation avec les responsables de la marina  qui mettaient en doute l'erreur du mécanicien.

Ce dernier est revenu le lendemain matin à 08H30 avec son assistant, ils ont  pendant deux heures vérifié le circuit pour en fait conclure qu'effectivement ils avaient inversé les tuyaux, remise du tout en place.

Retour au bureau de la marina qui a reconnu l'erreur du chantier, nous avons néanmoins payé les deux jours de stationnement à la marina, l'eau et l'électricité, il ni a pas de petit profit.

Nous avons quitté la marina dans la matinée du 03 Octobre pour le mouillage voisin et essai du chauffe-eau, qui à priori fonctionne à nouveau, suite de l'épisode ... plus tard.
Le 04 Octobre 2014

De Leros à Lévitha

Levé de l'ancre à 09H45 pour Lévitha, très petite île en mer Egée seulement de quelques kilomètres carrés entre Leros et Amorgos.

Cette île n'a que 4 habitants, tous de la même famille, ils sont "pêcheur-tavernier-berger" à la fois .

Les îliens a eut la riche idée d'installer des corps-morts qu'ils louent aux bateaux de passages pour 7 euros par jour.

Bonne idée car l'anse est en eau assez profonde et il y est difficile de mouiller en sécurité sans porter une amarre à terre.

Seul inconvenient la taverne est à 1 kilomètre de la côte par un chemin dédié plus aux chèvres qu'aux humains, de plus le débarcadère est très haut rendant difficile le passage de l'annexe au plancher des chèvres.

Il est recommandé a ceux qui vont diner à la Taverna de se munir d'une lampe électrique pour le chemin du retour qui n'est ni balisé ni éclairé.

Les îliens sont connus pour vendre de la langouste qu'ils pêchent à des prix très bas 20 euros le kilo, hélas pour nous la saison de pêche étant terminée, nous nous sommes contentés de spaghetti ce soir là.



Cliquez pour agrandir l'image
L'anse de Lévitha, profonde en eau, 4 Habitants+1 Chien
Cliquez pour agrandir l'image
La petite île voisine inhabitée Kinaros
 
Le 05 Octobre 2014

De Levitha à Aigialis (Île d'Amorgos)

Larguer le corps-mort à 07H50, six heures plus tard nous étions alongside à Aigialis petit port de pêche au nord-Ouest d'Amorgon.

Nous avons subit une navigation de "merde" avec un vent pourtant "bon plein", une mer totalement désordonnée rendant la navigation inconfortable, Anak a tangué et roulé violemment, nous n'avons pu établir le génois que deux heures seulement sans pour autant stabiliser le bateau.

Seul satisfaction mise à part d'arriver, le chauffe-eau fonctionne à priori ... à Suivre.


Cliquez sur une des photos pour l'agrandir.
 
Cliquez pour agrandir l'image
Port d'Aigialis, petit mais bien abrité
Cliquez pour agrandir l'image
Le complexe hôtelier avec piscine eau de mer etc ...


Cliquez pour agrandir l'image
L'île d'Amorgos la côte Nord Est est en vue ...
Cliquez pour agrandir l'image
Hostile de près comme de loin


Le 06 Octobre 2014

De Agialis (Île d'Amorgos) à Katapola Capitale de l'île


Départ à 10H40 après avoir acheté pour 10 euros à un pêcheur local 1,50 kilos de crevettes roses ... un régal.

Nous sommes arrivés à Katapola, accostage alongside, accrochage avec le Harbour-Master qui après coup que nous étions amarré à quai voulait que nous nous mettions cul à quai, refus de notre part le port étant vide de bateau de plaisance.

Appel aux coats-Guards pour nous faire changer de place, après maintes palabres, nous sommes restés, avec l'accord du Coat-Guard et du Harbour-Master à notre place.

Cliquez pour agrandir l'image
En Mer à la timonerie
Cliquez pour agrandir l'image
Profitons des derniers beaux jours
Cliquez pour agrandir l'image
Agréable moment à l'étrave du bateau


Cliquez pour agrandir l'image
En route pour Katapola à 2h de navigation
Cliquez pour agrandir l'image
Nous profitons du beau temps pour les photos
Cliquez pour agrandir l'image
Anak sous pilote automatique file sur Katapola
Le 07 Octobre 2014

De Katapola à Limani Yeargios (Île d'Iraklia)

Larguer les amarres à 10H03, cap sur Iraklia, à quai à 14H05 à la même place qu'à notre passage du 11 Mai 2014.


Cliquez pour agrandir l'image
A quai à la même place qu'au mois de mai
Cliquez pour agrandir l'image
Le port vue du centre-ville ...
Cliquez pour agrandir l'image
Centre-ville ... !!!


Cliquez pour agrandir l'image
La traditionnelle église
Cliquez pour agrandir l'image
L'heure de l'Ouzo à sonné ... Bernadette a le sourire ...


Le 08 Octobre 2014

De Iraklia à Naxos

Petite navigation, temps assez-beau au départ sur les deux tiers du parcours.

Vent et houle de travers sur la fin du parcours, nous sommes content d'accoster sur pendilles dans la marina de Naxos, bien à l'abri du mauvais temps attendu pour les jours à venir.

Nous en profitons pour faire nettoyer les housses des cousins du bateau qui en avaient bien besoin.
Il n'y aura pas de photos de Naxos, elles ont déja été publiées lors de notre precedent passage à Naxos.

Si le temps le permet, départ prévue de Naxos  Lundi où mardi les 12 où 13 courant, cap au Nord sur Tinos avec une escale au mouillage dans l'Ormos Schino.

Une bonne nouvelle


Détail non négligeable à signaler : Le chauffe-eau fonctionne très bien maintenant nous avons de l'eau trop chaude pour ne pas dire bouillante aux robinets.
Le 13 Octobre 2014

De Naxos à Tinos

Le vent s'est enfin bien calmé, nous en profitons pour continuer notre remontée sur le Nord.

Le détroit de Dilou est en vue, nous avons le vent debout à 4 BF, le passage dans le détroit est étroit et bordée d'hostiles rochers, peu profond ce qui a pour conséquence que la mer forme des vagues très rapprochées et très creuses.

Anak sous pilote automatique prend une direction inquiétante, je reprend la barre et navigue à vue, bien que le moteur soit presque à plein régime nous avançons lentement dans le détroit, nous y croissons un semi-rigide qui fonce à plein gaz pour éviter de trainer dans cet endroit malsain.

Les cartes marines ne sont pas très précises, Anak se dirigeait droit sur la côte, la route ayant été tracée à partir de la carte marine il y a environ 150 mètres d'écart entre la carte marine et la réalité.

Ce n'est pas si mal pour des cartes marines qui datent du 18 ième ou 19 ième Siècle.

Dorénavant avant de m'engager dans un endroit difficile la route sera établie à l'aide de l'image satellite de Google Earth. 

La mer est bien creuse et le vagues bien rapprochées ce qui ne laisse pas le temps au bateau de reprendre de la vitesse entre chaque lame, Anak avance péniblement à 3 noeuds.

Détroit enfin passé, nous avions prévue d'aller au mouiller sur l'île de Rineia, mais vue le temps qui se dégrade nous décidons de pousser jusqu'à Tinos.

Nous y serons à quai à 17H30.


Cliquez pour agrandir l'image
Vente d'encens sur la parcours des miracles
Cliquez pour agrandir l'image
Rue commerçante de Tinos
Cliquez pour agrandir l'image
Cette église est le "Lourdes" de Tinos des miracles ont eu lieu


Le 14 Octobre 2014

De Tinos à Korissia, Île de Kea

Notre projet était de remonter sur Batsi où Gavrio pour y faire escale, mais vue le temps et principalement les vents catabatiques qui descendent des côtes de Tinos et de celles de l'Île d'Andros qui sont encore plus abruptes, nous décidons après avoir passé le détroit qui sépare Tinos d'Andros de mettre le cap  sur Kéa à huit bonnes heures de navigation.

Après quelques miles qui nous écartent de la côte et des vents catabatiques, le temps est redevenu agréable nous finissons notre parcours par une belle navigation toujours au moteur et accostons à kéa vers 16H35.
Le 15 Octobre 2014

De Korissia (Île de Kéa) à Poros

Reveil à 05H00 du matin, départ à 06H10 dans la nuit noire du port peu éclairé.

Pour ne pas commettre d'erreurs de navigation dans la nuit, je me sers de la trace de la vieille préalablement enregistrée.

Premier way-point atteint, cap sur le deuxième qui nous ouvre la porte de la pleine mer, vérifications d'usages ... panique l'annexe n'est plus derrière le bateau.

Demi-tour en suivant notre trace, Bernadette à l'avant avec une torche électrique et moi avec le projecteur super puissant, nous balayons la mer à la recherche de notre chère (1350 euros), retour au premier waypoint et toujours pas d'annexe.

Maintenant, nous entrons dans le port, un tour d'horizon et nous apercevons notre annexe bien amarrée le long du quai, un pêcheur entrant dans le port l'a rencontré et la ramenée au port en l'amarrant sous un réverbère se disant que son propriétaire la trouverait bien.

Belle exemple de civisme et d'honnêteté, merci Monsieur le pêcheur que nous avons croisé et entraperçu dans la nuit.

Mal amarrée qu'elle était à notre bord lors du départ, comme quoi on a beau vérifier on peut oublier toujours une chose ... pas beau de vieillir.

Départ à nouveau sans suivre notre trace le jour s'est un peu levé nous permettant de naviguer à vue, cap sur Poros pour 9 heures de navigation au moteur Eole est encore couché.

Belle navigation mer presque d'huile faisant oublié le tangage et le roulis intempestif et dérangeant  d'Anak des jours précédents.

Nous accosterons à notre place préferée à 15H19.
Le 21 Octobre 2014

De Poros à Korissia (Île de Kéa)


Après prés d'une semaine passée à Poros que nous aimons, nous avons fait nos emplettes, visité notre shipchandler préféré, fait changer la girouette qui était bloquée en tête de mat, changer nos feux de positions bâbord et tribord.

L'hivernage approche, il nous faut repartir de Poros en essayant de ne pas faire de trop long parcours surtout par gros temps.

Les mouvements du bateau, tangage et roulis, deviennent insupportables,  principalement inconfortables, maintenant de là a trouver un bateau qui ne bouge pas cela reste a inventer à moins de le planter au milieu du jardin.

Nous avons eu le plaisir de retrouver à Poros SWING le bateau de Lionel et Claudine et Choupy, eux aussi sur le retour vers Halkoutsi.

Nous avons bien entendu échangé quelques Ouzo sur nos bateaux mais toujours avec modération.

Cette fois ce sera Poros à Kéa, 42 Mn départ au petit matin, emprunter le chenal non balisé de Poros la nuit n'est pas chose aisée.

Il m'a suffi de suivre la "trace enregistrée" pour en ressortir, mais le stress et l'attention sont présents.

Nous avons fait une belle navigation jusqu'a Kéa ou nous étions à quai vers 15H00.
Le 22 Octbre 2014

De Kéa à Marmari

Nous devions au préalable aller à Karisto port que nous ne connaissons pas, la météo est un peu alarmante, elle prévoit du 5 et 6 BF de Sud Ouest pour plusieurs jours.

Six Bf pour nous c'est trop, nous n'aimons pas l'inconfort, de ce fait nous décidons de partir vers Marmari dès le lendemain sans attendre le coup de vent qui nous bloquerait soit à Kéa où à Karisto, quitte à être bloqué autant que cela soit au plus près de notre destination finale.

Le coup de vent étant attendu vers 12/15 heures nous larguons les amarres à 07H30 pour Marmari à moins de 5 heures de navigation tout en espérant profiter du vent du Sud pour naviguer sous génois.

Nous n'avons pas longtemps navigué sous génois au fur et a meure que nous nous éloignons de la côte le vent et la mer devenaient de plus en plus calme au point de fini le parcours agréablement au moteur.

A quai à Marmari à 12H15, comme prévue le vent de Sud Sud Ouest s'est bien levé, mais nous étions déjà à la Taverna face du bateau à déguster des sardines grillées.

Dans  la soirée sur les coups de 20 heures quelqu'un frappe au bateau, deux petits vieux sont à la porte du bateau, dans un bon Anglais l'un d'eux me conseille d'aller mouiller en rade car la météo annonce du 6 BF en provenance de l'Ouest, le quai ou nous sommes amarré est exposé à l'Ouest.

Après les remerciements d'usages, nous quittons le quai pour le mouillage, à cette heure il fait déjà nuit en Grèce.

Mouillage avec difficultés, la chaîne a décidé de ne pas sortir de son logement, le bateau a été tellement secoué ces derniers jours que la chaîne s'est brêlée dans le puits, m'obligeant à quitter la barre et descendre à plusieurs reprises pour la libérer.

Finalement la pioche est bien plantée, le bateau bien ancré, le vent s'est bien levé ,  nous avons passé une très mauvaise nuit plutôt secoué que bercé par la houle et  éveillé par le rugissement du vent dans les haubans.

Le lendemain matin au petit jour nous apercevons que nos avons mouillé à deux mètres d'un corps-mort fait de bric et de broc comme savent le faire nos amis Grecs, à la place d'une bouée c'est un bidon de recuperation de trente litres de couleur noir avec un bout attaché à la poignée pour le relier à l'aussière.

Dans la journée le vent a changé plusieurs fois de direction sans pour autant diminuer d'intensité, vers 15 heures, le vent a soudainement tombé pour un calme presque plat, nous décidons de retourner à quai, la météo avait prévu un vent de Sud pour la nuit.

Encore de grosses difficultés pour relever l'ancre, un énorme pneu de camion est capeler autour de l'ancre et comme cela ne suffisait pas l'aussière du corps-mort est aussi entortillée autour du pneu et de l'ancre m'obligeant à descendre dans  l'annexe et a bricoler pendant plus une heure pour nous libérer.

A peine à quai, le vent se remet à souffler avec force et pas de Sud comme prévu mais de l'Ouest.

Retour au mouillage sans attendre avec précautions dans le choix de l'emplacement.

Deux heures après que nous étions au mouillage, le vent s'est  subitement calmé, la houle en a fait de même nous offrant enfin une bonne nuit de sommeil.

Drôle de temps, pas étonnant que les météorologues aient du mal à faire des prédictions fiables.
Le 24 Octobre 2014

De Marmari à Eretria

Météo toujours incertaine, elle prévoit du 4/5 Bf de Sud, nous décidons quand même de prendre la mer après interprétation des prédictions météo pour nous rapprocher de notre destination finale.

Bien nous en pris, le vent n'a pas dépassé 3 BF au portant sous génois Anak a filé ses 5 noeuds moteur à 1600 tours.

Après trois heures de navigation, le temps s'est assombrit, nous avons subit trois orages coup sur coup à une demie-heure d'intervalle, réduisant visibilité à moins  de 1,5 nautiques.

Par précaution nous avons allumé le radar, dans les golfes de Pétalion et d'Evia  que nous traversons, il y a toujours quelques ferries qui font la navette entre l'île d'Evia et le continent.

Du moins tenté de naviguer au radar, notre radar a détecté les échos provoqués par une pluie abondante et très dense, le génois ruisselant a sans doute ajouté sa petite note à l'incertitude du radar.

Choses curieuses, sans doute une des bizarreries de l'électronique, la veille il n'a pas détecté  deux bateaux de pêches pourtant assez proche de notre route,

Comme quoi, vous avez beau équiper votre bateau de l'électronique moderne pour naviguer en sécurité, rien ne remplace la vigilance de l'être humain.

Nous sommes arrivés au mouillage d'Eretria à 14h49 bien content de notre parcours riche d'enseignements à mettre à notre acquis.

Nous sommes à Eretria pour quelques jours dans l'attente d'une bonne météo pour que le Chantier d'hivernage puisse sortir Anak de l'eau en toute sécurité.




Le 02 Novembre 2014

Le 31 Octobre à 09H00 Anak a été sorti de l'eau pour son Hivernage annuel, la coque passée au karcher est presque prête à repartir pour de nouvelles escales.

En attendant ces nouvelles escales que nous allons préparer pendant l'hiver, nous allons prendre l'avion qui va nous ramener à notre point de départ.

Le site s'arrête aujourd'hui et reprendra vers Avril où mai ce sera selon.

A bientôt et merci de votre fidélité.

Bilan saison 2014

Du 17 au 31 Mars au Travaux sur le bateau avant mise à l'eau.
01 Avril Mise à l'eau et départ pour la saison.
70 Escales, ports où mouillages.
1515 Miles nautiques parcourus.
Consommation Gasoil = 1100 Litres.
Incidents.

Perte de notre annexe dans le détroit de Karpathos par 7 BF.
Une rencontre avec un haut fond avec échouage sans gravité au Sud de Milos.

Echange de l'ancre CQR pour une Kobra II de 20 Kilos.
Problèmes avec le chauffe-eau.
Problèmes  avec la pompe des toilettes.
Remplacement de l'annexe pour une plus stable à fond rigide en V.
Remplacement de la girouette bloquée par usure.
Remplacement des feux de navigation devenus éblouissants lors des navigations de nuit.
Le tout réparé aux escales de  Poros, Paros, Ermopouli, Karpathos, Leros.
Notre Shipchandler de Poros (Spiros PAVLOU) s'est chargé de nous expédier rapidement  les pièces nécessaires aux escales aux meilleurs prix franco de port.
<center>MENU</center>


Site web créé avec Lauyan TOWebDernière mise à jour : mardi 1 mai 2018